Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Angoulême 2013 : Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman
16 janvier 2013

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article

Angoulême 2013 : Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman

Le directeur artistique du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême a décidé de prendre un tournant dans sa carrière : Il devient directeur éditorial de Casterman en charge de la bande dessinée à partir de mars 2013.

"Benoît Mouchart rejoindra les éditions Casterman au poste de Directeur éditorial en charge de la Bande dessinée en mars prochain. Il sera directement rattaché à l’Administrateur délégué de Casterman" nous apprend un communiqué des éditions Casterman.

Il avait rejoint le Festival en 2003, sous la houlette de Jean-Marc Thévenet, d’abord comme conseiller puis comme directeur artistique. Sous son impulsion, le Festival avait ouvert la voie à la musique grâce aux concerts de dessins mis au point avec le dessinateur Zep et qui avaient accueilli quelques-unes des plus belles signatures de la scène française, de Brigitte Fontaine, Arthur H, Rodolphe Burger à Arno.

Sous son ministère, le nombre d’événements se déroulant pendant le Festival sont passés d’une trentaine à près de 300 se déroulant en quatre jours ! Enfin, les expositions alternaient les hommages patrimoniaux, notamment au travers des Grands Prix (Munoz, Dupuy & Berberian, Blutch, Baru, Spiegelman...), l’ouverture aux jeunes générations comme par exemple avec l’exposition Génération Spontanée en 2011 et l’accueil de grands pays de la bande dessinée comme la Chine, l’Espagne, la Russie, la Corée, ou Taïwan.

Né en 1976, Benoit Mouchart est avant tout un littéraire, il avait consacré son mémoire de maîtrise en lettres modernes à Jean-Patrick Manchette sous la direction de Jean-Yves Tadié et est l’auteur de plusieurs essais notamment sur Greg, Martin Veyron, Jacques van Melkebeke, E-P. Jacobs, Brigitte Fontaine, Jean-Patrick Manchette ou Hergé.

Tous les regards sont maintenant tournés vers Angoulême, alors qu’il y accomplit son dernier mandat. Après dix ans dans cet apostolat, il était légitime qu’il explore d’autres horizons.

Photo DR. (c) Casterman

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

47 Messages de forum : Participez à la discussion

  • Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman

    16 janvier 2013 18:06, par Laurent Colonnier

    C’est une fois de plus la prime aux incapables incultes qui ont un carnet d’adresses...

    Répondre à ce message

    • Répondu par roooh le 16 janvier 2013 à  19:32 :

      Hahaha ! Drôle mais tellement vrai.

      En revanche, on peut dire la même chose pour certains auteurs de BD qui jouissent allègrement des bienfaits d’un carnet d’adresse bien fourni...Et d’autres moins avantagé et souvent besogneux s’échinent et crève la dalle...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Polo le 16 janvier 2013 à  19:46 :

      Que de rancœur. Que d’aigreur. Mouchart connaît bien la bande dessinée. Laissez-lui une chance.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Christian Rosset le 16 janvier 2013 à  20:10 :

      C’est toujours (enfin, disons, trop souvent) la prime aux cons, les commentaires sur ce site...

      Répondre à ce message

      • Répondu par roooh le 17 janvier 2013 à  00:06 :

        je suis d’accord avec vous. Votre commentaire est très déplacé.

        Répondre à ce message

      • Répondu par alexandre franc le 17 janvier 2013 à  12:54 :

        oui, mais c’est aussi pour ça qu’on aime lire ActuaBD : être atterré par tous ces commentaires fielleux, anonymes et mal orthographiés, et parfois, au milieu de tout ça, lire un bel argumentaire du toujours magnifique Sergio Salma.

        Répondre à ce message

        • Répondu par MOEBIUS IS NOT DEAD le 17 janvier 2013 à  16:07 :

          Alexandre vous êtes un affreux lèche-cul !

          Sergio Salma est parfois (souvent), donneur de leçon et parfois même arrogant. On a même l’impression qu’il faut absolument qu’il s’exprime sur chaque sujet ici pour donner SA vision à nous, crétins que nous sommes.

          Sergio, faut vous faire un blog.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Alex le 18 janvier 2013 à  02:26 :

            Vous avez bien du mal à comprendre le fonctionnement du forum. Passons le triste message de Mr Colonnier : on l’imagine malheureusement assez seul et confus lors de la rédaction de son intervention. Je n’ai absolument aucun moyen de juger du travail de Mr Mouchart, on dirait que c’est important pour Colonnier. Pourquoi ? Mystère... Il ne nous dit rien. La vie est faite d’interactions, de rencontres et oui, de favoritismes. Vous n’allez pas me faire croire que vous découvrez cela maintenant et que c’est scandaleux ?! Quand aux interventions de Mr Salma elles sont toujours critiquables et il a au moins le mérite de s’exposer dans ses idées et de les justifier. C’est pas 2-3 lignes haineuses son style. J’ai un grand respect pour ses contributions aux commentaires. Tiens, même un message de Pincemi est beaucoup plus pensé que la regrettable intervention de LC (avec toutes mes excuses Onc’ pour cette comparaison qui n’est pas digne de vos pires délires jubilatoires)

            Répondre à ce message

            • Répondu le 18 janvier 2013 à  08:41 :

              Passons le triste message de Mr Colonnier : on l’imagine malheureusement assez seul et confus lors de la rédaction de son intervention.

              Je ne trouve pas le message de Laurent Colonnier, confus et dépourvu de sens.

              Je ne sais pas Alex si vous avez cette "chance" de vivre la BD de l’intérieur et si tel était le cas, je pense que vous portez des œillères. Les exemples de gens incapables mais "copain de" qui exercent aux postes d’éditeurs/et*/ou/ dessinateurs ne sont pas des cas isolés. Pour revenir sur Laurent Colonnier, comment un dessinateur de sa qualité se retrouve avec seulement 2 albums dans sa bibliographie alors qu’une quantité de tacherons en font des dizaines ? Je pense qu’il ne fait pas partie du "cercle des amis de machin"...

              *Tiens Trondheim/ éditeur qui publi ses livres et ceux de ses potes

              Répondre à ce message

            • Répondu le 18 janvier 2013 à  16:14 :

              Bref, vous préférez les commentaires réacs plutôt que les interventions des auteurs qui signent de leur nom.

              Répondre à ce message

    • Répondu par Dominique Petitfaux le 16 janvier 2013 à  23:47 :

      On peut, bien sûr, ne pas être d’accord avec certaines orientations prises ces dernières années par le festival d’Angoulême, mais il me semble pour le moins exagéré de déclarer que Benoît Mouchart est "incapable" et "inculte"... Je le connais depuis longtemps, et il me donne plutôt l’impression d’être "capable" et "cultivé" ! M’aurait-il abusé à ce point ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 janvier 2013 à  09:55 :

        Sera t il capable, malgré sa culture d’être Ok pour son nouveau job ! C’est la question, être dir. éditorial est un vrai métier. En édition livre, il y a des tas de wanabees qui, par jeu, envoient carrément aux décideurs éditeurs des textes de best sellers déjà publiés, souvent Houellebecq d’ailleurs, avec comme retour desdits décideurs " non, on n’en veut pas " Ca en devient carrément dingue et comique à force ces retours négatifs.

        Répondre à ce message

      • Répondu par dessinateur (aigris NDLR ) le 17 janvier 2013 à  09:59 :

        Arrêtez de rigoler. Editeur c’est un métier. La passion ne suffit pas pour endosser l’habit.

        Pour être éditeur il faut avoir plusieurs qualités, qui, malheureusement font défauts à beaucoup d’entre eux à l’heure actuelle :

        - avoir "l’oeil", à savoir un regard critique pour analyser une image. C’est un peu comme avoir une "oreille" pour un chef d’orchestre...Si on l’a pas c’est bien embêtant.

        - Une écoute également. Un dessinateur, un scénariste, ça bosse souvent seul dans son coin. C’est très solitaire comme travail. Avoir un éditeur qui tout le long, s’intéresse, échange avec les auteurs, ça aide à vivre l’album avec une certaine émulation. ( Pour ma part, je ne compte pas le nombre d’albums que j’ai pu faire, où le seul contact de l’éditeur c’est pour vous dire que vous êtes en retard et qu’à la fin, une fois la copie rendue, on se demande si celui-ci à au moins lu votre travail ).

        Monsieur Mouchard est peut-être un grand passionné de bande dessinée mais il va de soit de penser que si il n’avait pas eu une fonction telle qu’il a eu au Festival d’Angoulême, il n’aurait pas eu ce poste éditorial. Je ferai d’autre part la remarque que pour les gens qui travaillent dans le milieu BD c’est de voir la partie de chaises musicales que l’on observe depuis pas mal de temps, où l’on voit se succéder les éditeurs qui étaient chez la concurrence et qui débarquent... Et puis qui repartent chez d’autres concurrents au bout de 3-4 ans.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Sylv1 le 17 janvier 2013 à  06:12 :

      D’accord avec vous, le milieu BD tourne de plus en plus en circuit fermé, un microcosme qui se connait bien et qui fait la pluie et le beau temps.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 17 janvier 2013 à  12:02 :

        Monsieur Mouchart a écirt en 2011 un ""portrait intime de Hergé", avec Monsieur François Rivière. Quelqu’un l’a t-il lu ? Apporte t’il quelque chose ? Pour ma part, j’en suis resté aux livres de Sadoul, Assouline et Goddin.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Gabriel le 17 janvier 2013 à  15:46 :

          Si vous avez lu le Assouline et le Peeters, inutile de lire le livre de Benoît Mouchart qui est un peu un "Hergé pour les nuls", on y apprend moins de choses que dans les autres biographies. En revanche plongez-vous dans le "Georges et Tchang, une histoire d’amour au XXe siècle" (d’un certain, tiens ? Laurent Colonnier, on revient au début du débat), biographie faussement polémique, mais témoignage érudit et précieux, plein de sensibilité.

          Répondre à ce message

          • Répondu par lebon le 17 janvier 2013 à  17:11 :

            Hergé, portrait du père de Tintin, éditions Robert Laffont, 2011 Portraits de famille, avec Zep, éditions Christian Desbois, 2006 Nous Tintin, ouvrage collectif , éditions Moulinsart, 2004 La Damnation d’Edgar P. Jacobs,éditions Seuil-Archimbaud, 2003 A l’ombre de la ligne claire, éditions Vertige graphic, 2002 Michel Greg, dialogues sans bulles, éditions Dargaud, 1999

            C’est évident, Monsieur Mouchart aime prendre des risques.

            Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 18 janvier 2013 à  10:17 :

            Merci à Gabriel pour son commentaire. Pour le livre de LC, c’est une histoire imaginaire, je pense. Donc je m’abstiens, car je préfère la vérité historique dans les biographies ! Et la publication de ce livre en pleine période de débat et de manifs sur le "mariage pour tous" semble assez opportuniste...

            Répondre à ce message

            • Répondu par Phil le 18 janvier 2013 à  12:47 :

              P**** Pincemi, Colonnier doit être extralucide pour avoir imaginé, ou prévu, comme vous le sous-entendez, que 1 an et demi avant environ, quand il a attaqué son livre sur Hergé et Tchang qu’il y aurait lors de sa sortie des propos sur le mariage pour tous !!!

              Répondre à ce message

              • Répondu le 18 janvier 2013 à  13:25 :

                pour Pincemi, un livre de "nouvelle BD" se pond en 3 soirées un peu arrosées, entre deux séances de branlettes sur télérama et les inrocks (insérer blague vaseuse avec Audrey Pulvar faisant du pole dance). Il faut l’excuser.

                Répondre à ce message

            • Répondu par Laurent Colonnier le 18 janvier 2013 à  19:55 :

              Renseignez-vous pauvre vieux Pincemi, l’histoire de Georges & Tchang n’a rien d’imaginaire, c’est au contraire le bouquin sur Hergé le plus proche de la réalité, mais comme tous les vieux fachos, vous préférez la "vérité historique" à la réalité des choses.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Pirlouit le 19 janvier 2013 à  17:07 :

                et un point Godwin bien mérité pour Colonier !

                Répondre à ce message

                • Répondu le 19 janvier 2013 à  19:49 :

                  Le point Godwin c’est quand on parle de la deuxième guerre mondiale ou qu’on cite Hitler. Ce n’est pas le cas là, Hergé n’est pas Hitler.

                  Répondre à ce message

    • Répondu le 17 janvier 2013 à  17:15 :

      Monsieur Colonnier, n’est-ce pas se couper de la possibilité d’être publié chez Casterman que de tenir de tels propos sous son vrai nom ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par lebon le 18 janvier 2013 à  10:16 :

        Monsieur Colonier à sans doute un peu plus de courage que les autres,

        c’est peut-être le début de la révolte des esclaves ?

        Répondre à ce message

  • Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman

    18 janvier 2013 10:43, par Marc Bourgne

    Je connais Benoît Mouchart depuis très longtemps (il était encore lycéen et organisait déjà un salon BD). S’il est une personne qui ne mérite pas d’être qualifié d’inculte et d’incapable, c’est bien lui. C’est la personne la plus cutivée que je connaisse, et sa culture encyclopédique ne s’arrête pas à la bande dessinée.

    D’autre part, il oeuvre dans le milieu de la BD depuis près de 20 ans : journalisme, écriture de livres, commissariat d’expositions, direction artistique du festival d’Angoulême... Il a lu des milliers d’albums : plus que tous les "commentateurs" de ce site réunis. Si Benoît n’est pas compétent pour devenir éditeur, alors qui l’est ?

    Le commentaire fielleux de Laurent Colonnier (si c’est bien lui qui l’a écrit) ne repose sur aucune analyse objective. Et si ce commentaire a pour origine un différent personnel (Benoît aurait-il émis une critique négative à propos de "Rémi et Tchang" ?), alors il aurait sans doute été judicieux que M. Colonnier le garde pour lui.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Joe le 18 janvier 2013 à  12:17 :

      judicieux que M. Colonnier garde son commentaire pour lui. ??

      Ah bon, maintenant il faudra faire considérer chaque commentaire par Mr Bourgne qui décidera, en plus d’actua BD si on valide le propos .. ou pas !!! Arf !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Marc Bourgne le 19 janvier 2013 à  18:49 :

        Cher Mr Joe,

        Je vous rassure : "Mr Bourgne" vient de décider, sur la suggestion de son ami Pierre Tranchand, d’arrêter d’intervenir dans les forums de ce site, dont l’ambiance particulièrement pourrie ne fait que nuire à sa qualité informative.

        Et je vais tous vous laisser à loisir continuer à vous défouler de vos aigreurs, frustrations ou haines diverses en agressant, insultant et calomniant (sous couvert d’anonymat bien sûr).

        Adieu et m... à tous !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 20 janvier 2013 à  06:16 :

          Colonnier fait rarement dans la dentelle pour ses commentaires (BDP, Bulle d’air ... ) mais de là à lui " suggérer " de garder son avis pour lui, c’est grave ! Vous connaissez Voltaire : Je suis contre ce que vous pensez, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de l’exprimer

          Répondre à ce message

          • Répondu par La culture c’est comme la confiture le 20 janvier 2013 à  13:57 :

            Vous, visiblement, vous ne le connaissez pas. Jamais Voltaire n’a écrit ou prononcé cette phrase.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Pippo le 20 janvier 2013 à  17:22 :

              jamais prononcé cette phrase.

              Ah ça on en sait rien du tout faute de prise de son à l’époque. CQFD

              Répondre à ce message

            • Répondu par Montaigne le 20 janvier 2013 à  17:51 :

              "Je ne suis pas d’accord avec votre opinion, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez l’exprimer". Citation attribuée à Voltaire mais dont on ne connait pas la source. http://passouline.blog.lemonde.fr/2...

              Répondre à ce message

          • Répondu par Montaigne le 20 janvier 2013 à  17:55 :

            Citation de Colonnier (source BDgest) : "Angoulême c’est comme tous les prix littéraires, c’est magouilles et compagnie, copinages, cooptation, arrangements entre amis, renvois d’ascenseur, c’est pour ça qu’on retrouve toujours le même genre de bouquins de merde et que personne n’y comprend rien. S’il y avait quelque honnêteté là-dessous, ça se saurait depuis le temps."

            Répondre à ce message

            • Répondu par Oncle Francois le 21 janvier 2013 à  11:25 :

              S’il y avait de la politesse ou du respect pour ses collègues dans ce message de LC, cela se saurait aussi sans doute. Mais je vais sans doute encore me faire traiter de "vieux facho", donc je n’insiste pas...

              Répondre à ce message

              • Répondu le 21 janvier 2013 à  16:19 :

                Quand on a Oncle François contre soi, pas besoin de Grand Prix à Angoulême ou de Légion d’honneur.

                Répondre à ce message

            • Répondu par Bert le 22 janvier 2013 à  00:05 :

              Malheureusement Colonnier est depuis suffisamment longtemps dans le métier pour savoir de quoi il parle, contrairement à la majorité des commentateurs ici qui ne sont que des lecteurs. Il a une liberté de ton qui est rare et qui doit jouer dans le fait qu’il ait été si peu publier (ce qui est dommage, sa bio d’Hergé est un album magnifique).

              Répondre à ce message

  • Telle est la question que je pose. Mais nous aurons la réponse d’ici un an, je pense....

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sylvain D le 18 janvier 2013 à  16:30 :

      C’est pourtant facile à comprendre, Benoît Mouchart travaille avec Moulinsart, et Moulinsart (les ayant-droits d’Hergé) ont signé la ouverte à Antoine Gallimard (avec Geluck, Tardi, Bilal, Schuiten, Loisel, les ayant-droits d’Hugo Pratt)http://www.actuabd.com/Casterman-La...

      C’est une façon de passer la crise,ce n’est pas sur ses qualités d’éditeur (il ne l’a jamais été) que Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman, mais sur son relationnel avec les auteurs (son carnet d’adresse comme disait Laurent Colonnier plus haut), on ne s’occupe pas du festival d’Angoulême pendant 10 ans sans être un diplomate aguerri.

      Répondre à ce message

      • Répondu par philippe capart le 18 janvier 2013 à  22:48 :

        tout ce déchainement hystérique à l’encontre de Benoit Mouchart est navrant. C’est pas un punching-ball !

        Répondre à ce message

        • Répondu par lebon le 19 janvier 2013 à  01:05 :

          ça sent quand même son carriériste, ne soyons pas naîfs on y arrive pas comme ça uniquement par le travail. C’est un peu comme en politique, les mêmes têtes pendant des années.Je crois que les auteurs attendent encore le messie qui fera d’eux des personnes rémunérées dignement, et en finir avec cette misère sociale du monde de la BD.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Alex le 20 janvier 2013 à  00:32 :

            J’attends toujours des faits, des preuves que Mr Mouchart ne mérite pas ce poste- et je n’ai aucune raison d’ailleurs de juger qu’il le mérite aussi. Je n’en sais absolument rien ! Mais cette curie, cet alignement de lieux communs et de haine au quotidien me révulse. Si qq’un a des faits à présenter je serais bien intéressé de les lire. Entre temps toute autre intervention n’est que médisance honteuse. Franchement, relisez-vous tous. Où voulez-vous en venir ? Ou est-ce que vous ventilez vos frustrations par l’intermédiaire d’un forum ? Donc, preuves et faits -maintenant !

            Répondre à ce message

          • Répondu par François le 20 janvier 2013 à  11:59 :

            Je crois que les auteurs attendent encore le messie qui fera d’eux des personnes rémunérées dignement, et en finir avec cette misère sociale du monde de la BD.

            Le messie, ce sera les auteurs, réunis ENSEMBLE qui le feront, qu’un maximum adhère au SNAC déjà, ce sera une force, qui elle seule pourra " corriger et s’opposer " aux revenus scandaleusement bas qui sont proposés aujourd’hui à la majorité des auteurs, examiner leur contrats ( il y a des trucs à dormir littéralement debout encore en 2013 dans ce domaine là ). Le voilà votre messie, une union qui fera la force, un vrai syndicat comme les yankees. Mais j’ai peu d’espoir de voir ça de mon vivant, alors je continuerai, une page BD, un boulot de pub, une page bd, un boulot de pub, une page bd ....

            Répondre à ce message

            • Répondu le 21 janvier 2013 à  16:18 :

              Et vous les trouvez où ces boulots de pub ? Il n’y en a plus. Vous avez un agent ?

              Répondre à ce message

        • Répondu le 21 janvier 2013 à  17:24 :

          punching-ball ??? Mais Gilles Ciment dit la même chose http://www.actuabd.com/Angouleme-20...

          Que pensez-vous de la nomination de Benoit Mouchart chez Casterman ?

          je pense que cette nomination va rassurer les auteurs qui avaient manifesté leur inquiétude dans une lettre à Antoine Gallimard.

          Répondre à ce message

  • Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman

    19 janvier 2013 10:54, par Xavier Mouton-Dubosc

    Très sincères félicitations à Benoît, qui a ce qu’il faut pour exploiter ce superbe catalogue. Parait qu’il a même des dossiers sur les collaborateurs secrets d’Hergé ;)

    Répondre à ce message

  • Benoît Mouchart devient directeur éditorial de Casterman

    19 janvier 2013 18:00, par Laurent Colonnier

    J’ai répondu plusieurs fois aux différents intervenants, mais mes messages ne sont pas passés.

    Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP