Chroniques de la nécropole – Par Golo & Dibou – Futuropolis

16 août 2011 0 commentaire
  • Dibou raconte son arrivée en Egypte à la fin du siècle dernier et son coup de foudre pour un village situé à un jet de pierre de la Vallée des Rois. L’incontournable Golo, son compagnon, prête son crayon à cette chronique égyptienne captivante.

Voir l’Égypte avec d’autres yeux que ceux des touristes. C’est ainsi que l’on pourrait résumer l’imposante bibliographie BD de Golo à propos de son pays d’adoption.

Pour ce nouveau livre, c’est le village de Gournah qui sert de fil rouge au récit. Lorsque Golo et Dibou se rencontrent, au mitan des années 1990, Dibou vit encore à Paris, où elle exerce comme conseillère en marketing. Après quelques voyages sur la terre des pharaons, elle décide de venir s’installer avec Golo, non loin de Louxor, dans un village qui fait le lien entre l’Égypte ancestrale et celle de l’afflux touristique. Dibou échafaude plusieurs projets : la construction d’une maison, l’implantation d’une galerie consacrée à l’art et l’artisanat, un atelier de création textile,… Mais c’est finalement auprès des enfants du village que l’expatriée s’impliquera le plus. Au fil des années, elle encouragera la pratique de diverses techniques artistiques et artisanales comme le dessin, la couture, la peinture, la confection de marionnettes, la danse,... lors d’ateliers collectifs réunissant jusqu’à 80 enfants. Mais petit à petit, face à la pression du tourisme de masse, les choses vont changer dans l’ancienne nécropole…

Chroniques de la nécropole – Par Golo & Dibou – Futuropolis
Un extrait de "Chroniques de la nécropole"
© Golo - Dibou - Futuropolis

En 2010, le village de Gournah a été complètement happé par l’industrie touristique. La volonté de créer « le plus grand musée à ciel ouvert du monde » a eu raison de ce lieu de rencontre entre passé et présent. Depuis l’attentat du temple d’Hatchepsout en 1997 [1], Dibou et Golo racontent sa lente déchéance. Aujourd’hui, la population a été déplacée à plusieurs kilomètres et un mur de béton a été érigé autour des ruines de la Vallée des Rois.

À la fois pittoresque et émouvant, l’ouvrage de Dibou et Golo donne une idée assez précise de ce qu’a pu être le quotidien des habitants de ce charmant village. Mêlant dessins et photographies, leurs « Chroniques de la nécropole » en est désormais le testament.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Amazon ou à la FNAC

A propos de Golo, sur ActuaBD :

> Les chroniques égyptiennes de Golo

> Mes mille et unes nuits au Caire T2

> Les Couleurs de l’Infâmie

[1Ce tragique événement avait été raconté en bande dessinée par JC Menu (Hatchepsout Blues) dans l’album L’Association en Égypte.

  Un commentaire ?