En 2D et en 3D, Stanislas redonne de l’élan à son "hélimob"

15 mars 2017 5 commentaires
  • Stanislas est un des maîtres de la fameuse "ligne claire", qu'il a employée pour dessiner de nombreuses inventions, farfelues et propices à éveiller notre imaginaire. Parmi celles-ci, nous lui devons l'hélimob, née en 1986 dans "La Grande Course". Cet engin "rétro-futuriste", aux lignes très design et à la vélocité légendaire, ressort de l'atelier à l'occasion des vingt ans des éditions Les Rêveurs.
En 2D et en 3D, Stanislas redonne de l'élan à son "hélimob"
© Stanislas Barthélémy / Librairie Super Héros

Stanislas Barthélémy - qui signe simplement Stanislas la plupart du temps - est l’un des auteurs ayant le plus marqué l’histoire de la "ligne claire" popularisée par Hergé. A l’égal de Joost Swarte (inventeur de l’expression), Ted Benoît, Serge Clerc ou Yves Chaland, il a su reprendre ce style si limpide, si net, tout en y insufflant sa personnalité.

Outre quelques personnages lunaires et attachants - le Galérien, l’Homme autruche, le Savant fou ou encore Toutinox, que nous retrouvons ici - la bande dessinée lui doit les aventures de Victor Levallois (avec Laurent Rullier) ainsi qu’une belle biographie dessinée d’Hergé (avec José-Louis Bocquet et Jean-Luc Fromental). Dessinateur, scénariste, il fut aussi éditeur lors de la fondation de L’Association.

Dans ce bref mais très joli ouvrage, sobrement intitulé L’hélimob, Stanislas redonne vie au véhicule inventé naguère, en 1986, pour son album La Grande Course (Futuropolis). Il y donne donc la parole à Toutinox, qui nous révèle les origines et l’histoire de cet engin élégant et à la mécanique capricieuse.

L’hélimob est née dans l’esprit du dessinateur dès 1981, avant même son apparition dans un récit long. Mais ses sources d’inspiration sont plus anciennes et sont à chercher du côté des pionniers de l’automobile, à qui Stanislas rend hommage. Il s’attarde ainsi sur Marcel Leyat, inventeur de l’héliocycle en 1913 et de l’hélica en 1919.

© Stanislas Barthélémy / Les Rêveurs 2017

Stanislas cite également parmi ses plus importantes sources d’inspiration Hergé, dont il reprend le graphisme de la fusée pour habiller son hélimob, et Joost Swarte, lui-même créateur en 1980 d’une aviomobile. Il nous rappelle également, toujours par la voix de Toutinox, que l’hélimob a connu plusieurs variantes et pas mal de péripéties.

L’ample format carré de l’ouvrage et la bichromie de gris et de rouge permet d’apprécier la ligne claire de Stanislas à sa juste valeur. Et pour marquer encore plus le coup, l’auteur et l’éditeur nous proposent de reconstituer l’hélimob en 3D. En fin d’ouvrages, quelques pages peuvent être découpées pour permettre la confection d’une maquette de l’engin, au 1/20ème nous assure-t-on. Tous les détails sont prévus, du volant à l’hélice !

Il faut donc s’armer de colle, de ciseaux et d’un peu de patience pour voir apparaître une réplique miniature de l’hélimob. Idée sympathique, qui plaira aux collectionneurs - d’autant que les premiers exemplaires sont signés par l’auteur - et nous permettra d’avoir le plaisir de retrouver le trait de Stanislas.

© Stanislas Barthélémy / Les Rêveurs 2017

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

29 x 29 cm - couverture cartonnée, dos toilé - 32 pages - couleurs de Dominique Thomas (intérieur bichromie, couverture quadrichromie) - parution le 9 mars 2017 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

A lire également sur ActuaBD :
- Les Aventures d’Hergé – Par José-Louis Bocquet, Jean-Luc Fromental et Stanislas - Ed. Reporter
- Le Savant fou - Par Stanislas - Les Rêveurs
- L’extraordinaire Perroquet de Tardi, Boujut et Stanislas !
- Stanislas (« Le Perroquet des Batignolles ») : « Mon image s’est enrichie de leur travail sur le son. »

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Stanislas vous a t’il parlé de la suite du Perroquet des Batignolles (2011) ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frédéric HOJLO le 15 mars à  09:25 :

      Bonjour,
      Un tome 2 (intitulé "La Ronde des canards") a été publié en 2014.
      Cordialement,

      Répondre à ce message

  • Pour info, le quadrillage n’est pas propre à Hergé, et encore moins une invention. C’est une peinture typique des prototypes (en aviation par exemple). A priori pour mieux distinguer lors d’essais (filmés en haute vitesse par exemple). ça se retrouve bien avant la fusée d’Hergé...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frédéric HOJLO le 15 mars à  16:09 :

      Merci pour ces précisions. Bon, il n’est écrit nulle part, ici, que le quadrillage aurait été inventé par Hergé. Simplement, employée dans le contexte d’une bande dessinée, la référence est inévitable, non ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 15 mars à  21:38 :

        Pour créer sa fusée, Hergé s’est inspiré des V2 de Wernher Von Braun pour et des quadrillages qui permettaient d’étudier la trajectoire de leurs prototypes.

        Répondre à ce message