Bande dessinée et politique (2/2) : la BD, nouveau lieu de l’éducation politique ?

27 février 2012 0 commentaire
  • Au début, il faut bien en convenir, la BD était à la remorque des caricaturistes : la force de leur charge, leur opportunisme, leur rapidité d'exécution, la pertinence de leur trait ne donnait pas jeu égal avec un genre qui a besoin d'installer situations et personnages pour atteindre une certaine subtilité. Mais elle est mieux armée, en revanche pour faire passer des messages complexes, au premier comme au second degré...
Bande dessinée et politique (2/2) : la BD, nouveau lieu de l'éducation politique ?
Militants, les dessinateurs de Charlie hebdo attaquent le Front National de front
(c) Luz et Charlie Hebdo, 1998.

C’est d’ailleurs Cabu qui, le premier, raconta les merveilleuses Aventures de Madame Pompidou (1972) ce qui lui valut d’être traîné devant les tribunaux.

Plus tard, le même s’intéressa à Mitterrand et à son beauf, Roger Hanin (1984). En 1993, chose inouïe, les Belges Cauvin & Lambil s’en prennent à Jean-Marie Le Pen dans une bande dessinée grand public : Capitaine Nepel ! Cabu et Plantu firent un sort à Jacques Chirac aux élections de 1995, Jospin se trouvant ignoré mais pas Le Pen, épinglé dès la fin de l’année 1995 avec Charlie Hebdo saute sur Toulon ciblant directement le vote d’extrême-droite dans cette ville. On notera également en 1997 le collectif Chirac dans tous ses états (Pictoris).

Les élections de 2002 suscitèrent peu d’investissements de la part des auteurs de BD qui auraient eu du mal, de toute façon, à prévoir un Le Pen au second tour...

Luz avait été l’un des plus clairvoyants avec son Les Mégret gèrent la ville (1998) qui dénonce les dangers de la montée du parti lepéniste.

Dans Tuniques bleues de Cauvin & Lambil (Dupuis), une étonnante charge contre Le Pen
Ed. Dupuis, 1993

C’est à partir de 2006 que les choses s’enclenchent vraiment : En pionniers, Richard Malka, Philippe Cohen et Riss initient une BD qui va au-delà de la charge pure et simple à la Guignol : La Face kärchée de Sarkozy (Vents d’Ouest). C’est une véritable enquête qui fonde le récit et le lecteur en apprend énormément sur le candidat. Succès fulgurant : les ventes dépassent le cap de 200.000 exemplaires vendus. Dans la foulée, bien évidemment,les initiatives se multiplient : Sarko Circus de Cabu au Cherche-midi, Pétillon pose la question : Ségolène ?, Le P’tit Sarko et la P’tite Ségo de Alteau & Nicolas Guénet font suite à un P’tit Chirac chez Jungle. Une collection Politics se crée même au Seuil mais s’avère assez vite décevante avec des titres comme Soigne ta gauche de Jean-Yves Duhoo qui retrace les primaires socialistes ou encore Objectif Elysée de Guy Birenbaum & Samuel Roberts.

Bercovici est sans toute le commentateur politique le plus actif dans le domaine de la BD
Ed. 12bis

Dans la foulée, la politique étrangère s’invite dans le débat. Cela donne L’Élu de Frédéric Lenoir & Alexis Chabert (2008, L’Écho des Savanes) ou encore le collectif Bye Bye Bush (2009, Dargaud) voire l’album de Lucky Luke : L’Homme de Washington de Gerra & Achdé (2008) qui épinglent G. W. Bush. Mais là encore, on est dans le trait et pas dans l’enquête. Ce sont Mohamed Sifaoui & Philippe Bercovici qui font dans ce domaine le boulot le plus remarquable dans Ben Laden dévoilé (2009, 12Bis) et Ahmadinejad atomisé (2010, 12Bis). La politique s’est définitivement installée dans les librairies.

Dans la perspective des présidentielles, c’est à nouveau Bercovici qui tire le premier avec Thomas Legrand dans J’aurais voulu être président (nov. 2011, Ed. 12bis) provoquant un tsunami dont nous vous avons parlé lors de la première partie de cette enquête. En pendant, Pascal Gros, Pierre Boisserie & Plotin enquêtent sur La Droite et leurs "petites trahisons entre amis" après avoir envisagé une Gauche pilotée par DSK... Pas de pot.

Ed. 12bis

L’éditeur parisien s’est d’ailleurs fait une spécialité de ce genre d’ouvrages. Ce n’est évidemment pas un hasard : ses créateurs Dominique Burdot et Laurent Muller, anciens éditeurs chez Glénat, avaient été à l’origine de La Farce kärchée de Sarkozy.

Ils publient coup sur coup trois nouveautés de saison fichtrement éclairantes :

- Le Candidat : Votez pour vous de Georges Abolin, en racontant les (més-) aventures d’un citoyen candidat à la Présidentielle, pose les questions qui fâchent : L’écologie, la dette, l’agriculture, les 500 signatures, les paradis fiscaux, le travail... Ce sont des petites réflexions, à hauteur de citoyen qui éclairent les débats en cours avec humour et distance.

Ed. 12bis

- La Gauche Bling-Bling de l’incontournable Bercovici, d’Aymeric Mantoux & Benoist Simmat passe, pourrait-on dire, la Gauche au Kärcher : les années Mitterrand, les épisodes Jospin et Ségolène Royal, la tragédie de DSK, tout y passe, sans complaisance. Le narrateur (involontaire) est le personnage de Jacques Attali et son Verbatim est si accablant que Jaurès se cache les yeux pour pleurer...

- Dans Le Pouvoir de convaincre du Juge Gilbert Thiel, dessiné par Marco Paulo et co-scénarisé par Bernard Swyssen, c’est la politique judiciaire de la France qui est pesée. Autant dire que le jugement de cette grande figure de l’antiterrorisme (que nous avons rencontrée pour vous, interview dans quelques jours) est sans appel...

Ces albums sont excellents car, mieux que les échanges d’invectives des débats télévisés, ils permettent de comprendre de façon fine et ludique les enjeux de cette campagne, constituant à leur façon un nouveau lieu d’éducation politique.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Lire aussi Bande dessinée et politique (1/2) : un cross over vivant et... lucratif

La bande dessinée, une arme politique ? (1/2)

La bande dessinée, une arme politique ? (2/2)

Commander Le Pouvoir de convaincre sur Amazon ou à la FNAC

Commander La Gauche Bling-Bling sur Amazon ou à la FNAC

Commander Le Candidat : votez pour vous sur Amazon ou à la FNAC

Commander J’aurais voulu être président sur Amazon ou à la FNAC

Commander La Gauche sur Amazon ou à la FNAC

Commander La Droite sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?