Festival de la bande dessinée francophone de Québec : 30 ans de BD, une semaine de festivités

21 mars 2017 0 commentaire
  • Plus ancienne et plus importante manifestation consacrée à la bande dessinée francophone en Amérique du Nord, le FBDFQ a choisi de célébrer en grand sa 30e édition. En effet, l’événement propose 9 jours de célébrations au cœur de la Vieille Capitale, où spectacles, expositions et activités transdisciplinaires feront le bonheur des amateurs de bulles.

La BD sur scène et au musée

Connu pour son aspect « événementiel » – notamment grâce à son partenariat avec l’organisme Parenthèses 9 –, le FBDFQ continuera de miser sur les représentations scéniques et autres rencontres multiformes.

Du côté des nouveautés, le Musée de la civilisation présentera la Soirée Robopop ! où se mêleront robotique, jeux vidéo, musique électro, concert dessiné et rythmes de danse. Les amateurs de théâtre seront interpelés par la pièce Avant-Premières, consacrée à l’univers de Michel Rabagliati. Présenté au Petit Théâtre de Québec, ce spectacle interactif permettra aux spectateurs d’influencer le jeu des comédiens afin de créer une histoire de toutes pièces. Enfin, les lecteurs du Petit Vingtième pourront se retrouver dans le cadre de L’Après-midi des Tintinophiles. En plus de présenter un entretien avec le spécialiste Philippe Goddin, ce rendez-vous s’intéressera également aux questions scientifiques dans l’univers d’Hergé avec le professeur Serge Pineault (Département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval).

Par ailleurs, parmi les propositions qui reviennent à l’affiche cette année, notons le retour du Lab Dessiné. Présentée à la Maison de la Littérature, cette soirée d’expérimentation improvisée donnera lieu à des croisements entre la poésie, la musique et les arts visuels. 2017 marque également le retour du cirque Le Fabuleux cabaret numérique. Enfin, les gastronomes seront heureux de participer à la conférence dessinée Planche d’histoire : Les Fromages du Québec en trois tommes. Mettant en vedette l’historienne Catherine Ferland et l’auteure Bach, cette rencontre présentée au Musée de l’Amérique française sera précédée d’une dégustation de bière et de produits du terroir.

Festival de la bande dessinée francophone de Québec : 30 ans de BD, une semaine de festivités
Spectacle circassien Le Fabuleux cabaret imparfait, présenté par Parenthèses 9 au FBDFQ 2016.
Photo : Marianne St-Jacques

Pendant ce temps, au salon…

Tenu en parallèle avec le au Salon international du livre de Québec, le FBDFQ accueillera également une centaine d’auteurs locaux et internationaux. Parmi les invités de marque, soulignons la présence de Grzegorz Rosinski (qui signe également l’également l’exposition Thorgal – 40 ans d’aventures présentée au FBDFQ), d’Étienne Davodeau, de Yoann et de Frank Pé. Le Festival accueillera également une délégation chinoise grâce à la participation de la Shanghai Animation and Cartoon Association.

Toutefois, le FBDFQ demeure surtout une grande fête de la BD québécoise. Il n’est donc pas surprenant que la grande majorité des auteurs invités proviennent de la Belle Province et du reste du Canada. Parmi ceux-ci, soulignons la présence de Jimmy Beaulieu – qui signe l’affiche de cette année – mais également de Catherine Ocelot (Talk Show, Mécanique générale), de Samuel Cantin (Whitehorse, Pow Pow), de Réal Godbout (Red Ketchup, La Pastèque), d’Iris (Les Autres, Bayard), ou encore de Djief (Broadway, une rue en Amérique, Quadrants).

JPEG - 91 ko
L’affiche du FBDFQ 2017 est une création de Jimmy Beaulieu.
D.R.

Par ailleurs, les amateurs de planches ne seront pas en restes, avec plus d’une vingtaine d’expositions un peu partout dans la cité. Parmi celles qui retiennent notre attention, notons les expos consacrées à Guy Delisle (Guy Delisle, Un Candide au pays de l’autofiction, présentée à l’Université Laval), à Jean-Sébastien Bérubé (Comment je ne suis pas devenu moine, présentée la Bibliothèque Aliette-Marchand), ou encore à Richard Vallerand et André-Philippe Côté (Autour d’Automne Rouge, présentée à la Bibliothèque Gabrielle-Roy). Soulignons également l’exposition Yvette Lapointe, une pionnière de la BD au Québec, présentée à la Maison Tessier-dit-Laplante dans le cadre du volet « historique » de cette 30e édition.

JPEG - 102.2 ko
Yvette Lapointe est l’une des premières femmes à avoir publié de la BD au Québec. Sa série Petits espiègles paraît dans le journal La Patrie en 1933.
D.R.

Prix Bédéis Causa 2017

Comme chaque année, le FBDFQ sera l’occasion de récompenser le meilleur de la bande dessinée québécoise lors de la remise des prix Bédéis Causa. Parmi les 5 titres en lice pour le Grand prix de la Ville de Québec (Meilleur album de langue française publié au Québec par un auteur canadien), La Femme aux cartes postales de Jean-Paul Eid et Claude Paiement (La Pastèque) part peut-être avec une longueur d’avance. Lauréat du Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise, cet hommage au Montréal jazz des années 1950 ne cesse de récolter les éloges. Louis parmi les spectres de Fanny Britt et Isabelle Arsenault (également publié par La Pastèque) pourrait lui aussi remporter les grands honneurs. Après nous avoir livré Jane, le renard et moi en 2012, le duo d’auteures récidive avec un nouvel album à la fois touchant et réaliste où les problématiques du divorce, de l’alcoolisme et des premières amours sont abordées avec douceur et poésie. Du côté des éditions Pow Pow, deux albums sont en lice : Nunavik, récit de voyage dans le Grand Nord québécois réalisé par Michel Hellman, de même que Les premiers aviateurs d’Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais, proposition formelle et ludique portant sur les pionniers de l’aviation. Enfin, Le Retour de l’Iroquois de Louis Rémillard, récit historique publié aux éditions TRIP, complète cette sélection relevée.

Trois auteurs se disputeront le Prix Albéric-Bourgeois, qui récompense le meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur canadien. Originaire de la Ville de Québec, Guy Delisle est finaliste pour son album S’enfuir. Récit d’un otage (Dargaud), l’un des ouvrages les plus remarqués de la rentrée littéraire 2016. Celui-ci fait compétition au Québécois d’adoption Régis Loisel, shortlisté pour Café Zombo (Glénat), hommage senti à l’univers des « petits Mickey » de Disney, et à Cookie Kalkair (également Québécois d’adoption), auteur de l’ouvrage Les 9 derniers mois de ta vie de petit con (Les Arènes), album humoristique sur la grossesse telle que vécue par le futur papa.

Du côté de la relève, trois albums sont en lice pour le prix Réal-Filion (auteur canadien s’étant le plus illustré avec son premier album francophone professionnel) : Ramures du duo Bellebrute (Marianne Chevalier et Vincent Gagnon, Bayard), Les trois carrés de chocolat de Mélodie Vachon-Boucher (Mécanique générale) et Le Bouddha brisé, chapitre 1 d’Esbé (BerBer 13-13).

JPEG - 135.8 ko
Les finalistes des Prix Bédéis Causa 2017
D.R.

La cérémonie des prix Bédéis Causa sera également l’occasion de décerner le prix Albert-Chartier en hommage à un acteur ou un organisme ayant marqué le monde de la BDQ, ainsi que le Prix Jacques-Hurtubise, qui remet une bourse à un jeune créateur désirant autoéditer un projet de bande dessinée.

Les prix Bédéis Causa 2017 seront remis le vendredi 7 avril, au Musée de la civilisation de Québec. Le 30e Festival de la BD francophone de Québec se déroulera du 1er au 9 avril 2017.

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Consulter la programmation complète sur le site officiel du FBDFQ.

  Un commentaire ?