En dépit d’un compte d’exploitation négatif, globalement les super-héros DC Comics n’iraient pas si mal...

7 octobre 2015 2 commentaires

C’est la pétulante Diane Nelson qui le dit.

Vous savez : la même Diane Nelson, présidente de DC Entertainment, qui a planifié le déménagement des locaux de l’éditeur DC Comics, sa filiale, de New York à Burbank, à côté de Los Angeles en Californie.

Cette ex de chez Disney qui avait supervisé avec succès pour les studios Warner Pictures l’adaptation cinématographique d’Harry Potter prend une importance significative au sein du groupe Warner Bros, le propriétaire de DC Comics, puisqu’elle vient de prendre de nouvelles responsabilités en devenant chef de contenu dans la branche Warner Bros Interactive Entertainment.

En dépit d'un compte d'exploitation négatif, globalement les super-héros DC Comics n'iraient pas si mal...
Avec Diane Nelson, DC Comics ne risque pas un Trafalgar...
Photo DR

Alors voilà la bonne nouvelle : si l’éditeur DC Comics, "à l’origine de notre business", dixit Nelson, connaît quelques passagers revers de fortune, côté produit dérivés, en revanche, tout roule puisque la présidente annonce fièrement que les ventes de produits de consommation liés à l’univers DC ont rapporté 8 milliards de dollars et les ventes films/séries en Blu-Ray/DVD, 3 milliards, tandis que les jeux vidéo basés sur l’univers DC comme Batman : Arkham représentent 50% des finances de Warner Bros Interactive Entertainment, insistant sur le fait que ces activités sont complémentaires et interdépendantes.

Voilà qui est rassurant, parce que nous étions un peu inquiets dernièrement. Non, en fait, pas tant que ça à vrai dire...

PA

What did you expect ?
(c) DC Comics

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :