Bâtard - Par Max de Radigues - Casterman

13 juillet 2017 0 commentaire
  • Une jeune maman et son fils taillent la route, entre fuite et vengeance. Road movie tendance roman noir, avec un graphisme sensible qui crée un décalage intéressant.

Drôle de cavale. May embarque son fils sur les routes secondaires, dans le grand sud américain. Elle fuit mais quoi ? Des complices ? La police ? Un chef de gang ? Les bagages trimbalés par le duo donnent une indication : de lourds sacs remplis de billets. Les ennuis ne tardent pas à croiser leur route, et toutes les catégories mentionnées plus haut sont de la partie. Tandis que May semble décidée à régler ses comptes en solo, le petit Eugene va rester sous la garde bienveillante d’un allié de passage, brave type en rupture de routine. Entre cette (trop) jeune maman et son (trop) débrouillard fiston, la solidarité laisse place à une vie séparée. Un drame insupportable pour Eugene, doublé d’une surprise de taille, dont la révélation commence par une adresse inconnue en Californie.

Bâtard - Par Max de Radigues - Casterman
© Casterman 2017

Max de Radiguès se réclame d’emblée d’auteurs de romans noirs américains, comme pour revendiquer un exercice de style, ou une influence trop voyante. Sa réussite tient aux personnages, mystérieux, loin des clichés. Les second rôles apportent leur lot de surprises, souvent teintées de burlesque. Entre polar et roman noir, l’auteur glisse un regard social pertinent, et laisse de côté la question morale. May est-elle meurtrière et braqueuse par défaut ? Victime d’une vie saccagée par la détresse et des rencontres destructrices ? Au fond, Max de Radiguès donne priorité à l’enfant, comme le montre le final, qui chasse pas mal de nuages.

On ne peut pas négliger les choix graphiques de cet album : noir et blanc avec d’élégants et précis aplats, entre un style proche de Sattouf et une esthétique féminine, adoucissant en permanence les personnages. Rarement un scénario si tendu n’aura été illustré avec une finesse, un décalage presque déstabilisant. Une belle expérience de lecture, et mine de rien, une jolie petite liste d’auteurs à (re)découvrir en reprenant la notice d’avant-récit.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?