Avec la série "Rio", Louise Garcia & Corentin Rouge nous plongent dans l’enfer des favelas

2 janvier 2017 0 commentaire
  • Après le très bon one-shot "Juarez" paru il y a quatre ans chez Glénat, Corentin Rouge récidive dans le polar sud-américain en nous proposant l'excellente série en quatre albums, "Rio", co-créée avec la jeune scénariste Louise Garcia.
Avec la série "Rio", Louise Garcia & Corentin Rouge nous plongent dans l'enfer des favelas
Rio T1 : Dieu pour tous
Louise Garcia & Corentin Rouge (c) Coll. Grafica/Glénat

Avec Le Christ Rédempteur du Corcovado, la samba, la capoeira et le Carnaval de Rio sont parmi les symboles du Brésil les plus connus dans le monde. Mais en 2002, le film La Cité de Dieu, réalisé par Fernando Meirelles et Kátia Lund, a permis aux favelas, les bidonvilles brésiliens, de connaître également une grande notoriété à travers la planète. Lieux de misère et de criminalité, les favelas sont également le berceau d’une culture populaire vivante et en constante évolution. C’est dans cet environnement que Louise Garcia et Corentin Rouge ont ancré l’histoire de leur nouvelle série Rio.

“Rio est une histoire que j’ai co-écrit avec ma compagne Louise Garcia, qui est brésilienne. Elle a toute sa famille à Rio et nous nous y rendons régulièrement. J’avais déjà une attirance pour le Brésil mais mes voyages réguliers dans ce pays m’ont vraiment donné envie de le dessiner”, nous expliquait Corentin Rouge lors de notre rencontre à l’occasion de la publication de son XIII Mystery.

T.1 : Dieu pour tous

Rio nous raconte l’histoire de Rubeus, un gamin des rues vivant dans la favela Beija Flor avec sa petite sœur Nina et leur mère Alma, qui est l’indic et la maîtresse de Jonas, un flic véreux membre de la police militaire carioca [1]. Le première épisode débute lorsque Jonas assassine Alma suite à une dispute conjugale. Cet acte intervient juste après que Capitu, une femme s’adonnant à la magie noire, ait jeté un sort funeste à Alma. Témoin du crime, Rubeus devient la cible de Jonas, qu’il réussit heureusement à semer, mais qui ne cessera de le traquer tout au long de l’album.

JPEG - 137.1 ko
Bakar introduit Rubeus et Nina à la bande de Ramon le Rat

Bouleversé et livré à lui-même, Rubeus, flanqué de sa sœur, découvre alors la vie difficile des enfants des rues. Dans leur parcours, les deux mômes feront la connaissance de Bakar, un petit filou qui leur enseignera le B.A. Ba de la débrouille lorsque l’on est orphelin et les introduira à Ramon dit “le Rat” et à sa bande. Après de nombreuses péripéties et après avoir frôlé la mort, Rubeus et Nina seront finalement adoptés par Carolyn et John White, un couple de riches américains travaillant pour l’ONU.

JPEG - 31.3 ko
Rio T2 : Les yeux de la favela
Louise Garcia & Corentin Rouge (c) Coll. Grafica/Glénat

T.2 : Les Yeux de la favela

Dix ans se sont écoulé depuis le premier épisode. Rubeus et Nina coulent des jours heureux avec leurs parents adoptifs dans le quartier chic d’Ipanema. Nina est devenue une ravissante adolescente branchée et fait la fierté du couple White. Rubeus quant à lui, est un jeune homme caractériel, en conflit permanent avec John malgré tout l’amour et l’attention que lui prodigue Carolyn. La vérité c’est que Rubeus est toujours traumatisé par le meurtre de sa mère et la violence qu’il a connue dans les rues de Rio.

De son côté, Jonas a pris du galon pour devenir capitaine au sein de la police militaire. Soucieux de se débarrasser de Mozar, le parrain de la favela Beija Flor qui harcèle régulièrement les White, le ripoux décide d’armer son rival de la cité voisine, le trafiquant Minotauro, afin qu’il enlève Nina et fasse porter le chapeau à Mozar, ce qui donnerait un prétexte à la police militaire pour donner l’assaut et tuer Mozar et sa bande. Entre les retours de Bakar et du Rat, et l’ombre menaçante de Capitu qui continue d’influencer les destins de Rubeus et Nina, le final de ce second épisode se révélera explosif.

La série Rio est un peu une fresque sociale et politique de cette ville” (Corentin Rouge)

Soucieux d’ancrer leur récit dans le réel, les deux auteurs nous font découvrir à travers leurs personnages les différents versants d’une société brésilienne métissée, brutale et inégalitaire. Mais le souci de réalisme ne s’arrête pas là : en mettant en scène le personnage de Jonas, Louise Garcia et Corentin Rouge nous présentent la face sombre de la police brésilienne, en particulier de l’UPP, l’Unité de Police Pacificatrice mise en place par le secrétariat d’État de la sécurité publique de la ville de Rio de Janeiro à la fin des années 2000, suite à l’obtention du Mondial de football 2014 et des Jeux Olympiques 2016. Cette police de proximité a pour objectif numéro 1 de nettoyer les favelas de la criminalité qui gangrène les rues.

JPEG - 253.6 ko
Un extrait de Rio
Louise Garcia & Corentin Rouge (c) Coll. Grafica/Glénat

Bien que les interventions musclées de l’UPP ont permis de réduire considérablement la violence dans les favelas, plusieurs policiers de cette unité se sont livrés, à l’instar de Jonas, à des meurtres et des trafics en tout genre. Ce qui permettra à la pègre de reconquérir rapidement les favelas. Ce sentiment de collusion entre police et trafiquants de drogue est très bien illustré dans le film de José Padilha Tropa de elite (Troupe d’élite en VF, lauréat de l’Ours d’or au festival de Berlin en 2008) dont le héros du film déclare : “En réalité, la paix à Rio dépend du fragile équilibre entre le ravitaillement en munitions des truands et la corruption des policiers”. La séquence d’ouverture de ce film présentant une fusillade dans une fête de quartier semble d’ailleurs avoir inspiré le fils de Michel Rouge dans la scène de sauvetage de Nina dans le T. 2 de Rio. Une influence du cinéma sur son œuvre que Corentin ne renie pas : “Le cinéma brésilien est très vivant et très intéressant. C’est pour cela que je le suis. Même si peu de films sont distribués chez nous, il y a une grosse production du cinéma brésilien, à Rio particulièrement”.

Corentin Rouge nous parle de Rio :

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Visitez le blog de Corentin Rouge.

- Commander "Rio T. 1" sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Rio T2 sur Amazon ou à la FNAC

[1Adjectif qui désigne la provenance de Rio de Janeiro.

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?