Fluide Glamour devient Fluide.G

26 septembre 2010 3 commentaires

Le hors-série sexy de Fluide Glacial devient « Fluide G », un mag qui a décidé de faire concurrence aux habituels féminins en s’adressant aux lectrices « no-limit, déchaînées, volontiers moches, grosses et pauvres, […] qui rient trop fort, qui se fringuent comme des sacs, qui se demandent comment choper un homme-pétasse ou se teindre la toison d’or en vert…  »

Vaste programme…

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Fluide Glamour devient Fluide.G
    26 septembre 2010 21:38

    Bah dîtes-donc, ça ne s’arrange pas ! Je comprends qu’ils aient supprimé le "Glamour", parce que là c’est plus Fluide.vulGos.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 4 octobre 2010 à  17:17 :

      Ca peut être bien, faut voir !

      Sur le site, ils parlent de : Arthur de Pins et Maïa Mazaurette, Pacco et Margaux Motin, Monsieur Lâm, Dupuy et Berberian, Linda Felinger, Sibylline et Vince, Vaness la Bomba, Anne Barrois et Anne Rouquette, Manuel Bartual, Pingo, Krassinsky, Thiriet, Bertail et plein d’autres encore...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 8 octobre 2010 à  00:29 :

        Rien que le nom de Maia (oui je l’appelle par son petit nom, je suis un grand habitué des frasques de la jeune -oui, Maia, jeune, donc tu peux opter pour la nationalité danoise de façon définitive- sexblogueuse de choc) devrait être un gage de grande qualité. Un truc comme le AAA des boudins, ou encore le Label Rouge. Mais avec Maia, c’est du grand art. Le Label Porn. Non, parce qu’elle parle de sexe sans virer dans le porno (oui comment faire la pub pour son blog, que je ne citerai pas comme étant celui de SexActu) , donc c’est le label Rose notre Maia. Tout ça pour dire que le scepticisme,avec elle, n’a pas de place. Il fuit devant son M16 et ses talons hauts.

        Répondre à ce message