Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





LES BREVES

Au Salon de Montreuil, on doit payer pour montrer son book

24 octobre 2011

Partager sur Facebook Citer l'article sur votre blog Version imprimable de cet article Version imprimable

Très curieuse information relevée sur le site du Salon de la littérature et de la presse jeunesse de Seine St Denis, alias le Salon de Montreuil. On apprend en effet en lisant cette page que deux Pass Jeune talent sont proposés "aux étudiants en École d’art et jeunes illustrateurs diplômés depuis 3 ans maximum". Le premier, assez surréaliste, permet aux sus-nommés de présenter leur book à des directeurs artistiques pour la modique somme de 10 euros !

Nous apprenons donc qu’en Seine St Denis, les entretiens d’embauche sont payants ! Ces 10 euros sont annoncés comme des frais de dossier. Pour qui ? Pour quoi ? Mystère. Ils permettent de rencontrer au maximum 3 Directeurs Artistiques. Le texte ne dit pas si vous pouvez acheter plusieurs Pass pour pouvoir en rencontrer plus (y aura-t-il un marché noir du Pass Jeune Talent ?). À noter également qu’on ne connaît pas encore la liste des DA présents (seront-ils plus de trois ?).

Et le second Pass me direz-vous ? Il permet, pour la somme de 30 euros (cette fois en frais d’inscription, allez savoir...), outre la rencontre avec les 3 DA, de participer à un workshop d’un illustrateur ou bien de rencontrer un artiste ou un éditeur.

Au moment où est publié par le GABD Le Contrat commenté, on se demande s’il ne va pas falloir rajouter une rubrique "les bonnes pratiques avant le contrat".

THL

18 Messages : Participez à la discussion

  • Au Salon de Montreuil, on doit payer pour montrer son book

    24 octobre 2011 22:58, par Jean-Frederic Minery

    Je leur ai écrit sur leur mail (et ne suis pas le seul) :
    illustration@slpj.fr
    Bonjour,
    Je me présente : Jean-Frédéric Minéry
    Auteur de Bande-Dessinées et créateur/Directeur des éditions ANGE.
    Je suis outré de voir que fassiez payer des frais (10 € à 30 € !!!) à des jeunes désireux de rencontrer un directeur artistique.
    Je suis également atterré de voir que seuls les étudiants en école d’art (école payante, j’imagine) et illustrateurs diplômés (il faut un diplôme pour dessiner, créer ?!?) ont grâce à vos yeux et sont dignes de réaliser un livre.
    Sachez que comme la plupart de mes collègues auteurs, je suis autodidacte, et passionné (et accessoirement pauvre).
    Sachez que comme TOUS mes collègues éditeurs, je ne demande aucun diplôme ou argent à "mes" auteurs, et je les aide à mener leurs projets ... gratuitement.
    cordialement,
    Jean-Frédéric Minéry
    http://www.editionsange.com/
    http://editionsange.over-blog.com

    repondre message

    • Répondu le 25 octobre 2011 à  08:15 :

      Toutes les écoles d’art ne sont pas payantes.

      repondre message

      • Répondu le 25 octobre 2011 à  15:25 :

        Toutes les écoles d’art ne sont pas payantes.


        Si malheureusement, même celles publiques qui marchent sur un concours d’entrée et sont soit-disant gratuites le sont, car il faut suivre les cours du soir (payants) de préparation au concours d’entrée pour espérer y être admis (sur 100 places, seulement 3 ou 4 iront à des candidats qu’ils ne connaissent pas, n’ayant pas suivi ces sessions de préparation).

        repondre message

        • Répondu par Bakounine le 25 octobre 2011 à  17:57 :

          Amalgame. Ces écoles en sont pas payantes. Et pour s’y préparer, libre à vous de prendre des cours particuliers ou de vous inscrire au cours du soir ou de vous entraîner seul. Mais tout cela devrait être gratuit ! Et si on va jusqu’au bout de votre logique. Dessiner, c’est payant parce que le matériel coûte cher. Un cahier de brouillon avec un stylo à bille ou un crayon HB ne suffisent pas. Il faut investir dans du matériel pro. Quel scandale ! Vous avez un accès à internet, donc, c’est payant aussi. Vous êtes un vendu comme moi, alors ! Mais nous vivons dans un monde où tout est payant. Ben oui. Vous croyez quoi, qu’on va tout vous donner gratis parce que vous êtes venu au monde et que vous en êtes le nombril ?
          Si vous ne voulez pas payer pour montrer votre book à Montreuil, vous prenez rendez-vous avec un directeur littéraire ou artistique et ça se fera aussi. Vous pouvez aussi utiliser internet pour montrer votre travail, on est au 21ème siècle et il y a un nouveau moyen de communiquer.
          Et surtout, commencez par avoir du talent et par le travailler.

          repondre message

          • Répondu par Sylla le 25 octobre 2011 à  23:08 :

            Ce que vous dites est particulièrement stupide, inadapté et faux. Avec un tel discours de droite on se demande pourquoi vous avez pris comme pseudo le nom du formidable penseur anarchiste, libertaire, socialiste Mikhaïl Bakounine. Vous êtes le total opposé de sa pensée, je vais mettre ça sur le compte de votre inculture.

            repondre message

            • Répondu par Bakounine le 26 octobre 2011 à  10:12 :

              Pour me moquer des conservatismes de gauche qui ne valent pas plus que les conservatismes de droite. Et Montreuil est une ville plutôt communiste, non ? Franchement, faut être stupide pour aller montre son book dans un salon plein de bruits et de mouvements alors qu’il y a des méthodes plus simple pour atteindre sa cible. Et ne confondez pas école payante pour gosses de riches sans talent et écoles publiques de dessin qui accueillent élèves de tous milieux et ne les juge QUE sur le talent. Et le matériel pour dessiner coûte cher, et oui. Et les livres coûtent chers, et oui. Et le talent est un truc aussi injuste que la beauté, pas démocratique.

              repondre message

              • Répondu par Tenniselbo le 26 octobre 2011 à  16:00 :

                Et Montreuil est une ville plutôt communiste, non ?


                Ca fait longtemps que Montreuil n’est plus une ville communiste, Montreuil est une ville de bobos, des familles parisiennes qui n’ont plus les moyens d’habiter la capitale y vont, c’est un peu le 21 ème arrondissement.

                repondre message

              • Répondu par LC le 26 octobre 2011 à  16:05 :

                écoles publiques de dessin qui accueillent élèves de tous milieux et ne les juge QUE sur le talent.


                Une fois de plus vous parlez de ce que vous ne connaissez pas, vous croyez que les "concours d’entrée" ne jugent que le talent ? Que les postulants sortant des écoles du 93 aient la même chance que ceux de Paris ? Que les bons livrets du 93 valent ceux du 75 aux yeux du jury ? Vous avez tout faux.

                repondre message

      • Répondu par Jean-Frederic Minery le 25 octobre 2011 à  22:11 :

        Je n’ai pas dit cela. C’était ce que l’on appelle vulgairement "un trait d’humour". Vu que Montreuil n’appose de valeur qu’à ce qui est payant, je subodorais ironiquement que lesdites écoles devaient également l’être pour que leurs élèves aient le droit de baiser la chevalière d’un DA. Mais expliquer une blaguounette, ça tombe toujours à plat.

        repondre message

  • Au Salon de Montreuil, on doit payer pour montrer son book

    24 octobre 2011 23:02, par Jean-Frederic Minery

    En réaction à ce scandale, un salon du livre OFF se crée à deux pas : http://img193.imageshack.us/img193/2842/salonlivrejeunessemontr.jpg

    repondre message

  • C’est la France d’après ça, il faut payer pour travailler ( alors qu’à une époque on était payé pour travailler, des anciens me l’ont dit, je n’ose y croire).

    On connaissait la sélection par piston et copinage, voilà la sélection par l’argent, c’est nouveau. Certains sont prêts à travailler gratis en espérant décocher un contrat à l’arrivée (les stagiaires dont), et d’autres s’offrent en premier prix de tombola aux entreprises en espérant se faire remarquer. Triste époque...

    http://www.gentside.com/emploi/il-s-039-offre-en-premier-lot-d-039-une-tombola-et-se-fait-embaucher_art29440.html

    repondre message

  • on peut se demander à qui va l’argent...

    repondre message

  • Au Salon de Montreuil, on doit payer pour montrer son book

    24 octobre 2011 23:59, par Jean-Frederic Minery

    En résumé : Non seulement, il faut être jeune mais aussi être diplômé et avoir de l’argent pour avoir l’outrecuidance de présenter son book à des éditeurs. clap clap clap !

    repondre message

  • ça me fait penser aux 35 euros dorénavant nécessaires à l’accès à la justice....

    C’est la crise mes amis !!! hahaha, quelle époque formidable ne trouvez vous pas ?

    repondre message

  • Au Salon de Montreuil, on doit payer pour montrer son book

    25 octobre 2011 10:39, par Daniel Blancou

    Je me souviens être allé à ces rencontres il y a un peu plus de dix ans, lorsque j’étais étudiant. C’était la foire d’empoigne, on devait faire signe en criant à un grand barbu pour qu’il nous donne un ticket lorsqu’il annonçait le nom d’un éditeur. Les éditeurs les plus connus était évidement les plus demandés et c’était à celui qui crierait le plus fort ou était le plus près du grand barbu en question. C’était peut-être un peu frustrant si on n’y arrivait pas mais certes moins que de payer 10 euros. J’ai pu voir quatre directeurs artistiques. Heureusement que ça c’est bien passé (j’ai eu mes premiers contrats là). Si j’avais du payer pour entendre seulement ce que l’un d’eux m’a dit, j’aurais certainement crisé d’avoir ouvert mon portefeuille.
    De mémoire voici ses propos : " Je ne sais pas pourquoi je suis là. On ne publie que des auteurs connus ou des livres qui ont marché à l’étranger. Une politique éditoriale pareille c’est pas terrible. Montrez moi quand même votre book."
    Normalement c’est le patient qui paye le psy.

    repondre message

    • Répondu par lola le 25 octobre 2011 à  19:01 :

      daniel blancou... je connais ce nom... ne serait-il pas l’auteur d’un excellent ouvrage sur les manga ? (le meilleur que j’ai lu jusqu’à maintenant en tous cas) ou est-ce un homonyme ?

      repondre message

  • Au Salon de Montreuil, on doit payer pour montrer son book

    26 octobre 2011 01:35, par Baptiste Gilleron

    Les organisateurs ont annoncé qu’ils faisaient machine arrière suite aux nombreuses plaintes exprimées. Les rencontres entre "jeunes" auteurs/illustrateurs et directeurs artistiques se feront donc dans les conditions similaires aux années précédentes, gratuitement.

    Comme quoi, parfois, râler un bon coup peut avoir une utilité.

    repondre message

    • Répondu par tom le 27 octobre 2011 à  14:36 :

      De toute manière, il n’y a pas que le salon de montreuil pour démarcher les maisons d’édition. Le salon, ça ne dure que quelques jours, quelques jours de cohue. Il reste toute l’année pour envoyer des books, des emails, et des... heu bah des emails, ou faire des petits salons.
      Aussi, je trouve scandaleux de devoir payer pour un entretien pour trouver du travail. Connaissant la situation difficile de la majorité des artistes illustrateurs, voir leur précarité, ils pourraient faire un petit geste et nous épargner ce détail. Jusqu’à présent les rendez vous étaient toujours gratuits, donc pourquoi venir pourrir l’ambiance de la sorte ?

      repondre message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP