Plantu soutient Dieudonné

11 janvier 2014 29 commentaires

Position étonnante du dessinateur Plantu face au philosophe Alain Finkelkraut sur I-Télé qui justifie les propos antisémites du fantaisiste Dieudonné qui défraie la chronique ces temps-ci. Il pense que l’on ne devrait pas interdire un spectacle, quel qu’il soit, et se montre assez insistant pour passer sur antenne ses dessins qui, selon lui, "ne passeraient plus de nos jours".

Le dessinateur que nous avions interrogé dans nos pages est le fondateur avec l’ancien secrétaire des Nations Unies, M. Koffi Anan, de l’association Cartooning for Peace qui défend la liberté des caricaturistes dans le monde.

Dans cette émission, il refuse d’aborder le caractère attentatoire des sketches de Dieudonné à l’encontre de la Shoah (il avait notamment invité sur scène le révisionniste Faurisson dans une mascarade où l’un de ses acolytes était habillé en pyjama à rayure évoquant l’uniforme des camps nazis).

Le même Plantu avait également soutenu Siné contre Philippe Val dans L’Affaire Siné. Nous sommes curieux de connaître la position de Michel Kichka, auteur d’un roman graphique sur son père, rescapé des camps, Seconde Génération (Dargaud) et l’un des membres actifs de Cartooning For Peace.

Notre rédaction ne manquera pas de vous la faire connaître le moment venu.

DP

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
29 Messages :
  • Plantu soutient Dieudonné
    11 janvier 2014 12:24, par P3X

    J’adore la pub en haut à droite de l’écran : Un pays moribond. Apparentement terrible, comme dirait le Canard.

    Répondre à ce message

  • Plantu soutient Dieudonné
    11 janvier 2014 14:27, par Plumpudding

    Plantu ne soutient pas Dieudonné, pas plus qu’il ne "justifie les propos antisémites du fantaisiste". Plantu soutient la liberté d’expression.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 11 janvier 2014 à  17:33 :

      Voilà. Excellent résumé.

      Quant à Michel Kichka, pourquoi devrait-il être choqué par la position de Plantu ? On peut trouver minable (pour ne pas dire plus...) le contenu des sketchs de Dieudonné tout en lui reconnaissant le droit de se produire sur scène. On devrait laisser les imbéciles s’exprimer et se rendre encore plus ridicules, ça ne donne que davantage de raisons de se moquer d’eux au final.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 12 janvier 2014 à  11:19 :

        Kichka m’écrit à propos de Plantu : "Il est tombé dans le piège de Dieudonné."

        Que ce soit par naïveté ou pour toute autre raison, je maintiens : Plantu soutient Dieudonné. Cette vidéo est parfaitement éclairante à ce sujet, même si ce grand amateur de bande dessinée qu’est Finkelkraut ;) est irritant parfois.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 22 janvier 2014 à  17:42 :

      Exactement !

      Répondre à ce message

  • Plantu soutient Dieudonné
    11 janvier 2014 16:06, par Laurent Colonnier

    Le curé du Monde n’en a que faire de la liberté d’expression, de l’antisémitisme ou de Dieudonné. Il veut juste essayer d’exister, ce qu’il ne parvient plus à faire par son travail,depuis 20 ans (30 ?) qu’il n’ a pas fait un bon dessin. Il tente de se donner une envergure qu’il n’a pas et veut exister dans les médias (comme Dieudonné d’ailleurs, bien qu’il n’en partage pas les idées). Il se montre assez insistant pour passer sur l’antenne ses dessins ? Rien d’étonnant, plus personne n’en a cure de ses dessins, ça doit lui poser question, lui qui se présente encore comme dessinateur et même (ose-t-il) comme humoriste, il cherche des tribunes et use du name-dropping pour se donner une ampleur qu’il n’a pas, c’est assez pitoyable.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 janvier 2014 à  11:26 :

      Hé, Colonnier ! Ce qui est pitoyable, c’est que l’auteur que tu es insulte un autre auteur. Plantu est le seul -le seul- à oser monter au créneau pour regretter la fin de la liberté d’expression en France.
      Si tu vaux mieux que lui, prouve-le. Pas en donnant ton opinion sur Plantu (tout le monde se fout de ce que tu penses de lui), mais en la donnant sur la mise à mort de la liberté d’expression.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 12 janvier 2014 à  11:46 :

        Colonnier a usé de la Liberté d’expression en publiant une bande dessinée contestée sur Hergé sans être juridiquement attaqué, puisque la loi le protégeait sur ce point.

        Foin de ces propos généraux sur la Liberté d’expression, bêlements qui n’apportent rien au débat, nous parlons ici d’un cas concret, celui de Dieudonné soutenu par Plantu.

        En outre, Colonnier n’intervient pas ici comme un auteur de BD dont le "devoir" est de soutenir les auteurs de BD (il y aurait d’autres lobbies que le lobby juif, donc ?), il intervient comme un lecteur et comme un citoyen.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Joe le 13 janvier 2014 à  10:32 :

        Ah mais oui, Plantu le courageux contre le reste du monde. Non, renseignez-vous un peu peu, il est très loin d’être le seul.

        On peut critiquer un auteur sans être un auteur, sans être un génie. C’est ridicule. Êtes-vous vous-même auteur ? Êtes-vous un meilleur auteur que Colonnier ?

        Répondre à ce message

  • Plantu soutient Dieudonné
    11 janvier 2014 23:48

    "Qu’est-ce que la liberté d’expression ? Sans la liberté d’offenser elle cesse d’exister."
    Salman Rushdie

    Il existe un principe : la liberté d’expression. Ce principe vient d’être foulé au pied par le gouvernement et par le Conseil d’Etat. C’est un acte d’une exceptionnelle gravité, qui met la France au ban des nations démocratiques. Bien sûr, notre pays sera sanctionné pour ce crime par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, mais le mal est fait. On ne pourra plus revenir en arrière et effacer cette tache infâmante sur l’image et l’âme de la France. J’espère juste que plus aucun politicard français n’osera encore prétendre avec arrogance que notre pays est la "patrie des Droits de l’Homme".
    La personnalité de l’artiste visé ou le contenu du spectacle incriminé sont un autre sujet. Même s’il affirme le contraire, Dieudonné est bien antisémite (il suffit de voir ses vidéos sur youtube pour s’en convaincre). Mais ce n’est pas de ça que parle Plantu. Plantu parle de principe. Il défend la liberté d’expression de Dieudonné comme il a défendu celle de Siné et celle de "Charlie". Il ne soutient pas Dieudonné, il défend un principe, exactement comme actuabd le fait régulièrement en soutenant "Charlie hebdo" sans forcément partager son islamophobie.

    "Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout."
    Noam Chomsky

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 janvier 2014 à  00:33 :

      La liberté d’expression cache la liberté d’appel au meurtre.
      Rappelez-vous de Radio 1000 collines et du rôle très actif qu’elle a joué dans le génocide au Rwanda. Cette radio très populaire chez les jeunes jouait de l’animosité entre Hutu et Tutsi, sous couvert d’humour au départ, de manière satirique, avant de lancer des appels aux meurtres (« Tuez tous les cafards »). Ca ne vous rappelle rien ? Les responsables de la radio ont été condamnés en 2003, pour génocide et incitation au génocide, par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, mais le mal était fait. N’aurait-on pas mieux fait d’empêcher cette radio de diffuser son message de haine et ses appels au meurtre ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par vincent le 12 janvier 2014 à  10:11 :

        Un peu de respect pour tous ces morts ! Et ne comparez pas les morts des genocides aux spectacles de Dieudonné ! Les Propos racistes de Valls n’ont choqué personne ! LE voir aujourd’hui chevalier blanc de la dignité humaine m’amuse !

        S’il n’y a plus de liberté d’expression c’est la fin de notre France !

        Respecter ses adversaires pour mieux les combatre ! Et surtout ne pas en faire des victimes !

        Plantu a ete formidable !

        Répondre à ce message

      • Répondu par Un auteur qui a peur le 12 janvier 2014 à  11:14 :

        Et comment savoir À L’AVANCE qu’une radio va lancer des appels au meurtre ? On ne peut pas, aussi ce sont les autorités politiques et judiciaires qui vont décider, en fonction de leurs propres critères, des gens qui ont le droit de s’exprimer et de ceux qui n’en ont pas le droit. C’est ce qui se passe dans toutes les dictatures du monde.

        Ceci dit, vous avez (encore) le droit d’être opposé à la liberté d’expression, et d’approuver le rétablissement de la censure préalable. Vous ne faîtes d’ailleurs que suivre en cela le gouvernement français et le Conseil d’Etat.
        Mais admettez que certains démocrates invétérés regrettent ce principe de liberté d’expression qui existait encore en France la semaine dernière.

        Le plus triste, dans toute cette affaire, c’est l’attitude de notre Ministre de la Culture (je dis "notre" car je suis scénariste et dessinateur). Elle avait le devoir, en tant que représentante des auteurs et des artistes de défendre ce principe fondamental contre son collègue de l’Intérieur, d’autant plus qu’elle est aussi écrivain. Au lieu de ça, elle en a approuvé la mise à mort, déclarant même : "je suis pour le droit à s’exprimer librement mais...". "Mais ?" Il ne peut avoir de "mais" à un principe, sinon ce n’en est plus un.

        Je vous renvoie à un article du "point.fr" donnant le point de vue des juristes, les seuls qui peuvent encore s’exprimer objectivement sans être aussitôt soupçonnés d’être fascistes. Oui, les seuls. Plantu mérite notre plus grand respect, pour être l’unique artiste ou auteur d’envergure à avoir le courage de défendre publiquement la liberté d’expression. Et vous avez constaté la réaction : on l’accuse de soutenir Dieudonné, donc les idées de ce dernier, donc d’être antisémite voire nazi. Moi-même, vous l’aurez remarqué, je préfère lâchement rester anonyme.

        Car la France, c’est ça, aujourd’hui : un pays où les gens ont peur d’exprimer à découvert une opinion aussi dangereuse que celle qui consiste à défendre la liberté d’expression. Oui, on en est là. Ca ne vous fait pas peur ? Moi, ça me glace le sang.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 12 janvier 2014 à  11:39 :

          Vous noterez que, contrairement à vous, certain préfèrent signer leurs interventions, fidèles à la liberté d’expression.

          L’anonymat fait de vous un corbeau (ah, le beau discours sur la peur !) et non un débatteur, car vos arguments sont vains : les juristes ont parlé, selon vos vœux, mais, quand même, cela ne vous suffit pas parce que leur décision ne rejoint pas votre opinion.

          Vous faites les amalgames à propos de Plantu, je ne le fais pas. Je me contente de constater que Plantu, qui s’est Jacques Faizandé depuis longtemps, soutient une "liberté d’expression" qui existe pourtant en France, mais qui a ses limites. La Loi de 1881 pour la liberté de la Presse l’encadre, bien évidemment.

          En outre, il y a toujours eu en France un combat pour délimiter le rôle de la loi dans le respect de la liberté d’expression. Le débat sur la Loi de 1949 ne date pas d’hier sur ActuaBD. Il y a toujours eu des débats et des combats pour repousser les possibilités de la transgression, notamment dans le domaine de la pornographie, mais toute société se fixe des limites (contre la pornographie infantile, par exemple), et c’est, à mon sens, normal.

          Chaque époque a une perception différente de cette limite et des affaires comme celles de Charlie Hebdo, celle de Siné contre Val, celle de Tintin au Congo sont des marqueurs de ce débat très bien documentés sur ce site.

          Répondre à ce message

          • Répondu par un auteur qui a peur le 12 janvier 2014 à  13:01 :

            Si les auteurs de BD n’ont pas peur de donner leur opinion sur la fin de la liberté d’expression en France, pourquoi ne les interviewez-vous pas sur ce site ? Parce que ça ne concerne pas la BD ? Mais ça concerne tous les auteurs, tous les artistes... Tous les citoyens de ce pays, en fait.

            Pourquoi les auteurs ont-ils peur ? Vous venez de répondre par vos derniers messages. Nous débattons démocratiquement de la liberté d’expression et vous nous intimez de nous taire ("foin de ces propos"), nos propos sont qualifiés de "bêlements", on est soupçonné d’appartenir à un "lobby" et on est insulté ("corbeau").

            CQFD

            Répondre à ce message

        • Répondu par mmarvinbear le 12 janvier 2014 à  12:39 :

          A ce que je sache, personne n’a jugé à priori les spectacles de Dieudonné ou d’un autre avant qu’il ne soit monté sur scène. Il a pu donner plusieurs représentations avant que la police et les médias ne soient alertés du caractère raciste de ses paroles et de ses actes. C’est comme pour "1000 collines". Personne n’a interdit cette radio à priori car personne ne pouvait imaginer l’usage qu’il en aurait été fait.

          Il n’existe pas de commission, de comité a qui l’on soumet un texte avant publication publique, parce que ce pays respecte la liberté d’expression malgré ce que vous pouvez en penser.

          Malgré tout ce que peuvent en penser ses supporters, Dieudonné dispose de la liberté d’expression. Son spectacle "le mur" est interdit, mais lui peut continuer à se produire sur scène avec un ancien spectacle ou un nouveau. Tant qu’il respectera les lois en vigueur, il ne pourra rien lui arriver.

          Cela illustre parfaitement la situation de la liberté d’expression que nous connaissons.

          On peut s’exprimer. Mais on doit en répondre si l’on viole les principes fondamentaux établis.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 12 janvier 2014 à  13:26 :

            "Malgré tout ce que peuvent en penser ses supporters, Dieudonné dispose de la liberté d’expression. Son spectacle "le mur" est interdit, mais lui peut continuer à se produire sur scène avec un ancien spectacle ou un nouveau. Tant qu’il respectera les lois en vigueur, il ne pourra rien lui arriver." Oups, vous avez raté les derniers développements de l’actualité, semble-t-il. Le nouveau spectacle de Dieudonné, intitulé "Asu Zoa", est lui aussi interdit avant même d’avoir commencé. Les juges ayant déclaré que le fait qu’il s’agisse d’un nouveau spectacle ne change rien à l’interdiction de se produire sur scène.

            Et j’ai lu dans un article que, même si Dieudonné soumettait son texte au préalable, ça ne changerait rien. Soumettre son texte au préalable, oui, vous avez bien lu. Soumettre à qui ? Au ministre de l’Intérieur ? Au Conseil d’Etat ? On parle bien, là, de commission de censure.

            Répondre à ce message

            • Répondu par mmarvinbear le 14 janvier 2014 à  13:23 :

              Quelle interdiction ? Son spectacle a eu lieu hier deux fois.

              Répondre à ce message

    • Répondu par mmarvinbear le 12 janvier 2014 à  12:32 :

      "Qu’est-ce que la liberté d’expression ? Sans la liberté d’offenser elle cesse d’exister." Salman Rushdie

      Oui mais dans le cas de Dieudonné, nous ne sommes plus dans l’offense, mais dans l’insulte, à la limite de l’appel au meurtre.

      Comment qualifier cela autrement quand une personne regrette publiquement que untel n’ait pas fini dans une chambre à gaz ? Sommes-nous encore dans le champ de la liberté d’expression ?

      Je ne le pense pas.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 12 janvier 2014 à  13:39 :

        "offense", "insulte" : vous jouez sur les mots.
        Et puis, comme vous le dîtes, c’est vous qui pensez que Dieudonné est sorti du cadre de la liberté d’expression, c’est votre opinion.

        L’insulte peut être condamnée devant les tribunaux, et heureusement.Mais on ne pouvait pas, jusqu’à présent, en interdire A PRIORI l’expression. Sauf à décider qui a le droit de parler et qui n’en a pas le droit. Et qui décide, qui donne les autorisations ? Sous quels critères ? Le gouvernement, le Conseil d’Etat ? Oui, depuis la semaine dernière.

        Mais auparavant, pendant 80 ans (excepté faite de la sinistre période du régime de Vichy), personne n’avait le pouvoir d’interdire à quiconque de s’exprimer. Ca s’appelait la liberté d’expression.

        Répondre à ce message

  • Plantu soutient Dieudonné
    14 janvier 2014 19:49, par Richard

    Plantu n’a pas raté une nouvelle occasion de passer pour un imbécile. Effectivement il soutient Dieudonné et non pas la liberté d’expression. Si il défendait la liberté d’expression, il commencerait par laisser parler Alain Finkelkraut, et non pas faire de l’obstruction sonore pendant qu’il parle, pour l’embrouiller (il n’a pas besoin de ça le pauvre vieux Finkelkraut, il est bien assez embrouillé tout seul dans ses contradictions), comme un roquet, en répétant "Dieudonné est allé à Auschwitz" quinze fois de suite, surtout que c’est hors sujet quand Finkelkraut rappelle que Dieudonné s’est fait financer par Téhéran et Mahmoud Ahmadinejad. Et oui Plantu soutient Dieudonné, quand il dit que ce n’est que de la provocation et qu’il attaque toutes les religions (alors qu’il n’attaque pas les Juifs en tant que religion, mais comme ethnie), et oui Plantu est ridicule quand il refuse de répondre au journaliste sur des paroles très précises et qu’il tient à imposer des dessins plus mauvais et hors sujet les uns que les autres sous couvert de son association tarte à la crême pour laquelle il répète au moins 3 fois que c’est avec Koffi Anan (histoire de se pousser du col). Clairement dans ce moment de télé Plantu ne soutient pas la liberté d’expression, mais il soutient bien Dieudonné et ses propos.

    Répondre à ce message

  • Plantu soutient Dieudonné
    18 février 2014 15:32, par Didier Pasamonik (L’Agence BD)

    Après la réaction de Michel Kichka aux propos de Plantu sur ActuaBD, voici une "Lettre ouverte à Plantu" signée André Versaille.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 février 2014 à  18:25 :

      André Versaille a la même référence à Radio 1000 collines dans le génocide au Rwanda qu’un intervenant d’ici le 12 janvier. Il met le doigt sur l’ambigüité de Plantu dans son soutien à Dieudonné. Espérons que ça fasse réfléchir Plantu sur son discours plus que discutable.

      Répondre à ce message