Ana Miralles :"Les tensions qu’il y a eu entre Jean Dufaux et moi à propos de Muraqqa’ étaient dûes à des personnes mal intentionnées."

26 décembre 2014 0 commentaire
  • Cette fin de l'année marque le retour de "Djinn", la série de Jean Dufaux et Ana Miralles. Alors que cette aventure touche tout doucement à sa fin, la bédéiste espagnole nous parle de son attachement à l'univers du harem et revient sur la polémique qu'à provoquée sa série "Muraqqa'."
Ana Miralles :"Les tensions qu'il y a eu entre Jean Dufaux et moi à propos de Muraqqa' étaient dûes à des personnes mal intentionnées."
Djinn T12 - Miralles & Dufaux - Dargaud

Est-ce le dernier album de Djinn ?

Ana Miralles : Pas tout à fait. Cet album-ci est le dernier avec Jade mais il y aura un ultime album avec Kim. Il reste encore des choses à dire avec ce personnage-là. Jean Dufaux clôture petit à petit toutes les intrigues. Dans ce nouvel album, les événements qui se sont passés dans le cycle Africa prennent tous leurs sens et j’en suis très contente.

Djinn est une série qui vous a remise au devant de la scène. Alors que nous arrivons tout doucement à la fin de cette aventure, j’aimerais savoir qu’elle est votre état d’esprit ? Êtes vous nostalgique ?

Pas vraiment car, pour moi, Djinn est toujours vivant et je n’ai pas très envie que cela s’arrête. Il y aura encore un album puis, Jean et moi nous laissons la liberté de revenir avec pourquoi pas, des livres d’illustrations sur cet univers. Peut être qu’il y aura un autre cycle, car ce sont des personnages très forts et il y a encore des choses à dire. Mais nous verrons...

Muraqqa’ T1 - Par Ana Miralles & Emilo Ruiz - 12Bis (Glénat)

Vous aviez réalisé Muraqqa’ avec votre époux Emilio Ruiz, chez 12Bis (un label passé aujourd’hui chez Glénat). C’est un album qui reprenait la thématique du harem. Certaines personnes n’ont pas compris votre démarche ou l’on critiquée car il semblait qu’avec Djinn, vous aviez déjà bien exploité ce thème. Quelle était votre intention avec cet album ?

Depuis que je travaille avec Jean, j’ai amassé beaucoup de documentation sur la thématique du harem. Djinn n’explore pas en profondeur ce sujet. Cela reste un décor. C’est pourquoi, avec Emilio nous avions eu l’idée de proposer une nouvelle série sur ce sujet car il y avait encore beaucoup de choses à raconter.

L’histoire de Muraqqa’ se déroule trois siècles avant celle de Djinn, au XVIe siècle à la cour du roi moghol Jahangir. Ce n’est pas la Turquie, c’est une autre région du monde. Pour moi, ces deux séries ne sont pas concurrentes, c’est juste mon univers de prédilection et j’avais envie de le développer. De plus, les personnages et la narration sont différents, il n’y avait aucune volonté de notre part de marcher sur les plates-bandes de Jean. Il est inimitable et c’est un scénariste de grand talent. Je pense que les tensions qu’il y a eu entre nous sont dûes à certaines personnes mal intentionnées. Jean et moi avons une collaboration couronnée de succès depuis 14 ans aujourd’hui et cela sera très dur à briser.

Hormis Djinn et les albums que vous réalisez avec votre époux, avez-vous d’autres projets de BD ?

Couverture de la réédition de "Ce qui est caché", un livre qui revient sur la genèse et la conception du premier cycle de Djinn. Par Jean Dufaux et Ana Miralles - Dargaud.

Il y a toujours pleins de projets, mais tous n’aboutissent pas. Néanmoins, il y en a un dont je suis très fière. Il s’agit d’un petit projet, une BD intitulée Waluk et qui a été publié en Espagne, aux USA, au Brésil, en Italie et en France. Elle a eu un très bon accueil et je suis en train de travailler sur le second volume.

Y a-t-il une thématique qui vous plairait mais que l’on ne vous a pas encore proposée ?

C’est difficile de répondre à cette question car il y a tellement de sujets et de thèmes que j’aimerais aborder mais je ne dispose pas d’assez de temps pour tous les réaliser. Peut être de la science-fiction (rires). Personne ne m’attend sur ce terrain-là, mais pourquoi pas (rire). Plus sérieusement, je pense que j’aimerais bien faire quelque chose pour la jeunesse. J’aime beaucoup les enfants et les jeunes. Si un scénariste me proposait un scénario intéressant pour ce public, je pense que je le considérerais sérieusement.

Voir en ligne : Djinn sur le site des éditions Dargaud

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

À lire sur ActuaBD.com :

- L’interview d’Ana Miralles & Emilio Ruiz consacrée à Muraqqa’

- Commander Djinn T12 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?