Décès du dessinateur Avoine

31 décembre 2017 0 commentaire

On l’a appris par le critique et historien du dessin Yves Frémion, le dessinateur Avoine, « un des meilleurs dessinateurs de notre temps  » nous dit l’éditeur de Papiers Nickelés, a cassé sa plume le 29 décembre 2017 d’une crise cardiaque à l’âge de 78 ans.

Dessinateur élégant, Paul Autin alias Avoine, né à Nevers le 3 octobre 1939, était surtout connu comme illustrateur de presse notamment pour Paris-Match, Elle, Marie Claire, Marie-France, Gault et Millau, Crée, Le Nouvel Observateur, (A Suivre), Le Nouvel Économiste, Libération, Lui, Lire, La Recherche, Pomme d’Api, Okapi, Le Point, L’Express, Réalités, Le Figaro, L’Expansion, Le Monde de la musique, Le Monde Dimanche, L’Équipe magazine, Télérama, Siné Hebdo ou Bakchich Hebdo.

Il avait fait ses débuts à Bizarre, la revue de Jean-Jacques Pauvert à la même époque que Wolinski. Il était l’auteur de nombreuses couvertures de romans et de quelques recueils parmie lesquels Faites-moi rire, je pars dans quatre minutes, publié à compte d’auteur en 1980 et Éclats de sourire chez Casterman en 1988. On peut aussi mentionner sa collaboration aux Humoristes Associés ! ( AH ! ), le groupe de ses copains dessinateurs . Ils s’étaient reformés en trio sous le nom " Les professionnels de la profession " avec Bridenne, Jy et quelques autres.

Son univers aux personnages un peu lunaires à la Jacques Tati, faisaient rarement dans la méchanceté. Mais il pouvait être parfois militant comme dans ce dessin dirigé contre la NRA, le lobby des amateurs d’armes à feu américains.

Nous partageons la tristesse de sa famille et de ses amis.

DP

Décès du dessinateur Avoine

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?