BDFIL (Lausanne) : un festival tourné vers l’avenir

20 septembre 2018 0 commentaire
  • Le week-end dernier se tenait à Lausanne la 14e édition du festival BDFIL. En cherchant à donner envie de lire et dessiner, en permettant aux "nouveaux talents" de s'exprimer et en s'ouvrant à de nouveaux modes de création, le festival suisse se tourne résolument vers l'avenir.
BDFIL (Lausanne) : un festival tourné vers l'avenir
Alex Baladi, invité d’honneur de BDFIL 2019 © Nina Cuhat / BDFIL 2018

Le festival BDFIL, qui se tient tous les ans en septembre à Lausanne et a attiré en 2018 plus de 28 000 visiteurs, accorde une place importante à la nouvelle création, à l’expérimentation et à la réflexion sur l’avenir du dessin et de la bande dessinée. Cette démarche entre dans le cadre d’une volonté plus large encore : donner envie de lire, bien sûr, mais aussi de créer. C’est pourquoi des espaces comme des animations sont dédiés au jeune public mais aussi à la pratique.

Tout le monde pouvait ainsi participer en créant des fanzines, grâce à La Fabrique de fanzines sise dans l’entrée de l’espace microédition, ou en imaginant ses propres animations, grâce à l’application « bouboucle », inventée par Andréas Kundig et Ivan Gulizia et toujours accessible gratuitement en ligne. D’autres ateliers et animations étaient organisés pour les enfants, pendant que les plus grands pouvaient explorer notamment la Collection RVB, dédiée à une nouvelle forme de bande dessinée numérique, ou découvrir les planches envoyées du monde entier pour le concours « Nouveau Talent »...

Anouk Ricard et Bibou, Prince de Poupougne

La dessinatrice Anouk Ricard, très à l’aise avec le second degré et l’humour absurde, sait aussi parfaitement s’adresser aux enfants. Outre l’exposition qui était consacrée à son travail, un espace permettant de naviguer et de créer dans son univers était ouvert à tous. « Chez Bibou, Prince de Poupougne » était idéal pour les enfants. Coloré, drôle et ludique, il permettait de lire et dessiner, mais aussi de faire de la sérigraphie - grâce à l’atelier proposé par Drozophile - et même de se prendre au Dessinatic, sorte de photomaton graphique inventé par l’autrice pour BDFIL. De quoi donner l’envie aux jeunes générations de poursuivre l’aventure de la bande dessinée !

La Collection RVB, "bande dessinée numérique de création"

Sylvie pour la caisse 5 © Oriane Lassus / Collection RVB 2018

Une exposition était entièrement dédiée à la Collection RVB, récemment fondée par Yannis La Macchia dans le but de diffuser une « bande dessinée numérique de création ». Il faut entendre par là une volonté de créer pour les supports numériques - et non simplement adapter des bandes dessinées préexistantes - tout en conservant une forte exigence éditoriale. Les bandes dessinées ainsi créées, dont les originaux étaient visibles à Lausanne, exploitent les ressources du numérique sans pour autant verser dans l’animation ou le jeu vidéo. Elles comportent ce qu’il faut d’interactivité et de navigation pour justifier le recours à l’informatique tout en permettant la découverte de compositions, de narrations et de graphismes singuliers.

Usini Comix © Buster Yañez / Collection RVB 2018

La Collection RVB propose en librairie de petits livres, à prix modiques, contenant à la fois une petite bande dessinée inédite et un code à gratter pour accéder l’œuvre en ligne. Le lien entre auteur, éditeur, libraire et lecteur est ainsi conservé. L’objet lui-même incite à retourner sur le site de temps à autre et à partager autour de soi ces lectures. Oriane Lassus, Buster Yañez (i.e. Antonio Veiras) et Antoine Fischer ont chacun leur opus - si l’on peut dire - mais d’autres participations collectives et individuelles sont à venir.

Le concours et l’exposition "Nouveau Talent"

Concours Nouveau talent BDFIL 2018 © Komunik, pour BDFIL 2018

BDFIL ouvre chaque année un concours aux dessinatrices et dessinateurs n’ayant jamais été publiés. Il avait pour thème en 2018 « Le Miroir » et pas moins de 328 planches ont été envoyées ! Doté de 4 500 francs suisses, ce concours était également l’objet d’une exposition témoignant de l’inventivité des participants. Venues principalement de Suisse et de France, beaucoup de planches sont aussi arrivées d’Iran, de Russie et de Taïwan. La bande dessinée, c’est indéniable, est en effervescence dans le monde entier. Notons que le jury présidé par Dave McKean comme le public ont distingué des autrices. La bande dessinée, un art réservé à de vieux bonhommes lecteurs d’albums franco-belge ? Ce n’est déjà plus le cas !

1er prix : Celia Ducaju, Belgique © Celia Ducaju
2e prix : Chien-Fan Liu, Taïwan © Chien-Fan Liu
3e prix ex-aequo : Amélia Szmoniewski, Suisse © Amélia Szmoniewski
3e prix ex-aequo : Olivia Witkowski, Suisse © Olivia Witkowski
Prix du public : Séverine Moser, Suisse © Séverine Moser
328 "nouveaux talents" du monde entier !

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?