Bastien Vivès : "Grâce à la caméra subjective, j’ai pu me concentrer exclusivement sur la fille que je voulais dessiner"

25 mars 2009 4 commentaires
  • 136 pages en caméra subjective, il fallait oser le faire ! Après Elle(s) et Le Goût du chlore, Bastien Vivès continue d'explorer le sentiment amoureux. Rencontre avec celui qui a reçu l'Essentiel Révélation lors du dernier festival d'Angoulême.

L’histoire de Dans mes yeux : Il la rencontre, un soir, dans une bibliothèque universitaire. Elle est étudiante, elle est séduisante, elle l’émeut immédiatement. Il va entreprendre de la conquérir, sans brusquerie, à pas comptés… De lui, on ne saura rien, ou presque. Mais l’on saura tout, en revanche, de la manière dont il la découvre et l’observe, dont il la désire, et de sa manière à elle de s’exposer, parfois plus et parfois moins, à ce regard masculin saisi par le sentiment amoureux.

Retrouvez l’interview vidéo de Bastien Vivès sur le site BD de notre partenaire France Télévisions

Lire un extrait de Dans mes yeux

Lire la chronique de Dans mes yeux

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :