Championzé – Par Vaccaro & Ducoudray - Futuropolis

20 février 2010 2 commentaires
  • Eddy Vaccaro et Aurélien Ducoudray sortent de l’oubli un champion du monde de boxe noir, à l’époque des colonies. Leur album biographique {Championzé}, consacré à Battling Siki, s’appuie sur une solide documentation, mais reste assez convenu.

Né en terre sénégalaise, Amadou M’Barick Fall connaît un destin hors du commun. Tout jeune, une danseuse hollandaise l’engage comme boy sur sa tournée européenne. Celui que l’on surnomme Siki quitte son Afrique natale pour découvrir la métropole, et son racisme ordinaire. Loin de se démonter, il vit de petits boulots, avant de se révéler excellent boxeur. À tel point qu’il se retrouve à affronter le champion Georges Carpentier pour ceindre la fameuse ceinture mondiale…

Championzé – Par Vaccaro & Ducoudray - Futuropolis
Un extrait de "Championzé"
© Vaccaro - Ducoudray - Futuropolis

Depuis toujours, le noble art a inspiré les cinéastes : Raging Bull de Martin Scorcese, Million Dollar Baby de Clint Eastwood, Rocky de John Avildsen et Sylvester Stallone, ou l’extraordinaire documentaire When We Were Kings de Leon Gast. Le terrain est donc largement balisé, et c’est probablement ce qui dessert cette bande dessinée. Les auteurs ont choisi retracer la carrière méconnue d’un ancien champion de boxe. Louable initiative, mais leur récit pêche par essence, la vie de Battling Siki est une succession de tous les clichés des histoires de boxe : lente accession au sommet, grandeur, décadence, et fin tragique dans un nuage d’alcool, d’excès et de violence.

Malgré une connaissance approfondie du sujet, comme en atteste l’imposante postface rédigée par le scénariste, Championzé, pétri de bonnes intentions, a malheureusement un sérieux goût de déjà-vu. Hélas.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Championzé – Par Vaccaro & Ducoudray - Futuropolis
    20 février 2010 18:06, par parceque

    Ce qui n’est pas déjà vu il me semble, c’est que ce boxeur est noir:toute une série de problématiques a du vous échapper ; à savoir le racisme, la société de l’époque:infériorité de la race noire ,le refus de reconnaissance à cause de la couleur de sa peau etc...

    Je pense au contraire que de par sa condition particulière, la vie de ce boxeur est unique en son genre et par déduction l’ouvrage également.

    Répondre à ce message

    • Répondu par françois le 22 février 2010 à  11:32 :

      Le dessin est pauvre, le scénario est pauvre... Dans les années 20, les journalistes accumulaient les clichés sur Battling Siki, ici les auteurs accumulent les clichés narratifs. Dommage... Battling Siki mérite mieux que ça.

      Répondre à ce message