De Trondheim à Schrauwen, L’Association mise sur la diversité

13 septembre 2017 0 commentaire
  • C'est, dit-on dans les milieux autorisés, la "rentrée". Il faut croire qu'elle n'épargne rien ni personne. Même quelques éditeurs indépendants commencent à sortir leurs titres phares en cette période de l'année. C'est le cas de L'Association, dont la publication du nouveau "Lapinot" de Lewis Trondheim avait été annoncée en début d'été. D'autres titres viennent cependant compléter cette sortie en fanfare et créer une diversité bienvenue.

La fameuse (et fumeuse ?) "rentrée littéraire" concerne aussi, depuis quelques années déjà, la bande dessinée. Avec sans doute l’avantage de donner une certaine visibilité au 9e art, mais aussi l’inconvénient de noyer chaque nouveau titre sous des dizaines voire des centaines de parutions. Comment se démarquer et espérer ne pas finir trop vite au pilon ? La question est particulièrement délicate pour les maisons indépendantes, qui ne disposent pas des mêmes moyens que les grands groupes pour financer leur communication.

De Trondheim à Schrauwen, L'Association mise sur la diversité
Un monde un peu meilleur © Lewis Trondheim / L’Association 2017

L’Association, sans que cela ne préjuge d’une politique à long terme, a choisi cette année de mettre en avant un titre porteur, car attendu : le nouveau tome des aventures de Lapinot, le héros un temps décédé de Lewis Trondheim. Ce retour avait été annoncé d’abord par l’auteur lui-même sur le Net, puis confirmé par l’éditeur. Quelques images avaient même été transmises à la presse, avant une prépublication estivale dans Les Inrocks. La sortie s’accompagne en outre d’une tournée de dédicaces, de la mise en vente d’exemplaires appelés à devenir "collector", d’une sérigraphie en édition limitée et de tee-shirts !

Ces Nouvelles aventures de Lapinot, qui inaugurent la nouvelle collection 48cc de l’Association, redonnent donc vie à un des personnages les plus connus de Lewis Trondheim. Et ce héros mythique revient pour Un monde un peu meilleur ! Alors qu’il avait subi un accident fatal en 2004 dans La vie comme elle vient, Lapinot retrouve ses amis Richard, Titi et compagnie, comme si un seul jour s’était passé. Ils font cette fois-ci la connaissance de Gaspard, qui après avoir avalé une quantité folle de cachets se met à percevoir l’aura, sorte d’émanation traduisant la nature profonde de chacun.

Illustrations extraites de l’édition "luxe" du nouveau tome de Lapinot © Lewis Trondheim / L’Association 2017

Les rebondissements vont bon train et prennent en compte un contexte très contemporain. Le terrorisme, l’information en continu et ses dérives, l’usage des nouvelles technologies sont par exemple des ressorts à part entière de l’intrigue. Nous retrouvons la verve des personnages de Trondheim et la lisibilité de son dessin, mis en valeur par les couleurs de Brigitte Findakly.

L’impression dominante est celle de rencontrer un vieil ami que nous aurions perdu de vue depuis quelques années : c’est certes fort agréable, nous avons la sensation vague de nous connaître intimement, mais nous ne savons pas trop quoi nous dire. La discussion est plaisante, mais il y a aussi un peu de gêne, et nous n’osons pas nous l’avouer. Car nous sommes, avec le scénario et l’humour de Lewis Trondheim, en terrain connu. Et comme pendant toute promenade sur un chemin déjà plusieurs fois emprunté, la familiarité court le risque de l’ennui.

Sérigraphie réalisée d’après les pages de garde du nouveau tome de Lapinot © Lewis Trondheim 2017
Cartes postales offertes aux acheteurs du nouveau tome de Lapinot, dans certains librairies uniquement © Lewis Trondheim 2017

"Mon Lapin Quotidien" : un trimestriel fourmillant

Mon Lapin Quotidien n° 3 © L’Association 2017

De lapin, il est aussi question sous une toute autre forme dans Mon Lapin Quotidien. Troisième numéro du seul quotidien trimestriel au monde, MLQ "Nouvelle Formule" fourmille : de dessins et de textes bien sûr, de coups de gueule, de sang et de blues, de poésie et de politique. C’est foisonnant et réjouissant, cela se dévore ou se déguste, en une fois ou en trois mois. Il y en a dans tous les sens et il n’y a aucun sens.

Les auteurs, qu’ils dessinent ou écrivent, souvent les deux à la fois, sont une myriade : Max Andersson, François Ayroles, David B., Baladi, Edmond Baudoin, Thomas Baumgartner, Abdelkader Benchamma, Charles Berberian, Blanquet, Isabelle Boinot, Sylvestre Bouquet, Denis Bourdaud, Claire Braud, Charles Burns, Chaumaz, Eric Chevillard, Jean-Luc Coudray, Fanny Dalle-Rive, Joe Daly, Agnès de Cayeux, Dorothée de Monfreid, Rachel Deville, Julie Doucet, Jean-Yves Duhoo, Florence Dupré La Tour, Quentin Faucompré, Jean-Luc Fromental, Tom Gauld, Jochen Gerner, Emmanuel Guibert, Matti Hagelberg, Joko, Joëlle Jolivet, JOSSOT, Killoffer, Andréas Kündig, Hervé Le Tellier, Étienne Lécroart, Dominique Lestel, Christophe Levaux, Thierry Longé, Nicolas Mahler, Lisa Mandel, Paul Martin, Clémentine Mélois, Raphaël Meltz, Morvandiau, Jérôme Mulot, Muzo, Laure Noualhat, François Olislaeger, Thomas Ott, Pablúx, José Parrondo, Vincent Pianina, Guillaume Pinard, Jérémy Piningre, Placid, Phileas PYM, Frédéric Rébéna, Gabriel Rebufello, Anouk Ricard, Denis Robert, Rocco, Stéphane Rosse, Christian Rosset, Florent Ruppert, Charlie Schlingo, Lars Sjunnesson, Rudi Spiessert, Stanislas, Corinne Taunay, Pacôme Thiellement, Jean-Michel Thiriet, Stéphane Trapier, Lewis Trondheim, Vincent Vanoli, Fabio Viscogliosi, Aurélie William-Levaux, Elhadi Yazi !

Ils trouvent dans MLQ un espace d’expression libre, dans un très grand format qui incite le lecteur à plonger tête baissée dans ce maelström littéraire et graphique. A suivre !

Mon Lapin Quotidien n° 3 © L’Association 2017
Mon Lapin Quotidien n° 3 © L’Association 2017

La quête de Mowgli

Le miroir de Mowgli © Olivier Schrauwen / L’Association 2017

L’Association propose également une nouvelle édition du Miroir de Mowgli, dessiné par Olivier Schrauwen. Publiées une première fois en 2011 par Ouvroir Humoir, ces pages mettent en scène la seconde naissance de Mowgli. Car il apprend une nouvelle façon d’ "être au monde", en découvrant à la fois la sexualité et l’altérité. Alors qu’il vivait sereinement - dans la mesure où la jungle peut être un espace de sérénité évidemment... - et qu’il n’avait jamais rencontré d’être humain, il se retrouve face à son image. Il y a bien sûr de quoi être troublé.

Dans un récit initiatique, parfois ironique mais jamais violent, et entièrement muet, Olivier Schrauwen promène son Mowgli d’enthousiasme en déception, le faisant courir, sauter et chuter pour mieux l’obliger à grandir. Grâce aux choix des complémentaires bleu et orange, au jeu sur les formes et aux effets de miroir, ce Livre de la jungle version Schrauwen intrigue et étonne. Plein d’échos et de questions, il nous interpelle sur notre place en ce bas monde, avec et face à l’autre, ce miroir sans lequel il parait difficile de vivre, même si, pour paraphraser Sartre, il peut aussi être un enfer.

Le miroir de Mowgli © Olivier Schrauwen / L’Association 2017
Le miroir de Mowgli © Olivier Schrauwen / L’Association 2017

Coup de projecteur sur Clamecy

Gens de Clamecy © Mireille Hannon & Edmond Baudoin / L’Association 2017

L’ouvrage le plus marquant de cette actualité de L’Association est sans doute Gens de Clamecy. Dû à Mireille Hannon et Edmond Baudoin, ce livre à la fois historique, politique et social raconte la résistance des gens de Clamecy du XIXe siècle face au coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte tout en énonçant les aspirations des gens de Clamecy du XXIe siècle.

Edmond Baudoin s’est rendu en 2015 dans la petite ville de Clamecy, située dans la Nièvre, pour y interroger quelques-uns de ses habitants. "Qu’est-ce qui serait pour vous une société idéale ?" La question est simple et les réponses sont emplies d’humanisme. Nous y trouvons bien des points communs : égalité et solidarité, partage des richesses et importance de l’éducation par exemple. Pas de construction utopique complexe mais l’envie d’un monde un peu meilleur...

Chaque réponse est aussi l’occasion d’un portrait. En échange de quelques minutes et de quelques paroles, Baudoin a en effet réalisé le portrait de chaque Clamecycois rencontré. Il a ainsi dessiné une galerie rude et belle, réaliste et magnifiée par son trait vivant, associant un noir profond et une fragilité extrême. Les visages s’imposent à nous de face, de tout leur naturel, comme pour nous prouver que les paroles prononcées ne sont pas vaines, mais au contraire la garantie d’une vie commune possible.

Gens de Clamecy © Mireille Hannon & Edmond Baudoin / L’Association 2017
Gens de Clamecy © Mireille Hannon & Edmond Baudoin / L’Association 2017

Pourquoi Clamecy ? La bourgade fut un bastion républicain entre 1848 et 1851. Succédant à plus de trente ans de monarchie constitutionnelle, la IIè République avait était portée par un esprit de liberté. L’abolition de l’esclavage, l’instauration du suffrage universel masculin et la création des Ateliers nationaux avait suscité l’espoir de la classe ouvrière. Mais au vent de liberté succéda le vent de panique, y compris chez les républicains les moins progressistes. Les manifestations défendant le maintien des Ateliers nationaux, qui fournissaient du travail aux chômeurs les plus démunis, furent réprimées dans le sang. Les dissensions et les peurs permirent à Louis-Napoléon Bonaparte de s’installer à la présidence, puis de fomenter son coup d’État de la fin 1851.

Clamecy fit partie des villes qui résistèrent. En vain, mais avec courage. Edmond Baudoin souhaitait comprendre cette résistance, voir s’il en restait des traces aujourd’hui et, au moins indirectement, faire le lien avec la société dans laquelle nous vivons. Il nous transmet sa recherche, en se faisant historien et en donnant la parole aux gens de Clamecy. Il apporte aux aspirations contemporaines la profondeur historique, leur donnant ainsi un supplément de sens. Et une forme magnifique, de son trait qui capte si bien l’émotion et la vie.

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Les nouvelles aventures de Lapinot - Tome 1 : Un monde un peu meilleur - scénario & dessin de Lewis Trondheim, couleurs de Brigitte Findakly - collection 48cc - 22,7 x 29,8 cm - 48 pages en quadrichromie - parution le 21 août 2017 - commander l’édition standard chez Amazon ou à la FNAC.

Edition reliée & toilée avec couverture dédiée - 64 pages en quadrichromie (dont un cahier spécial de 16 pages) - tirage limité & numéroté à 888 exemplaires - commander l’édition "luxe" chez Amazon ou à la FNAC.

Edition reliée & toilée avec couverture blanche (à faire dédicacer par l’auteur et la coloriste) - 64 pages en quadrichromie (dont un cahier spécial de 16 pages) - tirage limité à 100 exemplaires numérotés & signés - commander l’édition "super luxe" à la FNAC.

Mon Lapin Quotidien n° 3 - collection Lapin - 41 x 58 cm - 16 pages en noir & blanc - parution le 21 août 2017 - commander chez Amazon ou à la FNAC.

Le miroir de Mowgli - Par Olivier Schrauwen - Hors Collection - 25 x 30 cm - 48 pages en bichromie - parution le 22 septembre 2017 - commander chez Amazon ou à la FNAC.

Gens de Clamecy - Par Mireille Annon & Edmond Baudoin - collection Ciboulette - 16,5 x 24,5 cm - 88 pages en noir & blanc - parution le 14 septembre 2017 - commander chez Amazon ou à la FNAC.

Sur ActuaBD, à propos de L’Association en 2016-2017 :
- "Martha & Alan" : Emmanuel Guibert donne de la couleur à l’enfance d’Alan
- "Autel California" : Nine Antico dessine les deux faces du rêve américain
- Rétro "BD alternative" 2016 : L’Association à son rythme
- "Mon Lapin Quotidien" #1 : L’Association en grand format !
- "Au Travail" # 1 & # 2 : l’introspection éclairée et éclairante d’Olivier Josso Hamel
- "L’Excavation" : Max Andersson dans les catacombes de notre subconscient

Et à propos de Lapinot :
- Lapinot chez Dupuis ? & L’accélérateur Atomique - Les Formidables Aventures de Lapinot T9 – Trondheim – Dargaud
- Le retour de Lapinot ? & Déjà la fin du retour de Lapinot ?
- Les Formidables Aventures sans Lapinot continuent ! & La nouvelle aventure de Lapinot sans Lapinot prépubliée dans Spirou !
- Mildiou (nouvelle édition) - Par Lewis Trondheim - L’Association
- Lewis Trondheim et L’Association redonnent vie à Lapinot... et se mettent au 48cc !

  Un commentaire ?