Centurion – T1 : Les Cauchemars de la Lune – Par D. Nolane & Gourhant – Soleil

18 septembre 2009 0 commentaire
  • Malgré une couverture avenante, {Centurion} est loin de correspondre, pour le moment, à la prochaine grande épopée romaine du monde de la bande dessinée. Dommage!

Caius Marcus Varro, fils de l’historien Quintus Varro, commet l’erreur d’outrager Diane, déesse païenne de la Lune, dans son propre temple. Pour lui faire payer son affront, elle inflige au jeune Romain la capacité de rêver du futur lors des nuits de pleine lune. Une malédiction qui transformera à de multiples reprises la vie du jeune homme, jusqu’à en faire l’un des derniers centurions de Rome.

Jonglant entre épopée historique et fictionnelle, Richard D. Nolane ne parvient pourtant pas à construire un récit capable d’accrocher le lecteur. Les défauts et incohérences s’enchaînent de manière presque automatique au sein de son histoire, comme au tout début de l’album, avec la présence inexpliquée du jeune Varro dans les rues mal famées de Rome lors du meurtre de son ami.

Dans le même ordre d’idée, Les sauts temporels sont trop nombreux et arrivent à des moments peu opportuns. Ils empêchent ainsi au lecteur toute identification possible à un héros qui, en un seul tome, voit 29 années de sa vie défiler...

Centurion – T1 : Les Cauchemars de la Lune – Par D. Nolane & Gourhant – Soleil
Centurion – T1 : Les Cauchemars de la Lune – D. Nolane & Gourhant – Soleil

Pour son premier tome aux éditions Soleil, Yann Gourhant offre un travail graphique correct, sans plus. Si la couverture s’avère plutôt alléchante, on se retrouve vite déçu par un dessin réaliste trop scolaire et peu aidé par une colorisation terne de Nadine Voillat. Avec le dessin classique et imparfait de Yann Gourhant et le scénario peu entraînant de D. Nolane, Centurion trouvera-t-il un public dans une rentrée chargée en nouveautés ?

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?