Entretien avec Thibault Beaufort, cofondateur de Nyart.io

31 mars 2018 0 commentaire
  • Nous vous en parlions il y a quelques semaines. Nyart est un nouveau site qui propose de mettre en relation artistes et particuliers dans le but de réaliser des oeuvres personnalisées. Plus d'un mois après son lancement, nous avons eu l'occasion d'interviewer un des cofondateurs du site : Thibault Beaufort.

Pouvez-vous vous présenter succinctement et nous expliquer votre relation avec la bande dessinée ?

Se présenter n’est jamais vraiment facile, mais je vais essayer quand même ! Je m’appelle Thibault, je vis à Toulouse et dès la fin de mes études, j’ai eu une forte envie d’entreprendre donc j’ai lancé Nyart  ! Depuis ma plus tendre enfance, ma plus grande passion est de créer, que ce soit avec des Lego, des bouts de bois ou encore des seaux de sables ! Pour ce qui est de ma relation avec la BD, j’ai grandi dans une maison qui en était remplie et j’en ai profité pour nourrir mon imagination en compagnie des œuvres d’Hergé mais aussi des BD comme Golden City ou Les Sept Vies de l’Épervier. Depuis ce jour, l’envie de découvrir de nouveaux univers dans les différents festivals de BD ne me quitte pas !

Vous êtes le cofondateur du site avec Axel Tripier. Comment vous est venue l’idée de Nyart, à savoir la mise en relation d’artistes et particuliers dans le but de réaliser des œuvres personnalisées ?

Avec Axel, nous nous connaissons depuis déjà quelques années et nous avions toujours plein d’idées à réaliser. Axel, étant passionné et impliqué dans plusieurs communautés artistiques liées au dessin animé, a rencontré des artistes qui évoquaient la difficulté à réaliser des dessins personnalisés à distance. Leur plus grosse préoccupation était de s’assurer que leurs clients les paieraient une fois le dessin réalisé. Nous avons donc vu là l’opportunité de faciliter le processus de commande de ces commissions [1] et avons pensé à l’étendre au domaine de la BD par la suite. Notre plateforme représente ainsi un réel atout pour les dessinateurs de BD, que ce soit en terme de revenus ou de notoriété.

Entretien avec Thibault Beaufort, cofondateur de Nyart.io

Quelles sont les différences entre Nyart et des sites comme Deviantart ou Cadence Comic Art ?

Deviantart est une communauté artistique et un site sur lequel les utilisateurs peuvent seulement afficher leurs œuvres, même si des artistes l’utilisent déjà pour trouver des clients. Cadence Comic Art, de son côté, propose la vente de planches originales et de commissions.

Nous sommes complémentaires à ces sites car nous mettons à disposition des outils permettant de faciliter et de sécuriser la réalisation de commissions. Le client est réellement impliqué dans le processus de création et de suivi de sa commande, ce qui rend le résultat encore plus personnalisé. Nous ne sommes pas des vendeurs mais nous jouons plutôt le rôle d’un intermédiaire de confiance.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette aventure ? Et quelle est la plus grande de vos difficultés ?

Ce qui me plaît le plus dans cette aventure, c‘est d’avoir la chance de travailler dans un domaine qui est avant tout une passion et un plaisir. Aujourd’hui, ma plus grande difficulté est de réussir à trouver du temps pour réussir à faire tout ce que j’avais prévu dans une journée !

Dès sa version bêta, le site était disponible en français et anglais. Pourquoi ce choix du bilinguisme d’entrée de jeu ?

Nous n’avons pas de limitation géographique, nous faisons de la mise en relation pour la réalisation de commissions, nous n’envoyons pas les œuvres directement, c’est l’artiste qui s’en occupe. Partant de cela, nous trouvions dommage de restreindre l’accès à notre site aux personnes souhaitant réaliser des commissions aux USA par exemple. Nous avons donc fait le choix d’avoir notre plateforme en français, car c’est notre pays de lancement mais proposer le site en anglais nous a paru indispensable si l’on veut garder une dynamique d’ouverture sur le monde et ainsi rendre notre site plus accessible.

Vous étiez présent au Festival International de la bande dessinée à Angoulême. On connaît l’importance du catalogue pour un site comme le vôtre. Comment procèdez-vous pour étendre l’éventail des artistes disponibles ? De nouveaux festivals sont déjà programmés ?

Nous n’avons ouvert publiquement notre plateforme que récemment et pour le moment, nous essayons de faire évoluer notre projet avec les retours précieux des premiers utilisateurs, vers ce qui leur convient le mieux. Je préfère donc contacter les artistes personnellement pour leur présenter le projet et recueillir leurs remarques. Si je pouvais, je ferais tous les festivals de BD mais pour le moment, je n’en ai pas encore d’autres de programmé, cela dépendra de mon emploi du temps dans les prochains mois ! Mais une chose est sûre, c’est que je referai ceux d’Angoulême et de Colomiers sans hésiter !

Actuellement, seuls des dessinateurs sont présents sur la plateforme. Cependant, vous comptez aussi attirer d’autres artistes...

Notre projet est assez jeune, nous essayons d’étendre notre éventail tout en nous concentrant sur quelques secteurs que sont l’Art digital, la BD et les comics pour débuter. Néanmoins, la réalisation de commissions n’est pas réservée à ces domaines et nous avons déjà des artistes d’autres arts comme la peinture ou la photographie. Dans le futur nous essaierons d’adapter au mieux nos outils pour tous les types de création artistique.

Comment la rémunération des artistes se fait-elle ?

La plateforme est 100% gratuite, s’inscrire et être affiché sur notre site est gratuit. C’est lors de la réalisation de commande que l’aspect rémunération apparaît, lorsqu’un artiste réalise une œuvre valant 10€, nous lui reverserons 9.70€. Nous prélevons 3% sur le montant des commandes réalisées. En termes financiers, cela revient moins cher pour un artiste d’utiliser notre plateforme que d’utiliser PayPal pour faire payer ses clients !

Le système américain et européen est très différent concernant les commissions. Pensez-vous que le système proposé par NYART puisse fonctionner des deux côtés de l’Atlantique ?

C’est vrai que les cultures des deux côtés de l’Atlantique sont très différentes, les dédicaces et les dessins sont majoritairement payants aux États-Unis alors qu’il est vraiment rare de retrouver ça en France malgré les conditions de travail des artistes. J’imagine un futur où l’on pourra rencontrer physiquement ses artistes préférés dans des festivals pour échanger avec eux et leur commander des commissions payantes via des plateformes comme Nyart  !

Quel est le futur proche de Nyart ?

Au lancement du projet, nous avons eu de bons retours et notre objectif maintenant est de faire connaître le projet dans le domaine de la BD afin de permettre à tous les artistes intéressés pour participer à cette belle aventure de pouvoir en profiter.

(par Clément DUVAL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrir Nyart

[1Terme en usage pour désigner les dédoicaces personnalisées payantes. NDLR.

  Un commentaire ?