Des mots dans les mains – par Gourdon & Fouchier - Delcourt

16 mars 2007 0 commentaire
  • Vivre dans la peau d'un petit garçon sourd en nous faisant partager son quotidien, c'est ce que nous propose cet ouvrage destiné à la jeunesse.

Arthur va à l’école. Normal, il a six ans. Rien ne semble le distinguer des autres enfants. Sauf que, quand son copain l’appelle il ne l’entend pas s’il ne le voit pas. Arthur est sourd. Il découvre le monde et communique à sa manière : avec ses yeux et surtout ses mains.

Psychologue auprès de personnes sourdes, Bénédicte Gourdon avait déjà collaboré au collectif Paroles de sourd paru en 2005 aux Éditions Delcourt. Des mots dans les mains n’est pas un plaidoyer pour la langue des signes comme son titre pourrait le laisser entendre. La scénariste propose juste de partager une journée d’école d’un enfant sourd. Lorsqu’il s’agit de réaliser son autoportrait, Arthur dessine une bouche sur sa main droite et un œil sur sa main gauche. Les mains remplacent les mots et les yeux permettent de comprendre la vie. "Ce n’est pas facile d’être le seul sourd dans une école où tout le monde entend" conclut Arthur à la fin de la récréation. La déception de l’enfant ne vient pas de la défaite du match de foot qu’il vient de vivre, mais plutôt de son copain Jules qui, dans le feu de l’action, a oublié la particularité d’Arthur et donc de le reconnaître dans sa différence…
Côté dessin, Malinka Fouchier a choisi un graphisme inspiré des mangas dont elle reprend certains codes.
De la difficulté à se faire comprendre à la joie de faire tomber la barrière du handicap, Des mots dans les mains sonne juste. Par son dessin et sa narration, cet album s’adresse en priorité aux enfants. Par sa tendresse, sa sensibilité et son message de tolérance, il conquerra petits et grands.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?