Angoulême 2011 : un spectacle qui vous donne les « Crocs » !

30 janvier 2011 9 commentaires
  • {De Cape et de Crocs}, d’après la série de bandes dessinées d’{{Alain Ayroles}} et {{Jean-Luc Masbou}} (Delcourt), a régalé samedi 29 janvier les festivaliers qui ont eu le privilège d’assister au conservatoire Gabriel Fauré d’Angoulême à ce spectacle théâtral. Une représentation à la {Capitaine Fracasse} proprement… fracassante !

Dès le début Nicolas Debords, de la troupe des comédiens La Compagnie des Masques, prétend, « sans se vanter aucunement, [être] l’encyclopédie vivante universelle de "De Cape et de Crocs" ». Et il faut presque cela pour soutenir la gageure proposée par cette expérience théâtrale !

Relever le gant du défi de l’improvisation

Il ne s’agit de rien moins que, après avoir demandé au départ au public d’exprimer par écrit quels passages de la série dans sa totalité (9 tomes publiés) il souhaitait voir jouer, de les interpréter ensuite en piochant au hasard. Le procédé permet ainsi d’en donner un excellent aperçu, en évitant aux acteurs d’avoir à soutenir une performance qui, sinon, devrait se traduire par un marathon de 8 h 30 au minimum !

Angoulême 2011 : un spectacle qui vous donne les « Crocs » !
De cape... et d’épée...
© 2011 Florian Rubis
Le choix de frimousses animales pour les protagonistes offre beaucoup de possibilités...
© 2011 Florian Rubis

Il faut dire que le sujet choisi s’y prête merveilleusement, étant donné les accointances que la série De Capes et de Crocs entretient par affinités avec la littérature et le théâtre classique. En effet, mettant en scène deux protagonistes animaliers, escrimeurs, son duo d’auteurs, pour la concocter, a convoqué comme références évidentes, pêle-mêle : Le Roman de Renard et La Fontaine, Cyrano de Bergerac, Molière ou Racine, le tout mâtiné de personnages rappelant en outre la Commedia dell ‘arte à l’italienne.

Les personnages de la série prennent vie grâce au talent des acteurs

Le spectacle donné hier soir était si couru qu’il n’a pas pu être vu de tous les amateurs, voire connaisseurs, qui se pressaient pour y assister. Il s’inscrivait dans la continuation du Trésor des Îles Tangerines, déjà librement adapté en 2005 par La Compagnie des Masques des premiers tomes de la série.

Les auteurs et l’éditeur, Guy Delcourt, se sont associés au succès, mérité, rencontré par les acteurs, salués par des applaudissements à tout rompre !

Espérons que cela incitera à des reprogrammations, dans le cadre du festival d’Angoulême comme dans d’autres lieux, pas nécessairement liés à la bande dessinée. Il ne manquera pas, très sûrement, d’y être tout autant apprécié.

D’ailleurs, nul besoin de connaître la série pour se laisser porter par la capacité d’improvisation et l’interprétation des acteurs qui, notamment par leur investissement personnel remarquable, lui donnent vie avec brio !

Guy Delcourt et les auteurs de la série.
© 2011 Florian Rubis
Des acteurs épatants !
© 2011 Florian Rubis

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

En médaillon : acteurs du spectacle De Cape et de Crocs en action © 2011 Florian Rubis

Visiter le site de La Compagnie des Masques

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Le spectacle donné hier soir était si couru qu’il n’a pas pu être vu de tous les amateurs, voire connaisseurs, qui se pressaient pour y assister.

    Plus que l’attraction, sans doute méritée, du spectacle, je mettrai volontiers plus l’accent sur l’organisation déplorable de l’événement qui a su hérisser le poil de nombreux aspirants spectateurs et transformer une ambiance bon enfant en véritable foire d’empoigne. C’était triste à voir.

    En espérant effectivement voir ce spectacle tourner sur d’autres scènes.

    A signaler aussi la magistrale adaptation par La Compagnie des mille chandelles de L’Impromptu, également écrite par Alain Ayrolles. Je crois qu’ils sont à la recherche d’une salle.

    Répondre à ce message

  • Ca tenait plus de la matinée scolaire d’une troupe de province devant un public de classes de cm1 qu’à un évènement de festival international.

    Répondre à ce message

  • spectacle incroyable, de magnifiques comédiens ! On s’y croyait vraiment au milieu de Don Lope d’Armand d’hermine et ces fous de pirates !
    on était à fond dans la bd ! Bravo à toute l’équipe merveilleusequi nous a fait vivre à fond cette aventure !

    Répondre à ce message

  • Au-delà de l’organisation minable qui a valu à une majorité de personnes de perdre une heure de festival, tassés dans un hall minuscule, pour s’entendre dire que c’était complet, il convient de souligner l’attitude regrettable de la troupe qui a refusé de faire une seconde représentation dans la foulée de le première, alors que selon les infos transmises à la criée par les organisateurs, le financement en avait été acté. Si je peux comprendre la difficulté des comédiens à enchainer deux représentations, celà vient toutefois contredire les déclarations du metteur en scène, se vantant sur son site de pouvoir jouer 8h d’affilée :

    http://www.compagnie-des-masques.com/index.php?option=com_content&view=article&id=146:de-cape-et-de-crocs-festival-angouleme&catid=1:dernis-infos&Itemid=31

    Ce Monsieur devrait donc être un peu plus mesuré dans ses paroles. Mais bon, je m’arrête là, car c’est principalement l’amertume de n’avoir pu voir ce beau spectacle qui me fait parler...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 5 février 2011 à  12:23 :

      Rassurez-vous, vous n’avez rien raté.

      Répondre à ce message

    • Répondu par sténo le 3 avril 2012 à  14:11 :

      Bonjour, je pense qu’il est un peu tard pour répondre. Mais je viens de tomber sur cet article.
      Je suis un comédien de cette troupe, il est important je crois de rectifier le tir.
      Le spectacle à été acheté par les éditions Delcourt. C’était une soirée privée. La personne (ne faisant pas parti des éditions delcourt) qui nous servait d’intermédiaire et gérant une association du coin (Marco pour ne pas le citer ) nous a reçu de façon déplorable, en faisant croire à qui veut, qu’il était à l’origine même du projet théâtre. IL a tout simplement voulu faire de cette soirée un événement majeur du festival en faisant croire qu’il y avait des places à acheter. ce n’était pas le cas. Juste avant de jouer, nous avons appris le tumulte dans le hall. NOus étions tous partant pour jouer une deuxième fois ce spectacle même gratuitement afin d’éviter le pire, jusqu’à ce que ce Mossieur MArco débarque et nous fasse un chantage douteux à quelques secondes du levé de rideau. Sans s’appesantir sur les conditions de résidence (logement, nourriture, mensonges...) ce fut l’ultime goutte insupportable.

      Pour être sincère, je suis ulcéré de voir que par l’incompétence et roublardise d’un anonyme voulant se faire mousser, une troupe et les éditions Delcourt se fassent insulter sur un site.
      Voilà, je ne sais même pas si ce commentaire sera lu, mais au moins j’aurais un peu moins ce sentiment d’injustice !!

      Répondre à ce message

      • Répondu par Marco le 27 août 2012 à  17:29 :

        Bonjour à tous,

        Je remarque que très tardivement l’article suivant et j’avoue que ça me blesse. Je ne sais qui ose me nommer, mais je ne peux laisser figurer des choses pareilles et replacer les choses dans leur contexte. La critique, il n’y a rien de plus simple.
        J’ai toujours dit que ce fut en partenariat avec la municipalité recevant la troupe que j’ai pu transférer la pièce lors de la manifestation. Les personnes présentent l’ont clairement entendu lors de la représentation.
        De plus, une part de vos frais fut prise en charge grâce à mon action, afin de soulager la municipalité par des financements obtenus de ma personne. Peut-être moindre, mais cela fut.
        Pour ce qui est du logement et des repas : nous avons visité avec l’un d’entre vous la résidence mise à disposition par l’abbaye de la Couronne. Cette résidence est mise à disposition gracieusement pour tout artiste du spectacle.
        Pour les repas, je vous ai remis un chèque libre pour effectuer vos achats étant donné que vous souhaitiez cela. Que puis-je dire de plus ?
        Je pense avoir clairement communiqué dans la presse pour signaler que le spectacle fut gratuit et avec un certain nombre de places limitées à gagner. La suite ne m’appartient pas.
        Par ailleurs en tant qu’intermédiaire comme vous dites, je fus l’initiateur afin que la représentation puisse avoir lieu.
        Vous ne mesurez pas le travail effectué derrière cela et j’affirme bien que sans que je pilote cela vous n’auriez pu jouer.
        D’autre part, en toute transparence, j‘ai permis à l’un des représentants de la troupe de consulter les mails transmis à la presse, et il admit ma bonne foi et de plus nous avons contacté ensemble les journalistes afin qu’il puisse réagir aux articles de presse leur faisant défaut, sans que je n’y sois pour rien.
        C’est ainsi.
        M’insulter de menteur alors que j’ai proposé à la troupe une seconde représentation avec cachet, ou est la proposition douteuse ??
        De plus cher public, au vu de l’affluence, je vous ai fait part que j’avais négocié un financement supplémentaire pour une autre représentation afin de vous satisfaire, et je vous ai bien confirmé que la troupe ne souhaitait rejouée, suite à une incidence personnelle et devait partir dans la foulée.
        Que puis-je dire de plus. Chacun comprend ce qu’il veut.
        Ce qui me rassure, les auteurs me connaissant suffisamment bien savent que je n’ai aucunement triché.
        Il est probable qu’un souci d’organisation eu lieu suite à l’affluence et je m’en excuse.
        Me faire mousser n’est pas mon but, proposer un évènement populaire et gratuit m’est davantage approprié et heureusement que j’ai su réalisé à d’autres reprise encore cela avec succès pour d’autres manifestations, et mêm si les soucis parfois d’organisation arrivent de manière soudaines et ce même lorsque vous êtes bien préparé.
        Plus vous offrez du gratuit plus les gens sont mécontents, cela est ainsi.On ne peut contenter tout le monde.
        J’aurai préféré que la personne qui me nomme et me souille est au moins la décence de me dire les choses en face comme je le fus à leur égard.
        Mes excuses tout de même auprès de tous.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Nicolas Debord le 28 août 2012 à  07:48 :

          Une fois de plus, une réponse tardive à cette soirée théâtrale très particulière...

          je suis le metteur en scène de la Compagnie des Masques,

          je regrette que l’organisateur qui nous a fait venir soit ainsi dénigré par des comédiens de ma propre compagnie.

          au vu de l’organisation d’un festival pareil, il a fait du bon travail. Devant parfois gérer les choses au dernier moment peut-être, mais bon, il faut savoir accepter ça, sans devenir snob, enfin, c’est mon avis et en cela je soutiens Marco pour son accueil.

          pour la représentation en elle même et la cohue en extérieur,
          je tiens à m’excuser au nom de notre Compagnie de ne pas avoir pu jouer ce spectacle une deuxième fois.

          c’est vrai que ce n’est pas évident d’enchaîner deux prestations, ça tire pas mal sur le physique et le mental,
          mais nous avons été capable de le faire,
          voir même de jouer 3 fois dans la même journée.
          La raison principale de notre refus, ce n’était pas parce qu’on pensait que Marco allait nous jouer un tour, ou je ne sais quoi...
          un de nos comédiens était au plus mal avec sa compagne aux urgences à l’autre bout de la France. Nous avons du rentrer de nuit dans la foulée.
          Il n’était absolument pas en mesure de jouer une autre fois,
          psychiquement... Les explications fournies étaient réelles.
          parfois, l’argent ne peut pas tout payer.

          au plaisir de se recroiser sur une scène une autre fois.

          Nicolas Debord.

          Répondre à ce message

  • Bonjour,

    en tant que Metteur en scène de la Compagnie des Masques,
    je tenais à apporter quelques rectifications et explications.

    Tout d’abord, je tiens à soutenir le travail de Marco qui nous accueillit, certes parfois un peu en gérant les choses au dernier moment,
    mais toujours avec honnêteté et volonté de bien faire.
    en cela je ne soutiens pas le message laissé par un des comédiens de la compagnie,

    nous n’avons pas pu jouer une deuxième fois le spectacle,
    et nous nous en excusons,
    nous pas par manque de respect, (en vérité, il nous arrive de jouer une spectacle jusqu’à 3 fois par jour) mais par ce qu’un de nos comédiens avait sa compagne au même moment aux urgences pour un problème grave, à l’autre bout de la France.

    Nous avons dû prendre la route dans la foulée pour l’accompagner...

    Donc, calmons le jeu... Il y a parfois des événements, des aléas que nous ne pouvons maîtriser, même avec la plus grande rigueur du monde.
    et l’argent ne peut pas tout payer.

    Une fois de plus, nous nous excusons de ce temps d’attente qui a du être bien compliqué et décevant pour beaucoup.

    au plaisir de se croiser dans une salle de spectacle pour en discuter !

    Répondre à ce message