Été 2017 : Expositions et escapades de bande dessinée, la suite

13 juillet 2017 0 commentaire
  • Nous continuons les escapades de l’été entamées le 6 juillet dernier en refaisant un tour de France avec les villes de bande dessinée : Angoulême, Blois, Amiens, mais aussi Bruxelles.

Qui dit Charente dit Angoulême et qui dit Angoulême dit « bande dessinée ». Les choses bougent là-bas, comme on a pu le constater récemment encore avec la nomination d’Anne-Hélène Hoog comme conservatrice du Musée de la BD.

On nous annonce des expositions sur « La nouvelle bande dessinée arabe », des partenariats internationaux avec l’Argentine, le Maroc et la Colombie, une expo BD à la Foire du Livre de Francfort en octobre prochain où la France est l’invitée d’honneur, enfin les 2e Rencontres nationales de la bande dessinée qui auront lieu les 5 et 6 octobre prochains. Le thème ? Éducation et bande dessinée. Un partenariat triennal avec les États généraux de la bande dessinée et une Newsletter, « lettre aux auteurs », va également être mise en place.

Été 2017 : Expositions et escapades de bande dessinée, la suite
Eisner à Angoulême

Eisner toujours...

En attendant, il ne faut pas rater la grande exposition rétrospective de Will Eisner à Angoulême. Inaugurée lors de la dernière édition du Festival en janvier dernier, elle court jusqu’au 15 octobre. Nous en avons largement parlé alors. Rappelons toute l’importance d’Eisner dont nous célébrons cette année le centenaire de la naissance : création, avec Iger, du premier comic shop en 1936 où les plus grands noms de la BD vont faire leurs débuts, création du Spirit en 1940, un « anti super-héros » de comédie à la dramaturgie moderne et impeccable, initiateur en 1978 de la vogue des Graphic Novels, un genre qui a révolutionné la bande dessinée. L’exposition Will Eisner, génie de la bande dessinée américaine a obtenu le label « exposition d’intérêt national » décerné par le ministère de la culture et de la communication. Incontournable, donc.

On en profitera pour goûter les « produits locaux » avec les expositions temporaires Strip Art à la Maison des auteurs où les dessinateurs résidents rendent hommage aux comic strips US jusqu’au 17 septembre, ou encore Sur le vif, dessins et croquis, réunion d’une centaine de dessins et de croquis de dix auteurs de la région d’Angoulême qui a fait l’objet d’une publication aux éditions Zeugma.

Bulles à Blois

La Maison de la BD à Blois est désormais aussi une destination incontournable si vos pas vous mènent en Pays de Loire. D’abord parce qu’elle s’est dotée d’une Exposition permanente sur l’histoire de la bande dessinée concoctée par l’encyclopédiste, auteur du Larousse de la bande dessinée et commissaire quasiment permanent des expositions de Blois, Patrick Gaumer. Elle a été inaugurée en juin dernier.

À Blois toujours, depuis le 4 juillet jusqu’au 2 septembre 2017, c’est le noir et blanc scintillant de Mezzo qui est accroché aux cimaises dans une exposition intitulée Fuzz Book qui rassemble ses travaux pour la BD et pour l’illustration. Une exposition est aussi consacrée au petit label éditorial pour enfants Pont des arts qui souffle ses 10 bougies et ses 45 titres publiés pour les 2-12 ans et dont la collection phare offre des histoires qui permettent d’entrer et de comprendre les grandes œuvres d’art. Jolie initiative !

Mezzo à Blois

Rendez-vous à Amiens

L’association On a marché sur la bulle qui vient de clore les 22e rendez-vous à Amiens a elle aussi des expositions toujours visibles. On mentionnera l’exposition « Hors cases  » qui rassemble neufs auteurs venus de France, d’Italie, de Belgique et d’Allemagne et œuvrant hors des chemins battus des univers plastiques et narratifs traditionnels. Au générique : Stéphane Blanquet, Ludovic Debeurme, Christelle Enault, Dominique Goblet & Kai Pfeiffer, Lorenzo Mattotti, Fanny Michaëlis, Jérôme Mulot & Florent Ruppert. Que du beau linge !

La créatoon "Hors Cases" à Amiens

N’oublions pas non plus Lyon BD dont le Festival a laissé en héritage l’exposition Archives-Fiction conçue par le scénariste Fabien Vehlmann, accompagné par les dessinateurs Laurence Baldetti, Jaime Martín et Jake Raynal, inventent des histoires en partant du fonds des Archives municipales lyonnaises, jusqu’au 18 août.

Vehlmann dans les archives de Lyon

Enfin, cette mixité entre les disciplines -il y en a vraiment pour tous les goûts !- se retrouve à Bruxelles au Mima (Millenium iconoclast museum of art)Brecht Vandenbroucke, Mon colonel & Spit, Brecht Evens, HuskMitNavn, Jean Jullien et Joan Cornellà confèrent, dans « Art is Comic », un comique très « bande dessinée » à des performances d’art contemporain.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?