Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





LES BREVES

Décès de Jean-Marie Brouyère, un scénariste discret du journal de Spirou

15 décembre 2009

Partager sur Facebook Citer l'article sur votre blog Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous apprenons le décès, le 10 décembre dernier, de Jean-Marie Brouyère. Né en 1943, il commença sa carrière d’auteur de bande dessinée dans le magazine Tintin au milieu des années ’60 en signant le dessin et le scénario de différentes séries (Onomatopax, Toutouffu, etc).

Il rejoignit rapidement le journal de Spirou ou il devint l’un des principaux scénaristes-animateurs du journal. On lui doit de nombreuses histoires courtes scénaristes les jeunes talents de l’époque : André Geerts, Jean-François Charles, Jean-Claude Servais, etc. fédérant la jeune garde du journal dans laquelle on compte notamment Marc Wasterlain ou Bernard Hislaire.

Parmi ses créations, on se souvient plus particulièrement d’Archie Cash, l’aventurier-baroudeur dessiné par Malik. Il a également assisté Sirius dans la création de nouvelles histoire pour l’Épervier bleu.

En 1975, il collabora également avec Renaud sur Aymone et trois ans plus tard avec Bernard Hislaire pour qui il signa Coursensac et Baladin au pays des Tahétéhus. Il avait, depuis quelques décennies, quitté le milieu de la bande dessinée.

NA

15 Messages : Participez à la discussion

  • J’ai un bon souvenir du travail de Jean-Marie Brouyère dans Spirou vers la fin des années 70 à la riche époque d’Alain de Kuyssche, il faisait beaucoup de scénarios d’animation, mais également des illustrations, je me souviens d’une histoire collective avec un virus géant, il me semble que c’est lui qui avait dessiné le virus.

    repondre message

  • Voila encore une bien triste nouvelle ; sans être une des vedettes incontournables de la presse BD des années 60 et 70, Jean-Marie Brouyère en était un bon artisan et fidèle collaborateur. Donc mes sincères condoléances à sa famille et ses proches...

    Sinon, cher Nicolas, il me semble que vous auriez pu citer sa collaboration au studio du grand Tillieux, dans les années soixante. De mémoire, c’est à cette excellente école qu’il apprit les bases du métier. Cordialement

    repondre message

    • Répondu le 16 décembre 2009 à  13:47 :

      Bonjour, je suis la petite soeur de Jean-Marie, et je puis confirmer qu’en effet, c’est avec Maurice Tillieux, qui habitait quelques maisons plus loin que chez nous que Jean-Marie a fait ses premières armes dans le métier. Il n’a plus été productif dans la BD, car ces dernières années il se passionnait davantage pour la peinture. On parlera peut-être un jour de lui dans ce domaine-là.
      Merci de vos témoignages de sympathie qui font chaud au coeur.

      repondre message

      • Répondu le 12 mars 2011 à  11:55 :

        bonjour jacqueline,

        suis sous le choc
        je n’en savais rien ;(

        danielle buchet

        repondre message

      • Répondu par pat vandevenne le 10 février 2013 à  08:22 :

        BONJOUR A LA SOEUR D UN AMI J AI CONNU .AU 1970///75 ? AVEC DES FOUS ///ON SORTAIT COMME DES FOUS 2 TIMES LES POTES DANIEL DECEDE AUSSI DACO INTERNE APRES DS UN ASILE DE3X UN AUTRE HUBERT ?MOI PAT VDV TJS VIVANT A 63 ANS NOUS SOMMES ACTUELENT EN 2013 /MON JOB DU LIGTH AFTER MAIS A L EPOQUE /BOSS DE BOITES /LA CINETIQUE/A7/ET LE PEBBLES A LA COTE condolences tardives ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; PS/IL MA OFFERT A L EPOQUE UN PETIT TAB A L ENCRE DE CCHINE /SI VVVOUS UNE COPIE /CONTACT MY

        repondre message

  • Archie Cash, une série qui m’a marqué étant gosse, dont certains scénarios étaient vraiment béton. Condoléances !
    Quand je pense que j’ai eu son frère comme prof de français,... ça date.

    repondre message

    • Répondu par joel le 16 décembre 2009 à  17:28 :

      sans compté l’étrange série des nauffragés de l’escalatore ! de bon souvenirs aussi pour moi ! condoléance à la famille

      repondre message

    • Répondu par Gill le 19 décembre 2009 à  16:54 :

      Lorsqu’on lit un magazine, on commence toujours inconsciemment par le titre et le nom des auteurs. On retient donc plus facilement certains duos. Pourquoi ? Parce qu’on les a lus et relus, toutes les semaines, pendant des années... ça marque !

      Ainsi, si l’on me sortait d’un seul coup, dans un jeu de questions, le nom "Brouyères ?", la réponse quasi-instantanée serait "Malik et Brouyères : Archie Cash" !

      Hé oui : "Malikébrouyère", c’est une sorte de mantra, de mot magique, qui me ramène à l’adolescence. C’est comme ça...

      repondre message

  • c ’était un scénariste très talentueux et humainement quelqu un de bien !!
    un Grand Monsieur !!
    toutes mes condoléances émues à la famille.

    repondre message

  • Jean Marie a croisé mon chemin,dans les années 80,un homme très humain c’est vrais.J’ai passé des moments extraordinaires,inoubliables avec lui.
    Je suis moi aussi,triste,mais il reste dans ma mémoire.. ..

    repondre message

  • Je suis très attristé, j’étais spécialement - et suis - un grand fan d’Archie Cash dont j’espérais voir la réédition ou une éventuelle suite avec Jean-Marie Brouyère. Toutes mes sympathies à sa famille et ses amis pour cette perte irremplaçable. Et merci à vous M. Brouyère !

    repondre message

  • Et un jour avant du décès de Jean-Marie , il y avait le décès de Xavier Musquera...

    repondre message

  • Mes condoléances à la famille, et à Luc tout spécialement, avec qui j’ai fréquenté l’école normale de Nivelles.
    JP Jugnon

    repondre message

    • Répondu par Sergio Salma le 17 janvier 2010 à  09:40 :

      On peut aussi rappeler que Jean-Marie Brouyère était aussi dessinateur. Ses pages passées dans Spirou( je ne sais pas s’il a publié ailleurs en tant qu’auteur complet) étaient dans la lignée de l’école de Marcinelle et mine de rien certains jeunes auteurs arrivant à ce moment-là dans le journal n’ont pas été insensibles à son influence.

      repondre message

      • Répondu par Krèstchan le 5 février 2010 à  10:28 :

        Ayant 53 piges, Jean-Marie et Malik sont arrivés à point pour mes rêves d’aventurier par le biais de leurs aventures si ... magiques !
        Je suis toujours accroché à ses scénarios et encore pour longtemps, car il AIMAIT la Bd et on ne le lui a plus trop rendu vers la fin ! Il y a par dessus tout, et il est fort ignoré, ce qui pour moi est son chef-d’oeuvre et son vrai bébé : "Al Alo" ! Mais qu’est-ce que j’ai pu (et encore maintenant) adorer ces histoires-là, et là , avec cette série, son dessin éclatait vraiment. Je suis devenu dessinateur aussi et je n’ai jamais pu te rencontrer, cher Jean-marie, et je le regrette, crois-moi. Je demandais parfois à William des nouvelles de toi, mais c’était flou. Tu as toute ma considération et mon amitié, Jean-Marie, et j’adresse à ta famille et tes vrais proches toutes mes condoléances. Merci pour tous ces rêves apportés via tes histoires...

        repondre message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP