Deathstroke Rebirth T2 - Par Christopher Priest & Carlo Pagulayan - Urban Comics

6 septembre 2018 0 commentaire
  • Deuxième acte des aventures de Deathstroke, toujours placé sous le signe de la famille et d’un récit éclaté façon puzzle. Intriguant, parfois déstabilisant, mais indéniablement passionnant, une histoire brossant d’étonnants portraits et situations.

Contrairement au premier tome divisé en deux histoires bien distinctes, ce nouvel album [1] se compose de nombreux fils d’intrigues entremêlés centrés sur le quotidien, évidemment violent, de la famille « Deathstroke », mais aussi sur quelques sombres machinations.

Outre le père exécutant ses contrats, nous suivons Rose, sa fille, en perte de repères, Jericho, le fils muet dont nous découvrons ici les premiers pas en version « DC Rebirth », sans oublier la mère, ex-femme de Deathstroke, à la tête d’une organisation gouvernementale qui ne trouve rien de mieux que de solliciter Superman pour arrêter et traduire en justice notre célèbre mercenaire !

Bref, le thème de la famille dysfonctionnelle et éclatée se retrouve une nouvelle fois au cœur de ces histoires où c’est finalement Rose qui semble la plus équilibrée. Elle décide en effet de partir au Cambodge en quête de la famille de sa mère, dans l’espoir d’y trouver une affection qui lui fait défaut. À noter la séquence où elle fait face à des voyous du coin qui apparaît aussi improbable que jubilatoire, attestant de l’originalité d’écriture de Christopher Priest, pleine de mordant.

Deathstroke Rebirth T2 - Par Christopher Priest & Carlo Pagulayan - Urban Comics
© Urban Comics / DC Comics

Du côté de Jericho, sur le point de se marier à son assistante aux motivations douteuses et qui déteste à « moitié » Rose, nous découvrons un personnage sûr de lui qui travaille comme vice-président dans une entreprise de technologie. Il s’adonne également en secret à une activité héroïque aux motivations douteuses et, en fin de compte, ne se débarrasse pas réellement de sa part de névrose familiale.

Quant à Deathstroke, égal à lui-même, il se bat avec tous ceux qu’il rencontre, même lorsqu’il ne vient que discuter, nous gratifiant au passage de quelques épisodes de jeunesse tout à fait révélateurs de la nature destructrice du personnage.

Construit toujours de façon non linéaire, avec des va-et-vient dans le temps et un séquençage qui alterne toutes les quatre ou cinq pages entre les différents protagonistes de cette singulière chronique familiale, nous sommes plus que jamais enthousiasmés par cette relecture moderne, pleine de malice et d’idées revigorantes, du plus célèbre mercenaire de DC Comics ! Vite, la suite !

© Urban Comics / DC Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Deathstroke Rebirth T2. Scénario : Christopher Priest. Dessin : Carlo Pagulayan, Cary Nord & Denys Cowan. Traduction Mathieu Auverdin. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 24 août 2018. 144 pages. 15,50 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC.

Deathstroke "DC Rebirth" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1

Deathstroke "The New 52" sur ActuaBD :
- Lire la chronique de L’Héritage de Deathstroke

[1Les épisodes contenus dans Deathstroke Rebirth T2 : Le Crédo de Slade sont :
- Deathstroke #6-11 (novembre 2016 à janvier 2017).

  Un commentaire ?