Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





LES BREVES

Décès de l’éditeur américain de Fantagraphics, Kim Thompson

20 juin 2013

Partager sur Facebook Citer l'article sur votre blog Version imprimable de cet article

JPEG - 15.9 ko
Kim Thompson par Lynn Emmert
DR. Fantagraphics.

La bande dessinée francophone vient de perdre l’un de ses premiers ambassadeurs. L’éditeur américain Kim Thompson est mort hier des suites d’un cancer à l’âge de 56 ans. Il était le vice-président et l’une des principales têtes pensantes de la maison Fantagraphics, chef de file de l’édition alternative aux États-Unis.

Né au Danemark le 25 septembre 1956, d’une mère danoise et d’un père américain dont les affaires le menèrent aussi bien en Allemagne qu’en Hollande, c’est en Europe que le jeune Thompson fit son éducation dans le domaine de la bande dessinée. Cette jeunesse itinérante fut à l’origine de son aptitude à parler les langues étrangères, dont le français qu’il pratiquait couramment.

Dès les années 1970, Thompson devient le principal propagandiste de la bande dessinée européenne aux USA, écrivant par dizaines des articles dans de nombreux supports dédiés aux comics. Rejoignant le pays de son père en 1977, il s’associe avec Gary Groth qui venait de fonder Fantagraphics l’année précédente. Il sauve même la société au bord de la faillite en 1978 en y investissant une partie conséquente de son héritage familial. Par voie de conséquence, il devient l’un des principaux contributeurs au Comics Journal édité par la maison de Seattle.

Lorsque Fantagraphics se mit à publier régulièrement des albums, notamment des auteurs comme Robert Crumb, Daniel Clowes, Jessica Abel, Charles Burns, Dave Sim, Chris Ware, Peter Bagge, Joe Sacco, Roberta Gregory... sans parler des classiques Peanuts ou Krazy Kat, il fit un sort particulier à la bande dessinée européenne dont il raffolait : il édita aux États-Unis les œuvres de Tardi, David B, Killoffer, Emile Bravo, Lewis Trondheim mais aussi Maurice Tillieux, Joost Swarte, Max, Lorenzo Mattotti, Igort, Gabriella Giandelli, Jason... autant d’indicateurs de son éclectisme.

C’est un très grand éditeur qui vient de disparaître. Je perds également un ami avec lequel je correspondais régulièrement. RIP, cher Kim.

Didier Pasamonik

8 Messages de forum : Participez à la discussion

  • Il a aussi publié deux des premiers Jeremiah, traduits par lui et relettrés par Hermann en personne.

    Répondre à ce message

  • Décès de l’éditeur américain de Fantagraphics, Kim Thompson

    20 juin 2013 16:14, par sylvain coissard

    Kim était un éditeur admirable, plein de curiosité. C’était aussi un personnage très attachant, drôle, intelligent… C’est une grande sensation de vide et de tristesse que j’éprouve en apprenant sa disparition. Il va beaucoup manquer.

    Répondre à ce message

  • Un jour de deuil pour le monde de la bande dessinée...

    Répondre à ce message

  • Je découvre aussi sur la page du TCJ que Kim Thompson édita Gil Jourdan aux USA. Crumb, Chris Ware, Tillieux... ça donne une idée de l’éclectisme de ce très grand éditeur, et de sa passion pour la bande dessinée.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel Dartay le 20 juin 2013 à  22:07 :

      Il s’était aussi pris d’intérêt pour Raymond Macherot, donc il m’avait acheté un A propos à tirage limté, signé par RM sur ebay (livre introuvable aux Etats-Unis, évidement).

      Maintenant, s’il a beaucoup fait pour la BD francobelge aux Etats-Unis, il me semble qu’il a aussi et surtout été un formidable révélateur de talents US indés. Burns, Ware, Tomine, Clowes... excusez du peu ! Beaucoup d’éditeurs français lui doivent le succès de certaines traductions par chez nous, parfois récompensés à Angoulême.

      Donc, condoléances à ses proches, en espérant qu’un autre éditeur aussi inspiré prenne le relai. Hum, pas évident....

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 21 juin 2013 à  19:50 :

        Je connaissais son intérêt pour Macherot, mais pour Tillieux ça m’avait échappé. Les gens qui fréquentent ce site sont avant tout des amateurs de bd franco-belge. Il est difficile lors de témoigner de l’impact profond que la disparition de cet acteur essentiel aura sur le monde de la bd. Vivant aux usa mais nourri à la culture européenne, un cosmopolite, dans le sens le plus noble du terme.

        Fantagraphics c’était lui mais aussi son compagnon de route, Gary Groth. Cette maison d’édition continuera son travail d’éditeur exigeant mais, comme le souligne Groth, "rien ne sera pareil". C’est une véritable catastrophe d’avoir perdu Kim à un âge si peu avancé, avec autant de projets encore à réaliser. Qui saura faire le pont entre le continent américain et l’europe désormais ?

        À noter que, d’après mes contacts, Kim Thompson est décédé des suites d’un empoisonnement long à l’amiante (il aimait à s’isoler dans sa cave et écouter sa collection de disques). Ce qui rend sa disparition prématurée encore plus inutile et irritante !

        Répondre à ce message

  • Marrant -et chaleureux- de retrouver sur la page d’hommages du TCJ, les témoignages de Chris Ware et Daniel Clowes au sujet de combien Kim Thompson pouvait les "bassiner" sur la supériorité et l’excellence incontestable de Franquin...

    Répondre à ce message

  • Les craintes que j’émettais il y a quelque mois s’avérèrent hélas justifiées : la disparition de Kim Thompson, grand représentant de la bd européenne aux usa a entrainé le retard ou l’annulation de 13 titres sur lesquels il travaillait avant sa disparition (dont un Tardi). C’est un manque à gagner énorme qui met en danger l’éditeur Fantagraphics. Plus de détails ici : [http://www.comicbookresources.com/?...]

    Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP