Angoulême 2018 : Gilles Rochier en sélection et en exposition !

14 janvier 2018 0 commentaire
  • Gilles Rochier, lauréat du Prix Révélation du FIBD en 2012, est de retour cette année à Angoulême. Avec un livre en sélection officielle, une exposition et plusieurs rencontres, les occasions de découvrir son travail ou approfondir la lecture de ses ouvrages seront nombreuses. Pour une plongée dans la "vie de banlieue" ou se laisser bercer par les murmures de la rumeur.

Gilles Rochier a commencé à publier, comme beaucoup, dans des fanzines. Envrac, en 1996, marque ses débuts, même s’il a commencé à dessiner bien avant. Depuis, il a sorti une vingtaine de numéros de cette auto-édition, mais aussi une douzaine de bandes dessinées chez des éditeurs reconnus de la scène alternative.

Angoulême 2018 : Gilles Rochier en sélection et en exposition !
La petite couronne © Gilles Rochier / Éditions 6 Pieds Sous Terre 2017

Le dessinateur et scénariste est demeuré fidèle à ses éditeurs, y compris depuis 2012, année où il reçut le Prix Révélation au Festival international de la bande dessinée pour TMLP - Ta mère la pute (Six Pieds Sous Terre, coll. Monotrème, 2011). Il y décrivait ce qui lui tient sans doute le plus cœur : les difficultés mais aussi toute l’humanité qui animent les "cités", ces vastes banlieues où il a grandi, pour lesquelles il conserve une grande affection et dont il fait vivre les habitants grâce à un art du dialogue subtil et rythmé.

Nous retrouvons tout ceci dans son dernier ouvrage, La petite couronne (Six Pieds Sous Terre, coll. Monotrème, 2017), présent dans la sélection officielle du FIBD 2018 et dont quelques planches originales seront exposées à Angoulême. Loin de l’image caricaturale d’une banlieue en feu, zone de non-droit et de misère généralisée, où les rapports sociaux ne se régleraient que par la violence et où les croyances, notamment religieuses, seraient le seul refuge, il met en scène des personnages - jeunes adultes, "grands frères" et pères de famille - qui gèrent le quotidien comme ils le peuvent, avec raison mais non sans espoir.

Ces personnages discutent beaucoup, pour le plus grand plaisir du lecteur, nous permettant ainsi de comprendre les évolutions depuis TMLP, centré sur l’enfance, et Temps mort (Six Pieds Sous Terre, coll. Monotrème, 2008, nouvelle édition en 2017), où la dérive et la dépression d’un quasi quadragénaire n’incitaient pas beaucoup à l’optimisme. Les trois livres, conçus indépendamment, constituent ainsi un triptyque nous offrant une vision à la fois mesurée et empathique des banlieues de la région parisienne, fondée sur l’expérience d’un auteur qui sait aussi que cette dernière reste forcément partielle.

La petite couronne © Gilles Rochier / Éditions 6 Pieds Sous Terre 2017
La petite couronne © Gilles Rochier / Éditions 6 Pieds Sous Terre 2017

Plus loin de la vie urbaine, de l’autobiographie et de l’autofiction, Tu sais ce qu’on raconte... (Éditions Warum, 2017) démontre, s’il en était besoin, les qualités de scénariste de Gilles Rochier. Dessiné par Daniel Casanave, ce récit se déroulant cette fois-ci dans un petit bourg rural [1] laisse invisible son principal protagoniste. Nous découvrons en effet son histoire, ou plutôt la rumeur de ce qui pourrait être son histoire, uniquement par le biais des dialogues entre les habitants de la ville. D’une case à l’autre, chacun raconte, donne son interprétation, trace une fausse-piste. Le lecteur reconstitue sans difficulté la trame de l’intrigue, sans pour autant démêler clairement le vrai du faux.

Tu sais ce qu’on raconte..., sélectionné par ailleurs pour le Prix Polar SNCF, révèle certes une écriture habile, mais n’est pas un simple exercice de style. Comme dans les autres ouvrages de Gilles Rochier, nous retrouvons un humanisme issu d’un grand sens de l’observation et d’une volonté de ne jamais condamner en bloc : une alliance entre un regard aiguisé et modeste sur notre société et le plaisir de raconter par le dessin à retrouver, donc, à Angoulême !

Tu sais ce qu’on raconte... © Daniel Casanave / Gilles Rochier / Éditions Warum 2018

Exposition "Faut tenir le terrain"
Espace Franquin à Angoulême du 25 au 28 janvier 2018
Production : 9eArt+ / FIBD
Commissariat et scénographie : Marie Fabbri et Juliette Salique

Rencontres avec Gilles Rochier au FIBD
- Jeudi 25 janvier - 15 h : rencontre internationale - auditorium du Conservatoire (durée 1 h 30 - animée par Laurence Le Saux).
- Vendredi 26 janvier - 11 h 00 : rencontre Prix du public Cultura autour de La petite couronne - espace Cultura (durée 1 h - animée par Claire Latxague).
- Samedi 27 janvier - 11 h 00 : conférence "Bande dessinée d’animation - adapter : pourquoi, comment ?" avec l’ADABD - Pavillon Jeunes Talents® - espace Conférences (durée 1 h 30 - animée par Sébastien Cornuaud).
- Dimanche 28 janvier - 14 h 00 : rencontre "L’urbain dessiné" - Forum du Nouveau Monde (durée 1 h - animée par Benjamin Roure).

© 9E ART+ / Gilles Rochier 2018

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Tu sais ce qu’on raconte... - Par Daniel Casanave (dessin) & Gilles Rochier (scénario) - Éditions Warum - 18 x 25 cm - 88 pages couleurs - couverture cartonnée - collection Civilisation - parution le 27 janvier 2017 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

- La petite couronne - Par Gilles Rochier - Éditions 6 Pieds Sous Terre - 21 x 27,5 cm - 96 pages en bichromie - couverture souple - collection Monotrème - parution le 28 septembre 2017 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Consulter le site de Gilles Rochier.

Lire également sur ActuaBD :
- Love and that fucking duck - Par Gilles Rochier - Editions du Groinge
- Polyphonie de la rumeur

Visuels des vignettes : © 9E ART+ / Gilles Rochier 2018.

[1Qui ressemble par bien des aspects à la ville de Semur-en-Auxois, en Côte-d’Or.

  Un commentaire ?