Dark Avengers T1 – Les Vengeurs Noirs – Par Brian Bendis & Mike Deodato Jr – Panini Comics

2 juillet 2012 0 commentaire
  • Suite directe du catastrophique Secret Invasion qui vit Norman Osborn en sauveur de l'humanité, Dark Avengers chamboule encore une fois l'univers Marvel, où les psychopathes deviennent des héros...

Souvenez-vous, dans Secret Invasion, le reine Skrull se fait annihiler par Norman Osborn, qui se trouvait au bon endroit, au bon moment et est acclamé par le peuple. Le S.H.I.E.LD est démantelé suite à son effroyable incapacité à contrer l’invasion Skrull sur Terre, Tony Stark est remplacé au pied levé par l’ancien Bouffon Vert et Nick Fury reste introuvable (comme à son habitude).

Osborn fonde le H.A.M.M.E.R sur les ruines du S.H.I.E.LD et recrute une nouvelle équipe pour constituer les nouveaux Avengers (du moins, pour le peuple et la presse). Réunissant Opale (Miss Marvel), Venom (Spider-Man), Bullseye (Hawkeye), Daken (Wolverine), Ares (Le Dieu de la Guerre, remplaçant d’Hercules), Noh Varr (Captain Marvel) et Sentry (dans son propre rôle), Osborn, engoncé dans une armure de Tony Stark modifiée, et prenant le surnom d’Iron Patriot, se dresse en tant que défenseur de l’humanité...

Dark Avengers T1 – Les Vengeurs Noirs – Par Brian Bendis & Mike Deodato Jr – Panini Comics
(C)Marvel/Mike Deodato Jr

Après le vrai cataclysme scénaristique qu’a été Secret Invasion, Bendis avait plutôt intérêt à se ressaisir. Autant son boulot sur Ultimate Spider-Man est exempt de tout reproche, autant ses derniers travaux sur la Terre 616 laissent à désirer. Dark Avengers n’est pas mauvais sur le plan scénaristique, s’appuyant sur la schizophrénie de Sentry pour montrer qu’Osborn ne contrôle rien. Mais comment contrôler un esprit torturé quand son côté Bouffon Vert tend à resurgir à tout moment ?

Ce début d’intrigue est magistralement mis en scène par Mike Deodato très en forme, qui s’amuse à nous faire du Marvel en doubles pages de combats bien explosives

Ce premier tome nous est livré avec le cross-over Dark Avengers/X-Men Utopia écrit par Matt Fraction et comptant Mark Silvestri, Terry Dodson et Luke Ross au dessin. Le pitch est assez simple : Osborn veut son groupe de Dark X-Men et rien ne l’empêchera de le réunir. Son seul problème est qu’il ne sait pas encore que ses rangs sont déjà infiltrés par les anciens Avengers...

Hélas, Fraction se prend les pieds dans le tapis. Alors que l’histoire partait sur une très bonne intention et que l’alternance à chaque page entre les styles graphiques de Ross et Dodson donnait le tournis. La présence de Silvestri n’y change rien puisqu’il est clairement en deçà de son niveau habituel, même si Emma Frost sous son trait ne manque pas de charme.

Agrémenté des couvertures de chaque numéro en pleine page, cette édition vaut quand même le détour et permet de découvir l’univers Marvel sous un autre angle.

(C)Marvel/Mike Deodato Jr

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?