Festival Pulp, 4e édition : À la conquête de nouveaux territoires narratifs

21 avril 2017 0 commentaire
  • Du vendredi 21 au dimanche 23 avril, la quatrième édition de Pulp ouvre ses portes à la Ferme du Buisson en Région Parisienne le temps d’un week-end. Haut lieu du « croisement avec les autres arts » avec, aux cimaises, Nicolas de Crécy, François Olislaeger, Zeina Abirached et Liv Strömquist et sur la scène : Blexbolex, Philippe Dupuy et Arthur B. Gillette, Manu Larcenet et Dark Circus, Pef et Loo Hui Phang. Un métissage entre les arts hautement créatif.

Avec sa volonté de mettre « l’art invisible », selon la formule désormais célèbre de Scott McCloud, en pleine lumière, le directeur de la Ferme du Buisson, Vincent Eches veut mettre à l’honneur « des auteur(e)s protéiformes, en mariant la bande dessinée aux arts de la scène et de l’image, en affirmant sa pertinence à aborder des sujets politiques et sociétaux, PULP Festival explore de nouveaux territoires plastiques et narratifs et propose aux lecteurs, devenant spectateurs, d’autres modalités et d’autres temporalités pour appréhender le récit dessiné. » Ce sont donc ces « territoires narratifs » qui sont explorés dans cette manifestation.

Festival Pulp, 4e édition : À la conquête de nouveaux territoires narratifs
Photo Th. Guillaume

Ainsi découvre-t-on Ernest et la quatrième dimension, une exposition de François Olislaeger au dispositif original : Un enfant lit une bande dessinée et tombe dedans, un théâtre de papier dont il essaie ensuite de s’échapper : jeux, trompes l’œil et miroir parsèment le parcours qui est aussi une réflexion sur le dessin...

Le spectacle Animal Moderne de Philippe Dupuy et David Prudhomme, lesquels jouent aussi avec l’échelle et peignent en direct « un art rupestre-contemporain » dans une variation de Brazil sur une musique – elle aussi en direct – de trois des Moriarty (Arthur B. Gillette, Vincent Talpaert et Stephan Zimmerli qui dessine lui aussi) et de Christophe L’Huillier décrivant une société futuriste et totalitaire incarnée par les improvisations des comédiens Emmanuel Matte et Stanislas Carmont.

Dessin de François Olislaeger

Avec Nicolas de Crécy dont le dessin à l’élégance fantomatique fait frissonner les murs, comme on a pu le voir à Blois récemment, et que l’on revoit ici dans une exposition « Le Manchot mélomane  » dont a 3e partie est inédite. À voir aussi, les dessins de Zeina Abirached qui investissent une maison entière au rythme de mélopées qui font dialoguées les harmonies de l’Orient et l’Occident en écho de son album éponyme paru aux éditions Cambourakis. Et enfin des joutes dessinées Exquise Esquisse mises en scène par la talentueuse Loo Hui Phang.

Photo de T. Guillaume

Des projections de cinéma, accompagnées d’une rencontre avec le réalisateur Michel Ocelot (Kirikou…) et d’une avant-première du film Un Ciel radieux d’après l’univers de Jiro Taniguchi complètent cette riche programmation qui profite toujours en outre du Magic’Salon, une librairie très pointue où se font rencontres, conférences et dédicaces avec vos auteurs favoris et une multitude d’ateliers, d’installations et de rendez-vous surprenants, dont une « Journée électorale en BD » le dimanche qui verra une séance spéciale d’Exquise esquisse dédiée à la Présidentielle.

Dessin de Zeina Abirached

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

On peut en savoir plus et notamment sur la localisation (banlieue parisiennne) et les tarifs sur |LE SITE DE L’EVENEMENT->http://www.lafermedubuisson.com/programme/pulp-festival-2017]

  Un commentaire ?