Anna en Cavale par Lucie Lomova - Editions de l’AN 2

23 août 2006 0 commentaire
  • La collection "traits féminins" nous fait découvrir la tchèque Lucie Lomova avec ce roman graphique épatant, son premier. L'auteure se joue des rigueurs stylistiques et passe d'un registre à l'autre avec fantaisie et finesse.

Malheureuse dans son couple, Anna a aussi un peu de mal à supporter sa mère. Mais elle va quand même régulièrement à la piscine avec elle. C’est là que par une coïncidence extraordinaire, elle se retrouve au contact d’un charmant jeune homme, Alan, qui est pris pour cible par des maffieux. Alan la confond avec sa soeur jumelle, dont Anna ignorait la présence à Prague...

Ensemble, Alan et Anna vont devoir échapper à leurs poursuivants, prenant le premier train en partance. Chemin faisant, ils prendront le temps de se connaître et de se raconter leurs histoires de famille. Pour comprendre en particulier comment Anna qui vit à Prague peut avoir une soeur jumelle à San Francisco.

Raconté sur un ton étonnamment libre, Anna en cavale navigue entre road movie, chronique familiale et policier haletant. Visiblement, Lucie Lomova s’amuse beaucoup, elle qui signe là son premier roman graphique pour un public adulte.
Grâce à son talent de conteuse, l’auteure multiplie les changements de ton et de registre, tout en menant parfaitement son suspens. L’histoire demeure bien ficelée de bout en bout (avec une jubilatoire pirouette finale), ce qui n’empêche pas Lomova d’insérer des passages oniriques, des flash-backs sur la situation familiale très mouvementée de ses personnages...

Elle parvient également à dépeindre de savoureux personnages secondaires, comme ces Roms qui mettent en déroute les mafiosos en toute décontraction, ou cette octogénaire extra-lucide qui vit dans une roulotte.
Avec son dessin proche de Jason Lutes (Berlin, Double Fond), Anna Lomova manifeste une grande maîtrise graphique. De très bon augure pour la suite.
Anna en Cavale par Lucie Lomova - Editions de l'AN 2

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?