Avec sa série "Saga" en figure de proue, Brian K. Vaughan impose sa marque chez Image

13 août 2015 0 commentaire
  • Après l'énorme succès de sa saga familiale cosmique mettant en scène les pérégrinations farfelues de Marko, Alana et leur fille Hazel, le scénariste américain poursuit son bout de chemin chez Image avec de nouveaux projets dont une mini-série dont la sortie du premier numéro fut l'un des événements les plus attendus du petit monde de la BD outre-Atlantique. Une affirmation qui ne sera pas réfutée par la divulgation des chiffres de ventes de juillet 2015 !

Avec sa série "Saga" en figure de proue, Brian K. Vaughan impose sa marque chez Image
Saga, une série dont le succès des ventes tutoie celui de Th Walkind Dead aux USA (Urban Comics en France)

Nous aurions tort de réduire le travail et le talent de Brian K. Vaughan à Saga, son gros succès du moment qui tutoie les records de vente de la fameuse série zombiesque de Robert Kirkman, The Walking Dead, également publiée chez le troisième éditeur de référence de l’industrie américaine après Marvel et DC : Image Comics.

Cumulant les succès critiques, les nominations et autres récompenses tout au long des années 2000, Vaughan a immanquablement marqué le monde des comics, mais également celui des séries TV, en couchant sur papier des idées et un style singuliers.

Histoire d’imager succinctement le gros de sa carrière, nous retiendrons par exemple la création au sein de l’univers Marvel d’un groupe de jeunes adolescents rebelles affublés de super-pouvoirs, Les Fugitifs, ou bien encore des séries plus indépendantes et incontournables de la décennie passée respectivement publiées chez Vertigo et Wildstorm, Y : Le Dernier homme et Ex Machina, le fameuse histoire illustrée par Tony Harris nous contant les déboires d’un ancien super-héros reconverti en maire de New York suite aux événements du 11 septembre.

De 2004 à 2010, Tony Harris participe à la création de Ex Machina, notamment à travers un travail d’artiste de couverture toujours aussi recherché et réussi.

D’un récit à l’autre, les tendances et sujets de prédilection du scénariste se confirment à travers l’établissement d’univers d’anticipation teintés d’un regard éloigné et neutre sur la politique. Difficile également de ne pas retenir l’un de ses points forts les plus importants et qui a sans nul doute contribué à la réussite de ses travaux, une narration qui s’appuie sur des dialogues et un sens de la répartie qui sonnent juste et donnent vie à une galerie de personnages, ainsi qu’une manière de dédramatiser et désamorcer les situations les plus graves et critiques à travers des répliques cinglantes et humoristiques en décalage avec le contexte de l’instant.

En mars 2012, Brian K. Vaughan, aux côtés de Fiona Staples rejoint, comme beaucoup de grands noms de l’industrie, l’écurie de Image Comics, attiré par une liberté d’expression plus importante que chez les géants parents de Captain America et Superman, et une redéfinition des contrats d’auteurs plus intéressante.

Cette collaboration donne naissance à Saga, rencontre improbable entre Star Wars et Roméo et Juliette, et le résultat est immédiat : un triomphe aussi bien en terme de ventes que d’éloges de la part de la critique !

À tel point que le comic-book crée l’exploit de titiller l’indétrônable The Walking Dead dans les classements des meilleures ventes d’albums reliés, jusqu’à même lui subtiliser la première place à de nombreuses reprises. Les membres du jury des Eisner Awards et autres trophées n’en finissent plus de s’amouracher de Saga, c’est la consécration pour l’auteur qui gagne une nouvelle visibilité sur le marché !

Les Seigneurs de Bagdad, autre incontournable de Vaughan, s’inspire d’une histoire vraie de 2003 lors de laquelle quatre lions emprisonnés dans un zoo s’échappèrent dans la ville lors des bombardements américains en Irak. Un récit tout en émotion et sensibilité.

Pour s’en convaincre, observons la communication engagée autour du bonhomme depuis le début de l’année. Deux nouvelles séries annoncées lors de l’Image Expo de janvier 201 dont la première Paper Girls voit Vaughan collaborer à nouveau aux côtés de Cliff Chiang quinze après leurs débuts et leurs rencontres sur Swamp Thing chez Vertigo Comics. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour une date de publication sur le second semestre, et un niveau d’attente se ressent si l’on se base sur les résultats de vente plus que convaincants de la seconde nouvelle série dont le premier numéro fut l’un des plus attendus du mois dernier.

En effet, We Stand on Guard débarque dans cette période estivale et frappe un grand coup en proposant une introduction efficace sur plus de trente pages, nous dépeignant le combat d’un frère et d’une sœur, orphelins, résistants canadiens s’opposant à l’invasion des troupes américaines en 2124.

Les comic-shops américains et les fans de Saga n’ont pas manqué le coche : le premier numéro décroche la quatorzième place du top 100 mensuel avec un indice de vente de 67.000 exemplaires distribués suivant les chiffres communiqués par le principal réseau de distribution Diamond Comics, à peine quelques centaines de moins que le Walking Dead #144 profitant de la treizième place alors que le Saga #30 continue de se positionner au dessus des 50.000 exemplaires sollicités en s’octroyant la vingt-troisième place du classement !

Un exploit qui démontre un engouement important pour le scénariste, surtout en cette période de forte concurrence où les différentes séries Star Wars et l’événement éditorial en cours chez Marvel tentent d’écraser toute concurrence, et où le premier comics indépendant à apparaître dans la liste marque du fait d’annoncer la nouvelle ligne éditoriale d’Archie Comics avec la renumérotation historique de Archie #1 bénéficiant au passage des services d’une équipe prestigieuse composée de Mark Waid et... Fiona Staples au dessin !

La guerre entre la Canada et les États-Unis est déclarée dans la dernière série de Vaughan. Son héroïne en fait les frais de la pire des manières...
We Stand on Guard #1 © Image Comics

À cela s’ajoute la proposition surprenante de Robert Kirkman vis à vis de son collègue de scénariser un pan de sa machine à dollars qu’il gère seul dans l’écriture depuis plus de douze ans, en échange de quoi Image s’engage à éditer la série digitale de Vaughan, The Private Eye, en collaboration avec Marcos Martin.

Les fans de Rick Grimes peuvent se réjouir d’une telle annonce venant apporter un peu de fraîcheur au best-seller qui, pour certains, s’embourbe dans la décrépitude de son propre univers, d’autant qu’en définitive, le style de ces désormais poids lourds de l’industrie sont assez proches dans leur manière d’exposer au premier plan les individualités et la psychologie de leurs personnages.

Un scénariste sur lequel il fallait déjà compter il y a quinze ans qui gagne au gré des ans une exposition et une estime de la part du public de plus en plus conséquente. En attendant de voir les ayants-droits de ces nouveaux projets venir enrichir les catalogues des éditeurs français, nous ne serions que trop vous recommander, si ce n’est déjà fait, de vous essayer aux travaux de ce monsieur qui marque son époque.

Troquez le trône en céramique du Prince Robot IV contre le confort d’un fauteuil pour profiter de bonnes histoires !
Saga #5 © Image Comics

(par Marco ZANINI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

- Commander "Saga T.1" par Brian K. Vaughan & Fiona Staples (trad. Jérémy Manesse) (Urban Indies) sur Amazon ou à la FNAC

- Commander "Saga T.2" par Brian K. Vaughan & Fiona Staples (trad. Jérémy Manesse) (Urban Indies) sur Amazon ou à la FNAC

Commander Saga T.3 - Par Brian K. Vaughan et Fiona Staples (trad. Jérémy Manesse) - Urban Comics sur la FNAC ou sur Amazon

Commander Saga T.4 - Par Brian K. Vaughan et Fiona Staples (Trad. Jérémy Manesse) - Urban Comics chez Amazon ou à la FNAC

En médaillon : Brian K. Vaughan. Photo : DR/Image Comics.

  Un commentaire ?