ACBD : Les 20 Indispensables de l’été 2018

21 juin 2018 9 commentaires
  • Comme chaque année, aux prémices des chaleurs estivales (si si), l'ACBD livre sa sélection des "Indispensables" de l'été. Vingt titres parus depuis la fin 2017 et qui ont tapé dans l’œil des membres de l'association des critiques et journalistes BD. Vingt lectures chaudement - c'est le cas de le dire - recommandées !

Les "Indispensables de l’été" constituent une occasion particulière de communiquer pour l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Ici, il n’est pas question de prix ou de sélection, pour telle ou telle catégorie (BD, manga, jeunesse, Québec...). Les critères spécifiques qui s’appliquent au Grand Prix, qui célèbre un ouvrage d’exception, s’estompent un peu avec cette liste qui ménage une place réelle à des lectures plus grand public, à une bande dessinée de divertissement.

Rappelons à ce sujet les modalités qui président à la constitution de cette liste. Chaque membre de l’ACBD, qui en compte une centaine, est invité à choisir dix albums et à les classer par ordre de préférence en attribuant à chacun un certain nombre de points. Ce choix se fonde sur la liste des nouveautés parues entre le 1er novembre 2017 et le 6 juin 2018. Avec toujours l’idée qu’il s’agit d’incontournables qui se détachent d’une production toujours aussi pléthorique (2393 titres publiés sur la période).

Voici donc les 20 titres sélectionnés, dans lesquels vous retrouverez plusieurs titres que nous avons défendus ces derniers mois. Des indispensables pour vous aussi ?

CouvertureTitreAuteur Éditeur
ACBD : Les 20 Indispensables de l'été 2018
Ailefroide : altitude 3954 Jean-Marc Rochette et Olivier Bocquet Casterman
Alt-Life Joseph Falzon et Thomas Cadène Le Lombard
Ar-Men : l’enfer des enfers Emmanuel Lepage Futuropolis
Bug T. 1 : Livre 1 Enki Bilal Casterman
Cinq branches de coton noir Steve Cuzor et Yves Sente Dupuis
Courtes distances Joff Winterhart Çà et Là
Dans la combi de Thomas Pesquet Marion Montaigne Dargaud
Du sang sur les mains : de l’art subtil des crimes étranges Matt Kindt Monsieur Toussaint Louverture
Et si l’amour c’était aimer ? Fabcaro Six Pieds sous terre
Florida Jean Dytar Delcourt
Gramercy Park Christian Cailleaux et Timothée de Fombelle Gallimard
L’Homme gribouillé Frederik Peeters et Serge Lehman Delcourt
Il faut flinguer Ramirez T. 1 Nicolas Petrimaux Glénat
Imbattable T. 2 : Super-héros de proximité Pascal Jousselin Dupuis
Je vais rester Hubert Chevillard et Lewis Trondheim Rue de Sèvres
Jonas Fink T. 2 : Le Libraire de Prague Vittorio Giardino Casterman
Moins qu’hier (plus que demain) Fabcaro Glénat
Serena Anne-Catherine Pandolfo et Terkel Risbjerg Sarbacane
(The End) Zep Rue de Sèvres
Tyler Cross T. 3 : Miami Brüno et Fabien Nury Dargaud

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • ACBD : Les 20 très dispensables de l’été 2018
    23 juin 12:56, par Laurent Colonnier

    La paresse intellectuelle de l’ACBD est plus flagrante chaque année. Rien d’indispensable dans cette liste, toutes ces personnes manquent singulièrement de curiosité.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Aurélien Pigeat le 23 juin à  16:04 :

      Authentique curiosité : ne nous feriez-vous pas profiter de vos propres 20 Indispensables (hors réédition) parus ces 6 derniers mois ? Histoire qu’on se fasse une idée de ce qu’on devrait aller lire.

      Répondre à ce message

      • Répondu par max le 27 juin à  08:35 :

        Cette liste est d’un convenu absolu.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Henri Khanan le 28 juin à  11:45 :

          L’ACBD (assezBD ?) propose une liste constituée de gros bestsellers, d’albums remarqués ou de retour sur le devant de la scène de personnalités des années quatre-vingt (Giardino et Bilal). Pourquoi pas, on ne pourra leur reprocher cette fois de proposer des lectures pointues. C’est quand même réconfortant que des critiques apprécient ce qui se vend ou se lit aisément. Les vacances sont faites pour se distraire et se reposer, pas pour se prendre la tête !!

          Répondre à ce message

          • Répondu par Kyle William le 28 juin à  12:40 :

            Parce que une oeuvre littéraire ou graphique de qualité, ça prend forcément la tête ? C’est l’argument qui fait que les plages des vacances seront remplies encore cette année de gens qui liront les Marc Lévy, Guillaume Musso, Michel Bussi et tant d’autres… qui sont des "oeuvres" d’une qualité terriblement médiocre et formatée, qui sont pourtant promues par les majors du livre comme de la littérature (ce qu’il ne sont objectivement pas) et qui peuplent les rayons des grandes surfaces type Cultura, lesquels, dans les zones commerciales périphériques ont remplacé les vraies libraires des centre-villes de la plupart des villes moyennes de France… quand la culture disponible sur 99% du territoire ne sera plus constituée que de ce type de production, il sera peut-être temps alors de se prendre un peu la tête.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Henri Khanan le 28 juin à  22:21 :

              Il y a quand même une différence entre les Musso-Lévy et cette liste qui ne comporte qu’un très gros bestseller (le Marion Montaigne), ce sont de bons livres. Maintenant si vous préfèrez les lectures pointues, je vous recommande la liste du FIBD qui sortira dans six mois. Ou celle de l’an dernier, je suis sûr que ses albums ne sont pas encore épuisés, mais vous pourrez sans doute les commander à votre libraire.

              Répondre à ce message

              • Répondu par kyle william le 29 juin à  01:15 :

                Bien entendu, je ne visais pas précisément la sélection de l’ACBD. Je réagissais à votre expression "on n’a pas envie de se prendre la tête". Je l’ai probablement trop entendue. Je voulais faire passer l’idée que les bons livres méritent parfois un peu d’effort, même à la plage... à dire vrai, Lévy et Musso écrivent comme des patates, mais ne me dérangeraient pas plus que ça, s’il n’avait pas été décidé qu’ils produiraient un livre par an et envahiraient les étals au détriment de la diversité.

                Répondre à ce message

                • Répondu par Aurélien Pigeat le 29 juin à  09:24 :

                  Juste pour préciser : il y a bien une différence dans la façon de faire sa liste entre les indispensables de l’été et les titres qu’on propose pour le Grand Prix de la Critique. Pour le second, il y a dans les consignes de choix un impératif "esthétique" tandis que dans le premier, on est plus dans le plaisir procuré par la BD. Vous me direz que l’un et l’autre peuvent et devraient même se confondre. C’est vrai. Et de toute façon, chacun fait comme il veut pour l’une et l’autre liste. Mais ça donne une idée de la différence "d’approche" entre les deux. Même si très souvent la liste des proposés au Grand Prix recoupe en partie celle des Indispensables.

                  Concernant le côté convenu de la liste, c’est dû je pense à son mode d’élaboration. Les quelques 90 adhérents de l’ACBD fournissent chacun une liste de 10 titres, et un système de points les classe de façon à produire les 20 élus. Ça favorise les titres ayant déjà une large visibilité je pense. On peut remarquer qu’à côté des titres pointus, ou arty/indé, il y a d’autres absences criantes : pas le moindre manga ! Et peu de BD US.

                  Sinon, pas de réponse de M. Colonnier : je suis déçu. Mais peut-être n’a-t-il tout simplement pas lu 20 nouveautés depuis le début de l’année...

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par MD le 29 juin à  20:34 :

                    Cette liste donne envie d’acheter et de lire plusieurs de ces livres, car c’est la confirmation d’auteurs talentueux, conjuguée à un accueil favorable du public (ventes) et des critiques. Il y a sans doute d’autres livres remarquables, mais désolé, entre 15 et 30 euros, je prefère les prendre à la bibliothèque, ou me les faire prêter par un ami collectionneur ! Si j’ai envie de les relire, je les achèterai, promis !

                    Répondre à ce message