Priape (nouvelle édition) - Par Nicolas Presl - Éditions Atrabile

29 avril 2018 0 commentaire

La première édition de Priape, de Nicolas Presl, datait d’il y a presque douze ans et devenait difficile à trouver. Cette nouvelle version, assortie d’une préface de Vivien Bessières (maître de conférences en littérature à l’Université de Limoges) et d’un nouveau dessin de couverture, rend de nouveau aisément accessible l’ouvrage qui a permis au dessinateur de se faire connaître et de publier, depuis, de façon régulière.

Priape est le premier livre de Nicolas Presl édité par Atrabile, mais est en réalité le deuxième qu’il a dessiné - Le Fils de l’ours père ne fut cependant édité par The Hoochie Coochie qu’en 2010. Les principaux choix graphiques et narratifs de l’auteur sont pourtant déjà en place. Récit "muet" aux personnages bavards, Priape se lit en silence mais résonne des tirades et répliques héritées de la tragédie antique. Les personnages comme les décors sont dessinés avec une grande précision, mais déformés, tordus, presque écartelés, de façon à ce que les visages et les perspectives s’approchent davantage du cubisme que du dessin classique. L’histoire se développe, enfin, en courts chapitres condensant l’action à l’essentiel.

Ces procédés originaux, qui rendent les livres de Nicolas Presl singuliers et si reconnaissables, ne gênent en rien la fluidité de la lecture. Au contraire, malgré la complexité de l’intrigue - la tragédie antique, encore - et l’évolution des personnages, Priape peut se lire rapidement tout en donnant à comprendre facilement son sens général. Un sens qui s’enrichira au fur et à mesure des nouvelles lectures.

L’histoire de Priape se déroule - mais ce titre le laisse entendre - pendant l’Antiquité. Si beaucoup d’éléments font penser à la Grèce de Socrate et Platon, rien ne dit cependant qu’elle ne pourrait pas se passer à l’époque romaine. Quoi qu’il en soit, le Parthénon, qui surplombe la ville où se passe la part la plus importante du récit, la présence de personnages débattant sur la place publique et la constante référence aux mythes grecs laissent imaginer qu’Athènes serait le carde idéal de cette véritable tragédie (toujours !).

Priape, le personnage au centre de cet ouvrage, est né affublé d’un phallus disproportionné. Ses parents, effarés, préfèrent l’abandonner, craignant sans doute une quelconque malédiction. Un domestique l’emmène alors dans la campagne, où un berger le recueille et lui permet de grandir. Mais il n’est pas simple d’échapper à son destin quand celui-ci est digne des Labdacides... Nicolas Presl emprunte en effet à la fois au mythe de Priape, fils de Dionysos et d’Aphrodite, laid et abandonné par sa mère, et à celui d’Œdipe.

Offrant la possibilité de multiples interprétations - quête identitaire, métaphore sur la différence, psychanalyse... - et permettant une première approche du travail de ce dessinateur au style unique, la nouvelle édition de Priape est amplement justifiée et vient faire un pendant idéal à Levants, l’ouvrage de Nicolas Presl le plus récent et paru il y a quelques mois à peine.

Priape (nouvelle édition) - Par Nicolas Presl - Éditions Atrabile
Priape © Nicolas Presl / Atrabile 2018
Priape © Nicolas Presl / Atrabile 2018
Priape © Nicolas Presl / Atrabile 2018

FH

Priape (nouvelle édition) - Par Nicolas Presl - Éditions Atrabile - préface de Vivien Bessières - 17 x 24 cm - 208 pages en noir & blanc - couverture souple avec rabats - collection Flegme - parution le 16 mars 2018 (première édition en 2066) - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Lire également sur ActuaBD :
- Un entretien daté de 2006 : Nicolas Presl : « La frontière semblait mince entre le monde mythologique et la réalité »
- Priape - Nicolas Presl - Atrabile
- L’Hydrie – Par Nicolas Presl – Atrabile
- Heureux qui comme - Par Nicolas Presl - Atrabile
- "Levants" de Nicolas Presl (Atrabile) : Les Milles et Une Nuits de l’Orient contemporain

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?