Pour Alain Baran, le secrétaire d’Hergé, les Soviets colorisés n’ont pas leur place parmi les albums traditionnels de Tintin

11 janvier 2017 1 commentaire
Pour Alain Baran, le secrétaire d'Hergé, les Soviets colorisés n'ont pas leur place parmi les albums traditionnels de Tintin

Décidément, la mise en couleurs de "Tintin au pays des Soviets" fait s’empourprer toute la "tintinospère" chacun multipliant les avis autorisés. Après Benoît Peeters, ancien banni de Moulinsart redevenu porte-parole, après l’hergéologue officiel Philippe Goddin, après Hugues Dayez, journaliste culturel de la télévision belge et grand pourfendeur des moules-à-gaufre de Moulinsart, après Étienne Pollet, éditeur historique de Casterman, c’est au tour d’Alain Baran, le dernier secrétaire particulier d’Hergé de donner son avis dans un communiqué de presse.

Et chacun de blêmir aux couleurs de Tintin.

DP

PEUT-ON MODIFIER UNE ŒUVRE APRÈS LE DÉCÈS DE SON AUTEUR ?

En mémoire d’Hergé dont j’ai eu l’immense privilège, d’être à la fois l’ultime secrétaire particulier et le proche ami jusqu’aux derniers instants de sa vie, je ne puis malheureusement pas me réjouir à propos de la publication d’une version en couleurs de la toute première aventure de Tintin, dont l’on célèbre aujourd’hui le 88ème anniversaire.

Quoique fort réussie au plan technique, la mise en couleurs de Tintin au Pays des Soviets et surtout le fait de la publier sous le nom d’Hergé sont des atteintes au principe qu’après le décès d’un créateur, et de toutes les façons durant la période protégeant le droit d’auteur, le respect de toute œuvre due à ce créateur impose qu’elle restât dans l’état où celui-ci l’a laissée.

En effet, contrairement aux autres premières aventures de Tintin, en tout cas celles publiées à l’origine en noir et blanc, Tintin au Pays des Soviets ne fut jamais ni remanié, ni mis en couleurs par son auteur. De mes conversations avec Hergé à ce propos, j’ai en plus retenu que cette œuvre de jeunesse n’avait pas vraiment sa place parmi les albums Tintin traditionnels, avant tout destinés au jeune public, faut-il le rappeler ?

L’auteur avait donc volontairement figé Tintin au Pays des Soviets dans sa version originale parue en album en 1930. Il fallut attendre 1973, soit plus de 40 ans après sa création, pour que l’ouvrage soit à nouveau accessible au public, mais sous la forme clairement affirmée d’archives.

Il ne fait dès lors aucun doute que personne, en dehors d’Hergé lui-même, ne pouvait entreprendre la mise en couleurs de Tintin au Pays des Soviets aux fins d’un album entier commercialisé au même titre que les 22 autres aventures de Tintin portant la signature "Hergé ".

Alain Baran

LIRE AUSSI

- TIENNE POLLET : Un point de vue autorisé sur la réédition de "Tintin au pays des Soviets

- Coloriser les Soviets : hommage ou hérésie ?

- De retour des Soviets, Tintin débarque à Bruxelles

- Tintin, une affaire qui roule !

- Tintin au Pays des Soviets, le « laboratoire » d’Hergé analysé par Philippe Goddin

- Toi qui blêmis aux couleurs de Tintin…

- Un "Tintin au pays des Soviets" colorisé annoncé pour début 2017 !

Commander Tintin au pays des Soviets en couleurs :
- en version normale chez Amazon ou à la FNAC
- en version limitée chez Amazon ou à la FNAC

Toutes les illustrations sont © Hergé / Moulinsart / Casteman

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :