Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





LES BREVES

Angoulême 2013 - Jean-Claude Denis, Pénélope Bagieu et Emmanuel Guibert chevaliers des arts et des lettres

31 janvier 2013

Partager sur Facebook Citer l'article sur votre blog Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Ministre de la Culture, Madame Aurélie Filippetti remettra aujourd’hui à Angoulême la médaille de chevalier des Arts et des Lettres à Jean-Claude Denis, Pénélope Bagieu et Emmanuel Guibert à l’occasion du 40e anniversaire du Festival.

Nous ne manquerons pas d’être présents.

DP

14 Messages : Participez à la discussion

  • Bagieu+arts+lettres dans la même phrase, décidément ça me fait doucement rigoler. En même temps elle a donné naissance à un genre. Mais faut voir lequel...

    repondre message

  • Pénélope Bagieu chevalier des Arts et des Lettres ? C’est une plaisanterie ? Une provocation ?

    repondre message

  • Pénélope Bagieu

    1er février 2013 06:24

    Une médaille de chevalier des Arts et des Lettres pour P. Bagieu ??????
    Alors que des tas d’auteurs ont un passé, des travaux plus persos, plus fouillés, et mieux réussis que cette demoiselle ! Pure provocation de la ministre

    repondre message

  • Pénélope Bagieu est peut-être aussi étonnée et mal à l’aise que ceux qui réagissent ici, dont je fais partie : )

    repondre message

    • Répondu par pierre le 1er février 2013 à  10:00 :

      Oui enfin, on n’est pas obligé de l’accepter si ça nous fout mal à l’aise.
      Force est de constater que c’est toujours des mêmes gugusses dont on entends parler et que l’on voit absolument partout . Il suffit d’ouvrir le Télrama spécial Angolême pour savoir qui est "dans la place".
      Quand on fouille un peu, on s’aperçoit que c’est la même bande de potes, qui parfois sont dans les mêmes ateliers.

      Et que dire de l’espèce de sitcom grotesque que l’on voit ces jours-ci de Casterman mettant en scène Bastien Vives et ses potes sur un projet aussi mauvais que cette promo ?

      Je suis auteur de BD depuis 15 ans, et quand je vois ça, je suis à la fois écœuré et en colère.
      Pendant que certains ripaillent (avec la complicité de leurs éditeurs qui les privilégient grassement...) à Angoulême, d’autres n’ont plus de quoi subvenir à leurs moyens dans l’indifférence la plus totale.

      repondre message

      • Répondu par Oncle Francois le 1er février 2013 à  12:04 :

        C’est la dictature de la branchitude médiatique, qu’il m’est parfois arrivé de dénoncer sur ce site ou ailleurs. Les hommages et les récompenses sont loin d’aller là où ils devraient , on ignore des dizaines d’auteurs travailleurs, modestes et consciencieux qui par un travail de plusieurs décennies, ont permis à la BD d’éclore en tant qu’art à part entière. Mais les récompenses, ce sont les jeunes auteurs trentenaires du moment qui les récoltent après une carrière de cinq-six ans.

        Seul Guibert méritait son titre de Chevalier...

        repondre message

        • Répondu le 1er février 2013 à  14:22 :

          Seul Guibert méritait son titre et encore je crois bien qu’il en avait rien à secouer de cette babiole.

          repondre message

  • Il y a une certaine logique, finalement. En une époque où il est plus facile de sortir un album que de le faire suffisamment connaître pour que l’auteur puisse en vivre et poursuivre dans cette voie, les plus méritants sont ceux qui réussissent à obtenir un succès public, quelle que soit la valeur de leur oeuvre (qui peut être exceptionnelle et montée en épingle par la presse, ou plus populaire et encensée par ses lecteurs, les deux cas se retrouvent dans cette liste d’auteurs distingués).

    Car c’est bien ça qui est le plus difficile ! Bien plus que de camper une scène avec justesse ou de monter une séquence avec brio.

    Les médailles publiques récompensent les réussites publiques, et les admirations intimes récompensent les lectures les plus agréables. C’est très logique.

    repondre message

  • Comme pour la plupart des récompenses créées et délivrées par un État, il est difficile de dégager une vision d’ensemble, voire une certaine cohérence, dans la liste des récipiendaires. Les effets de mode, la médiatisation ou non des artistes, les accointances personnelles jouent sans doute autant que la qualité du travail récompensé.

    Ah ah, même wikipédia le reconnait, pauvre France

    repondre message

  • Tellement galvaudé que même le chauffeur et le cuistot de Christine Albanel l’ont eu cette médaille, pourquoi pas bagieu alors, vue que le ridicule ne tue plus

    repondre message

  • C’est l’histoire d’un vieux monsieur, il vient de fêter ses 99 ans.

    Il a connu plus d’une guerre, il a vu plus d’un ami et frère tomber sous les balles de l’ennemi. Sa femme et sa fille ont été massacrées par les boches en ’40. Ses parents ont été déportés. Malgré les souffrances et la peur, il a pourtant été de tous les combats pour défendre honneur et patrie. Il a même été des premiers à rejoindre la Résistance, cela lui a coûté un bras, perdu dans une pluie de mitraille.

    Là, aujourd’hui, il est seul, oublié de tous. Il n’a pas de récompense à encadrer pour garnir les murs défraichis de sa chambre.

    Alors que le vieil homme s’endort dans son fauteuil usé par le temps, la radio annonce fièrement qu’un jeune sportif est attendu à l’Elysée, par le Président de la République en personne. Le bel athlète va se voir décerner le titre de Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur ! Il faut dire que l’homme vient de remporter une médaille de bronze au championnat du Poitou-Charente, la région natale de Monsieur le Président de la République !...

    repondre message

  • Toute cette acrimonie pour une jolie petite médaille. On dirait que cette attribution est importante pour qq uns. Je m’inquiète...

    repondre message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP