Fête de la BD 2017 : Des bulles sous le soleil

2 septembre 2017 0 commentaire
  • Déjà le deuxième jour d'une Fête de la BD présente sur deux sites bruxellois exceptionnels : le Parc Royal et le Palais des Beaux-Arts, dit Bozar, situés à deux pas l'un de l'autre… ou presque ! Petit tour d'horizon photographique...

Si une petite "drache" nationale a accueilli hier l’ouverture de la Fête de la BD 2017, cela n’a pas découragé les amateurs et curieux, qui ont répondu présents en plus grand nombre par rapport au premier jour de l’édition précédente.

Climat bien différent ce samedi, car un grand ciel bleu propose un temps estival, idéal pour une balade en famille. Passionnés et intéressés se dirigent d’ailleurs déjà nombreux vers le double site sélectionné cette année pour accueillir l’événement bruxellois,dont la dimension est en constante progression.

En effet, au nord du Parc Royal, on retrouve dans des chapiteaux les pavillons internationaux, ainsi que la plupart des éditeurs et spécialistes, une place de choix au centre de Bruxelles qui donne un maximum de visibilité à l’événement, de quoi attirer les badauds, surtout lors des événements comme la Balloon Parade ou le Rallye des voitures du Journal Tintin.

Fête de la BD 2017 : Des bulles sous le soleil
A ne pas rater : le stand du Lombard !
Stars de la rentrée, "Ducobu" et le spin-off "Léonie" sont au centre de toutes les attentions. Avec leurs jeux inventifs, les petits s’en donnent à cœur joie !
Paquet a mis les petits plats dans les grands, et cela lui réussit !
Le Festival Spirou, incontournable !
Une fois de plus, Dupuis est sans doute le plus beau stand de cette nouvelle édition...
...outre les traditionnelles dédicaces, on peut retrouver des ateliers de dessin, où l’on peut même peindre sur les murs !
Le Stand Dupuis propose un trombinoscope influencé par Gaston
On peut aussi admirer les professionnels au travail, dessinateur et coloristes

De l’autre côté, en intérieur, Glénat s’est rapproché des expositions (Titeuf, Thorgal, Gaston), ainsi que du salon de Jean-David Morvan, tous accueillis au sein de Bozar, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Sans oublier les spectacles et projections qui trouvent là un lieu bien plus adéquat que le chapiteau qu’ils occupaient naguère.

Objet insolite : un distributeur de BD à 5 €, imaginé par La Crypte Tonique
L’exposition de Zep, passage obligé avant d’arriver Glénat
L’un des plus beaux stands, celui de Glénat, où le grand Jacques veille au grain.
La scène de Bozar accueille de fantasques concerts d’étranges instruments. Rien de surprenant à ce que la Gaffophone y trône en maître

Si cette répartition est donc plus astucieuse, il n’en est pas de même pour la communication victime d’une sorte d’écartèlement. Dans le parc, on vous propose des plans dont Bozar est étrangement absent, tandis que les extrémités des tentes se terminent bien loin des premiers panneaux proposant un chemin vers le palais des Beaux-Arts, l’autre partie du festival. Et ne parlons pas du dédale qu’il faut parcourir pour atteindre Glénat et les expositions situés dans le Bozar, de quoi décourager certains téméraires qui ne se seraient pas bien renseignés auparavant.

Toutefois, ces quelques approximations ne gâchent pas la fête. Jamais la bande dessinée n’aura autant mise à l’honneur à Bruxelles ! Et sauf événement catastrophique, cette édition s’annonce déjà exceptionnelle.

Pour ne rien rater des festivités, lisez notre précédent article qui détaille les points forts du programme des festivités !

Véritable star de cette édition, Gaston s’affiche partout. Son tacot trône au milieu du Parc Royal, au confluent des tentes

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Toutes les photos sont : Charles-Louis Detournay.

  Un commentaire ?