Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





EXCLUSIF - Alan Moore parle de sa nomination aux Grands Prix d’Angoulême 2014
1er février 2014

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article Version imprimable

EXCLUSIF - Alan Moore parle de sa nomination aux Grands Prix d'Angoulême 2014

Avec Bill Watterson ("Calvin & Hobbes") et Katsuhiro Otomo ("Akira"), Alan Moore est le troisième auteur en lice pour le Grand Prix qui sera décerné dimanche au 41e Festival de la bande dessinée d’Angoulême. Si son nom devait ressortir du scrutin, il refuserait le prix...

Alan Moore fait partie des trois noms en lice pour le Grand Prix cette année, et c’est probablement le plus légitime puisqu’il reste en permanence dans l’actualité : son "NeoNomicon" (dessin de Jacen Burrows) vient de sortir chez Urban Comics et une grande exposition rétrospective de son œuvre à Aix-en-Provence aura lieu le 1er avril prochain, une expo monographique conduite par Paul Gravett et Jean-Marie Derscheid où l’on retrouvera des documents manuscrits de l’auteur : notes de recherches, découpages, scripts qui permettront de comprendre les méandres réflexifs et les méthodes du grand scénariste (mais aussi dessinateur, on pourra le constater). Nous vous en reparlerons bientôt.

EXCLUSIF - Alan Moore parle de sa nomination aux Grands Prix d'Angoulême 2014
Alan Moore par José Villarubia

Cela dit, cette question taraudait tous les festivaliers. Si Moore est élu, accepterait-il de venir à Angoulême ? Nous lui avons posé directement la question. Il nous a répondu avec une infinie politesse :

Vous saviez que vous étiez dans les nominés pour le Grand Prix du Festival d’Angoulême ?

"Non... Didier, je ne vais plus dans les festivals de bande dessinée désormais. J’ai décidé de ne plus accepter de prix, il ne faut pas m’en vouloir. Je préfère que ce soit donné à des gens moins conventionnels. Je ne rends plus dans des festivals, je n’accepte plus aucune récompense. Je conçois et j’apprécie les sentiments de tous ces gens qui me choisissent, mais je ne veux assumer que ce que j’ai décidé moi-même d’entreprendre, pas ce que les autres veulent de moi."

Vous êtes cependant venu à Angoulême il y a quelques années, vous aviez apprécié ?

"Je pense qu’Angoulême est le dernier festival où je suis allé. Depuis, je n’y vais plus. Je suis allé aussi à celui de Northampton, mais c’était par erreur parce que je n’avais pas compris qu’un c’était un festival de bande dessinée. Je ne me sens pas d’accepter un prix pour les obligations que cela implique. Je ne voyage plus, je n’ai plus de passeport. Cela n’a rien de péremptoire, travailler sur mes projets me suffit."

C’est bref, clair et net, et cela avait le mérite d’être dit.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

5 Messages : Participez à la discussion

  • Alan Moore qui ne veut pas d’un prix s’il le recevait.
    Bill Watterson ? Il serait fortement surprenant qu’il sorte de sa retraite.
    Otomo nommé par forfait ?

    repondre message

  • J’espère que ces commentaires n’empêcheront pas sa nomination demain soir. Car enfin, il s’agit de récompenser une carrière exceptionelle.

    Et c’est encore un bel exemple d’intégrité. Normal quand on sait que le scénariste a refusé que son nom apparaisse sur des films adaptés de son oeuvre, se privant ainsi de royalties.

    repondre message

    • Répondu par Baka-Akab le 2 février à  19:36 :

      Il n’est pas privé de royalties , que son nom apparaissent ou pas . IL a par contre choisi de ne pas toucher celles ci et d’en laisser le benefices aux artistes l’ayant accompagné sur ces oeuvres

      repondre message

  • Rien qu’on ne sache déjà. Reste à savoir (encore et toujours) si le prix doit être remis en fonction de l’importance et de la qualité de l’œuvre d’un auteur, ou de sa bonne volonté à l’accepter puis à s’impliquer dans l’organisation du festival. Je sais ce que j’en pense... Ce qui est sûr, c’est que des extrapolations du type "est-ce qu’il va venir, est-ce qu’il va l’accepter" ne devraient pas avoir à peser sur le choix des votants.

    Et c’est peut-être le nœud du problème à Angoulême ; à Cannes, c’est le président du jury qui détermine la couleur et le ton de chaque édition (en dehors de la programmation). La palme d’or, les prix spéciaux du jury ou tout autre prix ne déterminent en rien le choix de ce président, ni n’induisent une obligation implicite de présence dans l’édition suivante du festival. Alors oui, ce n’est ni le même média, ni le même milieu, contexte, budget etc... Mais il y aurait peut-être quelque chose à creuser de ce côté-là : dissocier grand prix et présidence du salon. Évidemment, le temps de mettre en place un système de ce type ça promet bien des cafouillages supplémentaires.

    Il souhaite que le prix soit remis à des auteurs plus atypiques... Marrant, je le considère comme le scénariste de comics (et peut-être de bande dessinée en général) le moins commun de ces 30 dernières années. Incroyable, même Alan Moore peut parfois manquer de recul !

    Quant aux raisons qui l’amèneraient à refuser ce prix ou n’importe quel autre, elles sont tout à fait honorables. Rien de personnel avec le festival d’Angoulême (c’est pas plus mal de le rappeler, histoire de prévenir les amalgames), d’autant qu’il affirme que c’est le dernier dans lequel il se soit rendu en connaissance de cause.

    repondre message

  • Il n’a rien à craindre puisque c’est Bill Watterson qui va être nommé Grand Prix.

    repondre message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP