Astérix et les lumières de la civilisation

16 février 2006 0 commentaire

Après la polémique sur le message du dernier Astérix à propos de l’ « invasion » de la Gaule par les E.T., en réalité une parodie des mangas japonais et des comic-books américains, il sera sans doute très utile de lire le livre de Nicolas Rouvière Astérix ou les Lumières de la Civilisation (Presses Universitaires de Frances, PUF, Collection partage du savoir) qui interroge la série d’Albert Uderzo et de René Goscinny sous l’angle de l’universalité. On se demande pourquoi cette parodie historique de nos cours d’histoire a pu toucher un public aussi large grâce à une traduction dans quelque 107 langues et à peu près 310 millions d’albums vendus.

Selon le communiqué de presse, Nicolas Rouvière, maître de Conférence en langue et littérature à l’IUFM de Grenoble, « montre que la série interroge sans cesse la frontière incertaine entre la civilisation et la barbarie. Goscinny et Uderzo confrontent une utopie villageoise démocratique à des régimes absolutistes, voire totalitaires. Et chaque régime a un impact symbolique particulier sur la construction des individus. Une telle modélisation n’est pas sans lien avec l’histoire personnelle des auteurs, qui savent combien le vernis de la civilisation est fragile, dans les sociétés humaines. Créée en 1959 en peine vague gaullienne résistancialiste, la série fait un retour critique sur les compromissions des années de guerre, et s’amuse du tournant de l’histoire de l’individualité, qui intervient dans les années 1965-1975. » Toujours selon le communiqué, ce livre propose «  …une lecture [d’Astérix] stimulante et radicalement nouvelle, à la double lumière de l’anthropologie et de la psychanalyse. » Ce livre a d’ores et déjà reçu le « Prix Monde de la Recherche universitaire ». C’est Pascal Ory, le promoteur français de l’Histoire culturelle, qui en signe la préface.

L’un et l’autre seront présents le mercredi 1er mars 2006 à la librairie Goscinny pour un débat suivi d’une signature accompagnés d’une « modeste mais sympathique » collation.

Librairie Goscinny
5 bis rue René Goscinny
75013 Paris
Détails et plan d’accès sur Librairiegoscinny.com.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?