Cat Street, T1 & 2 - Par Yoko Kamio - Kana

30 novembre 2010 0 commentaire
  • Show-biz, problème de société et crise d'identité se mêlent dans ce shojô plutôt bon enfant. Sobre, classique, mais avec des personnages très attachants, l'auteur parvient à émouvoir le lecteur à plusieurs reprises. Dommage que la question de l'hikikomori ne soit pas traitée de manière plus approfondie.

Keito Aoyama a 5 ans lorsqu’elle tourne sa première publicité ; et à partir de là, les tournages s’enchaînent pour la petite fille, au point qu’elle fréquente peu l’école et n’a aucun ami. La fillette souffre de cette situation, mais souhaite faire plaisir à sa mère. Elle rencontre sa première amie sur le plateau d’une comédie musical dont elle tient le rôle principale. Mais sa vie bascule le jour où celle-ci la trahie.
Pendant des années, Keito va vivre en recluse, ne parlant à personne et quittant rarement sa chambre. Aujourd’hui âgée de 16 ans, la jeune fille ne connait rien aux relations humaines, n’a jamais fait d’études et n’a aucun projet d’avenir. Jusqu’à ce qu’elle découvre "El Liston", une école particulière pour les adolescents en rupture avec la société.

Cat Street, T1 & 2 - Par Yoko Kamio - Kana

Un peu plus profond que Hana Yori Dango et ses histoires de cœur, Yoko Kamio s’intéresse cette fois à un problème de société peu médiatisé : le hikikomori. Les hikikomori sont des personnes qui, en réponse à certains évènements, fuient les contacts en s’enfermant dans leur chambre, chez eux ou chez leur parents.

À partir de cette idée, elle nous présente une héroïne torturée qui vit en recluse et ne connait rien de la vie, alors qu’elle avait tout pour elle. Keito est l’illustration même de l’expression « l’habit ne fait pas le moine ». Belle, célèbre, elle a pourtant souffert de sa déscolarisation et de l’antipathie que son statut a suscité. Aujourd’hui, l’adolescente ignore tout des relations humaines et de la vie en société, elle apprend seulement à se construire. C’est donc un personnage très intéressant que découvre le lecteur : une coquille vide qui se construit au fur et à mesure de la lecture et que nous apprenons à connaitre en même temps que l’héroïne elle-même.

Et les personnages secondaires ne sont pas en reste entre la gothique au caractère affirmé, l’ancienne star du football rejeté par ses coéquipiers et le génie en informatique taciturne ; des personnages attachants qui ont toujours souffert d’être jugés sur leur apparence.

Ce manga est traité avec simplicité. La mise en page est classique, mais claire et fait la part belle aux grandes cases. Yoko Kamio s’attarde peu sur les détails et privilégie les personnages. Ces derniers sont réellement le point fort de ce shojô qui, semblant de prime abord traiter un grave problème de société, se révèle finalement plutôt classique.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?