Au–delà des Nuages - T2 : Combats - par Hugault et Hautière - Paquet

4 décembre 2007 0 commentaire
  • Sur fond de Deuxième Guerre mondiale, ce deuxième tome nous plonge avec réussite dans le monde trop peu exploité de l’aviation.

Grièvement blessé après l’accident de son Caudron C561, Pierre Laroche ne se sent pas la force d’affronter son vieil ami et adversaire américain Allan Thompson (responsable de son accident). Il préfère alors s’exiler aux États-Unis où il se lance dans des manifestations aériennes de plus en plus périlleuses. Une occasion pour notre homme de se refaire une réputation sous le surnom de Dark Angel au côté d’un certain Jimmy Tucker. Mais dans l’Europe de 1939 la guerre a éclaté et après l’annexion par les forces de l’axe d’une grande partie du vieux continent, seule l’Angleterre semblait encore apte à résister à la puissance du Führer. Les plans d’invasion de l’île Britannique par les généraux allemands ont imposé un rythme d’attaques aériennes extrêmement soutenues et la RAF fut rapidement totalement submergée. C’est à cette époque que bon nombre d’aviateurs étrangers sont venus soutenir les forces aériennes anglaises. Une situation qui laisse au début notre cascadeur indifférent, jusqu’au jour où il découvre dans une photo de presse qu’Allan Thompson est lui parti se battre sur le front anglais. Réveillant une profonde blessure, Pierre Laroche se décide à retourner en Europe, prêt désormais à se retrouver face à face à celui qui a totalement bouleversé sa vie.

Une deuxième partie qui vient clore le récit lancé dans le premier tome Duels de cette série Au–delà des Nuages. Sur fond de voix off (celle de Pierre Laroche), Régis Hautière nous conte une histoire douloureuse mélangeant les drames de la guerre et des camarades tombés au combat avec d’anciens liens d’amitié détruits par les aléas de la vie. Avec réussite, ce deuxième opus jongle avec des phases d’émotions et d’autres basées surtout sur l’action engendrée par les combats aériens qui se déroulèrent en permanence au-dessus de la Manche pendant les premières années de guerre. C’est là d’ailleurs où se révèle de façon flagrante le talent de Romain Hugault. Le mouvement qu’engendrent les combats aériens est souvent difficile à retranscrire en bande dessinée, mais Hugault y parvient avec brio. Ses planches de batailles aériennes sont tout bonnement superbes.

Le premier tome Duels avait reçu plusieurs prix, dont le prix du meilleur album et des meilleures couleurs lors du Salon de la BD aéronautique de 2007. Une gageure donc de qualité qui se poursuit clairement dans ce second opus.

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?