Dad T.4 : Star à domicile - Par Nob - Dupuis

11 octobre 2017 8 commentaires

Un papa, quatre filles, quatre mamans, et toutes parties. Charge au géniteur de gérer ses enfants seul, entre questionnements de la quarantaine et recherche de boulot dans sa branche, la comédie. Comme chaque nouvel opus de la série du magazine Spirou, ce tome ajoute aux fondamentaux des thèmes à rebondissement. Ici, les humoristes du web donnent des idées à Dad, qui se met en tête de créer un personnage comique, puis regrette, mais trop tard pour son entourage... Autre running gag lancé par Nob, les obsessions écolos de la petite Roxane (l’avant-dernière) qui tente de mettre toute la famille au pas.

Avec des saynètes en une page (et une histoire développée sur trois) qui maintiennent un bon niveau graphique, tant pour les couleurs, les décors, et jusqu’aux désormais rituels t-shirts musicaux du papa, la série ne lasse toujours pas. Même si on aimerait quelques avancées dans la vie du chef de famille, histoire de corser cette cohabitation inédite.

DT

Dad T.4 : Star à domicile - Par Nob - Dupuis
Dad par Nob © Dupuis 2017

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

chroniques des autres tomes sur notre site :
- T3 : les nerfs à vif
- T2 : Secrets de famille
- T1 : Filles à papa

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Dad T.4 : Star à domicile - Par Nob - Dupuis
    13 octobre 00:36, par Philippe Wurm

    La critique est un peu sévère...Pourquoi vouloir mettre un bémol à la fin de l’article ? C’est du génie pur cette série. Tout y est dans ces histoires, très bien dosées et faites avec beaucoup de tendresse. Le dessin est beau, vivant, expressif et soutient parfaitement les courts récits. Une des meilleures série de l’histoire de Spirou et donc digne de l’héritage de Franquin. D’ailleurs le père pourrait être une sorte de Gaston qui aurait eu 4 filles avec Moiselle Jeanne...

    Répondre à ce message

  • Dad T.4 : Star à domicile - Par Nob - Dupuis
    18 octobre 11:49, par Lusabets

    Rendez nous Parker & Badger, de Cuadrado, les vrais héritiers des délires de Gaston !

    Répondre à ce message

  • Dad T.4 : Star à domicile - Par Nob - Dupuis
    18 octobre 17:06, par Matthieu V

    Même si on aimerait quelques avancées dans la vie du chef de famille, histoire de corser cette cohabitation inédite.
    Au vu d’une petite histoire parue dans un Spirou récent (le numéro 4147, "retour au collège"), vous allez être comblé.

    Chez nous, on adore Dad et ses quatres filles. Nob tape juste, a plein d’humour et nous fait bien rire. Et son dessin tout en rondeur ravit. Pourvu que ça dure !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 19 octobre à  09:17 :

      Je ne comprends pas ce qui vous plaît dans cette série. Il ne se passe rien, les gags sont attendus, le dessin est pauvre. J’ai l’impression de me retrouver devant cette série TV familiale genre "Parents mode d’emploi" avec ses gags pas drôles et ses personnages stéréotypés dont on devine tout à l’avance. Enfin, j’ai plus l’impression que Nob est l’héritier des gags creux à la Boule et Bill que des gags creusés à la Gaston. Tant mieux si ça marche mais sincèrement, ça me dépasse !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Nob le 20 octobre à  10:24 :

        Comme j’admire Roba depuis toujours, être considéré comme son héritier me convient parfaitement, je vous remercie !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 21 octobre à  10:39 :

          Je n’ai jamais souri a un seul gag de Boule et Bill et enfant, je ne comprenais pas pourquoi beaucoup de mes camarades adoraient. Je lisais les deux premières images, je devinais déjà la chute et je trouvais que les cases intermédiaires n’étaient là que pour remplir la page. Dad me donne la même impression de vide pour relater une petite anecdote convenue, bien confortable. Je peux comprendre que cela suffise à de très nombreux lecteurs, mais ça ne me suffit pas. Je préfère les gags organiques de Franquin ou un élément déclenche le suivant mais comme plusieurs informations sont lancées, le gag n’est pas si prévisible.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Philippe Wurm le 25 octobre à  00:51 :

            Quelle méchanceté à propos du magnifique travail de Roba et de Nob !?!? L’analyse de Gaston définit comme "gag organique" semble prétentieuse, juste là pour se donner de l’importance, et justifier d’autant mieux son agressivité. Dire qu’on comprend un gag après deux cases est inutilement venimeux. C’est vraiment dommage de ne pas arriver à apprécier la gentillesse, la tendresse et la finesse d’observation du comportement humain.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 4 novembre à  13:50 :

              Désolé mais je trouve Dad insipide. C’est comme dire d’un plat qui manque de sel qu’il manque de sel.

              Répondre à ce message