Alan Moore, Jirô Taniguchi, Olivier Ka et David B, lauréats du Prix Max un Moritz 2008

25 mai 2008 7 commentaires
  • Remis tous les deux ans à la biennale d’Erlangen, les prix Max und Moritz récompensent les auteurs les plus appréciés en Allemagne. Cette année, les choix se sont orientés vers des auteurs au talent incontestable, ménageant « le culturel et le commercial, le tout-public et l´avant-garde » .

Les personnages de Max und Moritz font évidemment allusion à la création de Wilhelm Busch, le père-fondateur de la bande dessinée allemande dont on fête en 2008 le centenaire de la disparition. Ce prix est remis tous les deux ans dans la ville universitaire d’Erlangen, proche de Nuremberg, où a lieu le plus important festival d’Outre-Rhin, une sorte d’« Angoulême allemand » créé en 1984 qui s’attache à « concilier le culturel et le commercial, le tout-public et l´avant-garde ». De nombreux auteurs internationaux, et notamment des Français, s’y rendent chaque année.

Le Grand Prix « pour l’ensemble de son œuvre », attribué il y a deux ans à Tardi, va à Alan Moore le très apprécié auteur de Watchmen, V pour Vendetta, From Hell, La Ligue des Gentlemen extraordinaires, The Swamp Thing et récemment Filles perdues (Delcourt). Un auteur que nous avons interviewé récemment sur ActuaBD.com.

Deux auteurs français sont également distingués :

Alan Moore, Jirô Taniguchi, Olivier Ka et David B, lauréats du Prix Max un Moritz 2008 David B qui reçoit le Prix de la « meilleure Bande Dessinée internationale de l’année » pour Die heilige Krankheit : Geister (L’Ascension du Haut Mal) publié chez l’éditeur suisse-allemand Edition Moderne et par L’Association en France. Un prix mérité qui confirme la belle carrière internationale à cette œuvre majeure.

- Olivier Ka qui reçoit le « Prix du meilleur scénariste de l’année » pour «  Warum ich Pater Pierre getötet habe (Pourquoi j’ai tué Pierre)  » publié en Allemagne par Carlsen Verlag et par Delcourt en France, une œuvre également multi-célébrée, et notamment à Angoulême.

D’autres ouvrages ont été distingués par le jury :

- Le « Prix du meilleur auteur germanophone » va à Anke Feuchtenberger pour « Hure H » (La Putain P) paru en France aux Éditions Frémok.
- Le « Prix de la Meilleure BD de l’année » va à Flashko de Nicolas Mahler publié en France par L’Association dans la collection Eperluette.
- Le « Prix de la meilleure Bande Dessinée germanophone » va à une biographie du rocker Johnny Cash « Cash – I See a Darkness  » de Reinhard Kleist, un auteur que l’on a découvert en France chez Akileos avec Berlinoir et Les rats dans les murs.
- Le Prix du « Meilleur Manga de l’année » va à Vertraute Fremde (Quartier Lointain) de Jirô Taniguchi publié chez Carlsen Comics et Casterman en France, lui aussi couvert de récompenses dont le Prix de la meilleure bande dessinée adaptable au cinéma qui aboutit à un film en cours de tournage.
- Le « Prix de la meilleure Bande Dessinée pour les enfants » va à « Der 35. Mai » (Le 35 Mai) de Isabel Kreitz publié par Cecilie Dressler Verlag et Hachette Jeunesse en France.

Enfin, le « Prix spécial du jury » va aux vétérans allemands Hansrudi Wäscher et Hannes Hegen , auteurs de bandes dessinées populaires. Hansrudi Wäscher (né en 1928) est connu des lecteurs français grâce à ses collaborations aux Petits Formats Akim, Tribor ou Buffalo Bill. Quant à Hannes Hegen (en fait Johannes Hegenbarth, né en 1925), que les lecteurs français connaissent aussi grâce à son personnage de Petit Format Sigurd, il est surtout le principal animateur de la série parue dans le grand hebdomadaire est-allemand pour la jeunesse Mosaïk : Dig, Dag und Digdags connus des lecteurs français sous le titre d’Abrafaxe qui a récemment fait l’objet d’une adaptation cinématographique.

Les lauréats du Prix Max und Moritz vendredi soir : (de g. à dr.) David B., Andreas Mergenthaler (l’éditeur allemand d’Alan Moore), Alfred, le maire d’Erlangen, Gerd Lohwasser, le dessinateur d’Akim, Hansrudi Wäscher, le dessinateur Reinhard Kleist, Julia Marti, jeune auteure de Plus Plus comics, la dessinatrice Anke Feuchtenberger, Kati Rickenbach et Ludmilla Bartscht, également de Plus plus comics et lauréates du prix "espoir" hors palmarès, et le dessinateur Nicolas Mahler.
Photo DR

Le jury 2008 était composé cette année par :

- Bodo Birk, directeur du Salon International de la Bande Dessinée d’Erlangen
- Brigitte Helbling journaliste et enseignante de littérature graphique à l’université de Hambourg
- Herbert Heinzelmann, journaliste et médiologue
- Andreas C. Knigge, journaliste, éditeur, scénariste et publiciste
- Andreas Platthaus, journaliste au Frankfurter Allgemeine Zeitung
- Denis Scheck, critique radiophonique du programme "Druckfrisch" sur ARD
- Jan Taussig, éditeur chez Bulls Press

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Alan Moore, "Grand Prix Max und Moritz 2008" pour l’ensemble de son œuvre. Photo publiée avec l’accord de Jose Villarubia.

 
Participez à la discussion
7 Messages :