Faith : une super-héroïne en formes !

19 avril 2017 2 commentaires
  • Quoiqu'on en dise, le monde du comic-book se renouvelle. La diversité proposée ces dernières années amène un vent frais à cette industrie en grande difficulté, en témoigne l'excellent personnage Miles Morales ou Ms Marvel, première héroïne musulmane de la maison des idées. Revenu sur le devant de la scène en 2012, Valiant frappe fort avec Faith.

Aussi étrange que cela paraisse lorsqu’on voit tout le buzz aujourd’hui, Faith n’est pas un nouveau personnage. L’héroïne a été crée en 1992 dans Harbinger, sorte de X-Men des héros Valiant. Déjà, elle affirmait ses différences avec le reste de l’industrie. Oubliez la fille élongée, proche des canons des top-model. Non. Faith « Zephyr » Herbert est une jeune fille blonde geekette avec des formes... totalement assumées ! La maison d’édition ayant mis la clé sous la porte en 1995, le personnage est tombé dans l’oubli, jusqu’à la résurrection salvatrice de Valiant en 2012, la création d’une nouvelle série Harbinger et la ré-introduction du personnage de Faith.

Faith : une super-héroïne en formes !

Maintenant que les Renégats sont dissous, maintenant que Faith doit revenir à une vie plus classique, elle va prendre conscience qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités lorsque des psiotiques (personnages dotés de pouvoirs télépathiques incommensurables) disparaissent un à un. En plus de sa vie super-héroïque, elle doit allier sa vie privée, sentimentale et professionnelle.

Jody Houser arrive à insuffler une véritable identité à Faith. À travers des dialogues savoureux, emplis de références « pop » (mais pas jusqu’à l’overdose), on s’attache à ce personnage. D’autant plus que la scénariste met en avant la vie civile du personnage face à sa vie super-héroïque. Ne vous attendez-pas à des batailles qui feraient chavirer de honte Spider-Man. Non, l’accent est mis sur la vie privée du personnage, ses réflexions et ses doutes.

Malgré cela, Faith reste un personnage empli d’espoir et à l’heure où les super-héros sont de plus en plus sombres et torturés, un peu d’optimisme fait du bien. Cet optimisme se traduit par une vie fantasmée, où le dessinateur Francis Portela laisse sa place à Marguerite Sauvage qui étale tout son talent avec son trait qui sied à merveille à ces passages.

Faith est une série qui fait du bien. Pour dix euros, Bliss Comics vous propose de découvrir la première mini-série d’un personnage au charme extraordinaire, auquel vous vous attacherez dès les premières pages. Car Faith est une série où l’optimisme prime sur le pessimisme, où la vie privée d’un personnage est plus importante que sa vie super-héroïque, où les stéréotypes physiques sont mis de côté pour proposer une véritable histoire humaine. Vivement la suite.

(par Clément DUVAL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Faith T1 : "À la conquête d’Hollywood". Par Jody Houser (scénario), Francis Portela et Marguerite Sauvage (dessin). Bliss Comics. Sortie le 13 avril 2017. 128 pages. 10 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Faith : une super-héroïne en formes !
    20 avril 16:36, par Pascal Aggabi

    La diversité,oui.Les comics ont depuis un certain temps pris l’heureuse initiative de mettre en avant la diversité,qu’elle soit de genre,physique,sexuelle,ethnique ou religieuse.
    Pour l’industrie très terre à terre que sont les comics,l’idée était surtout de recruter un nouveau public ,avec de nouvelles habitudes,qui pouvait se reconnaître dans les personnages présentés,au plus près du monde tel qu’il est aujourd’hui.Pour ce faire,les éditeurs ont pris la peine de multiplier les supports et recruter des auteurs issus de cette diversité ,qui pouvaient ainsi au mieux en faire la promotion.
    Seulement cette démarche malgré tout volontariste semble toucher ses limites:ces comics progressistes,puisque on les nomme ainsi,ne se vendent pas.En tout cas pas autant qu’espéré, les détaillants soucieux de leurs fins de mois s’en plaignent,et ça pourrait fortement jouer au final.Les 23 et 24 Mars dernier a eu lieu à New York une réunion révélatrice en ce sens entre les responsable de Marvel Comics et les détaillants de différentes parties de l’ Amérique et du Canada :https://icv2.com/articles/news/view/37154/marvel-retailer-summit-day-1.
    https://icv2.com/articles/news/view/37152/marvels-david-gabriel-2016-market-shift

    Cependant ,s’il est vrai que pour les éditeurs de comics il est souvent difficile de concilier les goûts et aspirations des vieux lecteurs,à qui l’on ne la fait pas,et ceux des lecteurs récents ou de passage:pas de conclusions hâtives sur le côté réactionnaire des fans,surtout de comics que l’ont peut imaginer primaires et infantiles !Ce qui est le plus souvent reproché à ces comics progressistes -même s’il y a de réelles réussites,au public très présent- c’est de proposer de mauvaises histoires.Un comble finalement.D’ailleurs on reproche globalement aux oeuvres qui parlent de la diversité (films et autres) de ne pas faire d’argent.Il y a un vrai débat à mener ici.

    Autre sujet lié et ,hélas ,parfaitement prévisible,les dérives n’ont pas tardé à se manifester,parfois nauséabondes,avec leurs lots de revendications identitaires,stigmatisations,comme celles adressées à des auteurs en faute de refuser de s’aligner sur une certaine forme de culturellement correct ,poussée jusqu’à l’absurde,et on en passe.Bonjour le vivre ensemble.Las il semble qu’au bout de cette démarche éditoriale positive,on fini par voir des coupables partout.

    Cette démarche volontariste d’ouverture vient cependant de se transformer en déconvenue pour l’éditeur Marvel Comics.Dans le numéro 1 de la nouvelle série X-Men Gold que désormais les spéculateurs s’arrachent, le dessinateur indonésien Ardian Syaf a dissimulé dans les pages intérieures des messages à caractères politiques et religieux ,qui feraient référence à des versets spécifiques du Coran et à la situation politique actuelle très complexe de son pays ;des références pouvant être interprétées comme à caractères anti-chrétien et antisémite :
    https://www.bleedingcool.com/2017/04/08/marvel-artist-ardian-syaf-hid-anti-christian-jewish-messages-weeks-x-men-comic/

    Le dessinateur,récidiviste,il avait déjà mis des messages similaires dans ses autres œuvres pour l’éditeur DC Comics est licencié immédiatement,et Marvel promet un retirage sans ces messages cachés.Désormais tricard partout et conscient que "sa carrière est finie maintenant"Syaf se justifie en affirmant que pour lui c’était un message de paix et d’amour.Si on est partisan de la saine promotion de la diversité et forcément de réactions qui ne nous sont pas familières,laissons lui en toutefois le crédit.

    De sa soudaine infortune il dit :"Elle est la conséquence ce que je l’ai fait, et je l’accepte. S’il vous plaît ne donnez pas plus dans la moquerie,le débat, dans plus de haine. J’espère la paix. J’ai ici la dernière chance de vous dire la vraie signification des nombres, 212 et QS 05h51. Ce sont les numéros de la justice. Ce sont des numéros d’AMOUR. Mon amour du Saint Coran ... mon amour au dernier prophète, le Messager ... mon amour à Dieu, un Dieu. Mes excuses pour tout ce bruit. Au revoir, Que Dieu vous bénisse tous. Je vous aime tous."

    Le monde est plus que jamais mouvant,difficile pour les fictions de s’aligner sans se prendre quelques portes sur le front au passage.

    Répondre à ce message

  • Faith : une super-héroïne en formes !
    21 avril 12:30, par Eric

    héroïne musulmane... ben tiens, y manquait plus que la religion dans la BD !!! Mal parti pour nos générations futures, moi je me réjouis de n’avoir pas vécu de guerre de religion.
    Merci de faire des super héros mais de grâce, laissez les races, religions et tout critère clivant de côté !

    Répondre à ce message