Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





2004 : année Jacobs
17 août 2003

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article Version imprimable

2004 : année Jacobs

L’année 2004 consacrera le centenaire de la naissance de l’auteur de Blake et Mortimer. A cette occasion, il se prépare une série d’événements retentissants. D’abord une Exposition Edgar P. Jacobs au Musée de l’Homme, ensuite une exceptionnelle biographie signée Benoit Mouchart et François Rivière à paraître aux éditions Seuil-Archimbaud. En attendant le film de James Huth, actuellement en production.

Le baryton de la BD aurait été surpris d’un destin aussi exceptionnel : malgré une succession mouvementée qui a vu passer ses œuvres successivement du Lombard aux Editions Blake et Mortimer (celles-ci changeant de main pour échoir finalement dans le groupe Lombard-Dargaud), puis ses personnages sous les plumes de Bob De Moor, Jean Van Hamme, Juillard, Ted Benoit, Yves Sente et bientôt, sans doute, Sterne, il semble bien que ses BD vont passer le cap du troisième millénaire avec moins de problème que son rival Tintin.

Alors que l’on s’apprête à célébrer le centenaire du co-fondateur de l‘Ecole de Bruxelles qui influença des dizaines d’autres dessinateurs (il est né le 30 mars 1904), les Editions Blake et Mortimer, la Fondation Jacobs, le Festival International de la BD d’Angoulême et le Musée de l’Homme s’apprêtent à inaugurer une exposition-hommage à E-P. Jacobs au Musée de l’Homme qui aura lieu du 13 novembre 2003 au 30 avril 2004.

Bien opportunément, Benoit Mouchart et François Rivière publieront aux Editions Seuil/Archimbaud une biographie de Jacobs dont nous vous révélons le titre : « La Damnation d’Edgar P.Jacobs », la damnation étant pour cet homme qui se rêvait chanteur d’opéra cette BD dont il ne s’attendait pas à ce qu’elle le rende immortel. La rencontre entre ces deux biographes n’a rien d’étonnant : François Rivière est depuis longtemps l’un des premiers et des plus brillants chroniqueurs de l’Ecole de Bruxelles, à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages majeurs, dont un une longue interview du dessinateur(Edgar P.Jacobs ou les entretiens du Bois des Pauvres, Editions du Carabe, 2000). Il est en outre, avec Floc’h au dessin, l’un des héritiers les plus remarquables de Jacobs. Quant à Benoit Mouchart, on lui doit une biographie de l’ami d’enfance de Jacobs, un artiste quasi inconnu dont il démontra l’influence sur l’Ecole belge (Jacques Van Melkebeke, A l’ombre de la Ligne Claire, Vertige Graphic, 2002). Nous croyons pouvoir dire que l’ouvrage nous donnera son lot de révélations inédites.

Pendant ce temps-là, James Huth, le cinéaste à qui l’on doit le film Serial Lover, commence la production de l’adaptation cinématographique de la Marque Jaune, produite par Charles Gassot (le producteur du Goût des Autres et de la version cinématographique de La Femme Piège réalisée par Bilal). Avec un peu de chance, le film sortira l’année du centenaire, ainsi que d’autres nouveaux titres de la saga. By Jove !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un commentaire ?





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP