Fête de la BD à Louvain-la-Neuve et à Bruxelles ce week-end. Vers un événement national ?

3 septembre 2015 1 commentaire
  • Petite révolution dans le paysage de la BD en Belgique : la Fête de la BD qui réunit de plus en plus de public et de professionnels depuis quelques années dépasse le cadre de Bruxelles pour se développer également à Louvain-la-Neuve. Une nouvelle anodine ? Non pas, car cette "seconde" Fête de la BD s'est associée au Prix Diagonale - Le Soir afin de constituer une des plus grosses entités événementielles belges. Une raison de plus pour venir faire une balade en Belgique ce week-end.

Nous vous l’annonçions en juin dernier : alors qu’il se décernait depuis quelques années au mois d’avril, l’annonce du Prix Diagonale - Le Soir 2015 avait pris quelque retard. Cela devait forcément cacher une bonne raison : un rapprochement de ce prestigieux prix avec la Fête de La BD de Bruxelles.

Fête de la BD à Louvain-la-Neuve et à Bruxelles ce week-end. Vers un événement national ?
David da Câmara Gomes, Echevin de la Culture d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, lors de la conférence de presse
Photo : CL Detournay

David da Câmara Gomes, l’échevin de la Culture d’Ottignies-Louvain-la-Neuve (une ville à une trentaine de minutes en train de Bruxelles-Central, la gare la plus proche du Parc de Bruxelles, sur le chemin de la capitale) qui accueille, soutient et fait vivre le Prix Diagonale, nous avait expliqué le but de la manœuvre : « La création du festival a toujours fait partie de notre plan originel. Lorsque nous avons créé le Prix Diagonale en 2008, nous voulions effectivement donner des prix, mais au sein d’un ensemble d’activités diversifiées et dans une ambiance très populaire. Or, il était impossible de développer les activités en parallèle du prix, au risque de perdre notre ambition initiale. Nous nous sommes concentrés sur le Prix Diagonale lui-même, afin qu’il acquière une renommée. Nous avons donc essuyé les plâtres les premières années, écouté les critiques afin de nous adapter et d’imposer progressivement le Prix Diagonale dans le paysage belge, voire international. Il est donc temps de développer comme prévu une fête de la BD autour du prix. »

Nous vous avions détaillé déjà les activités prévues le week-end prochain à Louvain-La-Neuve : concerts animés, expositions, dédicaces, brocante, jeux dans la ville, rallye automobile des voitures du Journal de Tintin, présentation de la BD alternative, etc. Une place particulière sera faite également à la Chine et aux éditions Fei : on y présentera des albums lors d’expositions, mais on pourra aussi y trouver une ouverture sur la culture chinoise via la gastronomie, un massage aux couteaux, des représentations d’arts martiaux, de la calligraphie, une introduction à l’art du thé chinois, etc.

Le programme du Festival Diagonale BD qui se couple avec la Fête de la BD à Bruxelles ! Joli week-end BD en perspective !

Une BD musicale : Michael et moi

Une autre initiative qui mérite d’être saluée est la création d’une BD musicale présentée en avant-première au moment de l’événement. Elle met en scène une jeune fille qui rêve de danser sur la lune. Un souhait inatteignable, jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre de Michaël Jackson.

La chanteuse Marie Warnant nous explique les dessous de cette création : « Derrière cette thématique qui paraît simple, nous voulions aborder la question de la confiance en soi, mais également celle du respect, de la différence, et de la place de la famille dans nos sociétés qui ont récemment fortement évolué. Comme nous voulions nous adresser aux enfants, mais aussi aux parents, nous avons pensé à la bande dessinée avec ma complice chanteuse Carine Clercq. Nous voulons toucher un jeune public dès 5 ans, et même sans comprendre ce qui est écrit, la puissance des images permet de saisir l’histoire que nous avons écrite. »

Ce double concept sortira au printemps 2016 : l’histoire est véhiculée par une bande dessinée dont le récit est soutenu par le texte des douze chansons (le CD sera inclus avec l’album de 46 pages) ; et d’autre part, le spectacle-concert va intégrer les dessins de la bande dessinée, afin que les différentes générations qui viendront y assister puisse comprendre les valeurs abordées.

« C’est une merveilleuse collaboration de pouvoir évoquer des thèmes forts avec des artistes qui viennent d’un autre support », nous ont expliqué Marie Warnant et Marco Paulo, le dessinateur. En prémices de cette BD musicale, un concert de quatre chansons sera donné pendant la Fête de la BD. Les artistes vont également dévoiler les coulisses de leur création afin de décrire comment se sont imbriqués les trois univers artistiques.

Victor Hugo toujours d’actualité

Une exposition marquera ce week-end : celle qui présente le travail de Bernard Swysen pour son album sur Victor Hugo. L’échevin d’Ottignies-Louvain-la-Neuve David da Câmara Gomes a souligné l’actualité de cette figure historique :

Victor Hugo par Bernard Swysen. Ed. Joker.

« L’année 2015 a commencé très durement avec l’attaque contre les libertés d’opinion, d’expression et de la presse. La ville de Louvain-la-Neuve s’est sentie particulièrement touchée : car nous sommes une ville particulièrement attachée aux libertés, mais aussi parce que l’auteur de BD, c’est plus qu’un artiste, c’est pratiquement un ami. Pour rendre hommage au 9e art, nous vous présentons donc un album pour le combat de la liberté d’expression. On y retrouve un Victor Hugo, dont la majorité du public ignore une bonne partie du parcours. Il fut de tous les combats : soutenant la presse, osant l’exil, déjouant les pièges de la censure avec malice. Et c’est dans les bustes de Napoléon III qu’il fit parvenir ses écrits de Belgique vers la France, alors même que l’empereur continue à le censurer. L’Académie française, qui n’est particulièrement fan de bande dessinée, a pourtant salué cet album, c’est dire la qualité du travail de Bernard Swysen. Outre cette exposition, l’auteur animera une conférence, puis un débat avec le journaliste Daniel Couvreur et le lauréat du Grand Prix Diagonale 2014 Yslaire. »

Un week-end décisif

Jean Dufaux, président du jury des Grand Prix Diagonale – Le Soir, fait le lien avec l’esprit fondateur de l’événement : « Bernard représente ce que nous fêtons et nous célébrons. La bande dessinée belge a connu des moments difficiles. Je voudrais saluer les éditons Joker, un des derniers éditeurs belges, qui a pu le soutenir et allouer l’espace de liberté nécessaire afin de réaliser cet album sur Victor Hugo. J’en profite pour rappeler qu’il y a un cœur qui bat en Belgique pour la bande dessinée. Or le Prix Diagonale est un prix de résistance : c’est pour protéger cet espace de création que nous nous battons, et que nous avons créé une famille. Car avant le produit culturel, il faut mettre beaucoup d’énergie dans la création dans la bande dessinée elle-même. J’en profite pour saluer la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve qui nous a donné les moyens de nos ambitions. Avec le double événement de ce week-end, j’espère surtout que nous allons éviter le mal belge : l’éparpillement. »

De g. à d. : Jean Dufaux, Bernard Swysen & David da Câmara Gomes.
Photo : CL Detournay

Derrière cette conclusion sibylline, Jean Dufaux pointe la multiplicité des événements de bande dessinée en Belgique, légitime vu sa popularité dans le Plat Pays, mais qui nuit finalement à sa portée internationale dans un monde qui ne cesse de grandir. Deux organisations ont été crées pour enrayer cet état de fait : en 2008, le Prix Diagonale à Louvain-la-Neuve et, en 2009, la Fête de la BD à Bruxelles. En choisissant de réaliser une Fête de la BD aux mêmes dates que sa consœur, le Prix Diagonale – Le Soir a voulu faire un pas volontaire vers cette fédération des bonnes volontés. Malheureusement, cet objectif n’est pas totalement atteint à ce jour...

« Nous avons reçu un accueil favorable de la part de VisitBrussels [l’organisateur de la Fête de la BD à Bruxelles. NDLR], nous explique David da Câmara Gomes, Mais le mille-feuilles institutionnel belge se révèle un véritable repoussoir, et empêche de développer les synergies souhaitées entre Bruxelles et la Wallonie. Chaque événement doit se justifier auprès de ses propres institutions communales, régionales et communautaires. Si nous avons donc trouvé des échos positifs bruxellois au rapprochement de cette année, nous espérons que les discussions vont continuer après ce week-end, sinon nous devrions être obligés de trouver une autre date, afin de ne pas devenir de véritables concurrents, et se nuire de part et d’autre. Pourtant, nous voulons développer un partenariat plus conséquent, et nous sommes certains que c’est possible. L’avenir nous le dira. »

Les deux villes ne sont effectivement séparées que par quarante kilomètres, une distance non-négligeable pour la petite Belgique, mais un saut de puce par rapport à d’autres pays. Les deux villes ont tous les arguments pour se retrouver : d’un côté, Louvain-La-Neuve héberge le Musée Hergé et promeut un Prix Diagonale prestigieux soutenus par les auteurs, son piétonnier permettant de développer sans problème un événement d’envergure ; de l’autre, une Fête de la BD qui s’est installée, articulée autour de la populaire Balloon Parade, du Centre Belge de la Bande Dessinée, du MOOF, de la Maison de la BD, du 2e Festival Spirou, sans compter les galeries, els librairies et autres lieux qui rayonnent autour du 9e art.

Si l’on comprend que les gouvernements régionnaux et les institutions rechignent à financer des activités pour une ville/communauté/région qui n’est pas la leur, il serait utile cependant que les organisateurs se retrouvent autour d’un programme commun, harmonisant leurs moments forts du week-end, tout en proposant des navettes qui circuleraient gratuitement entre les deux sites (20 min. de trajet via l’autoroute). Ces mêmes bus pourraient être animés, diffuser les projets audiovisuels des éditeurs, ce qui permettraient de les financer. Les ayants-droit de Tintin et des Schtroumpfs montrent d’ailleurs déjà le bon exemple en étant présents sur les deux événements.

Afin que ce premier partenariat quasiment virtuel ne se transforme pas en rivalité, il est souhaitable qu’un homme politique de poids et amateur de bande dessinée puisse apporter la bonne parole auprès de deux institutions. Pourquoi pas le quasiment retraité Charles Picqué, nancien ministre-président de la Région Bruxelloise ? Son expertise du monde politique belge pourrait fédérer ces actions si positives pour la bande dessinée en Belgique.

Sur ce vœu pieux, nous vous invitons à vous partager entre les deux événements, histoire de faire la preuve qu’une Fête de la BD qui, jusqu’à présent, se tenait dans une seule ville, puisse devenir, à l’instar de la Fête de la musique, un événement national.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Le Prix Diagonale - Raymond Leblanc et sa première Fête de la BD à Ottignies-Louvain-la-Neuve : les 5 et 6 septembre 2015.

Plus d’infos sur leur site internet.

Concernant le Prix Diagonale - Le Soir et sa Fête de la BD, lire :
- notre introduction à ce rapprochement
- notre interview de David da Câmara Gomes (Echevin d’Ottignies-Louvain-la-Neuve) : « La Fête de la BD de Bruxelles est complémentaire avec le Prix Diagonale-Raymond Leblanc »

A propos du Prix Diagonale-Raymond Leblanc, lire :
- Yslaire reçoit le Prix Diagonale-Le Soir
- Le Prix Diagonale, vitrine d’excellence pour la bande dessinée en Belgique
- Prix Diagonale - Le Soir 2013 : Cosey mis à l’honneur
- Avec le Prix Diagonale Le Soir, les Belges s’offrent la distinction BD la mieux dotée d’Europe
- Le Prix Diagonale 2012 envahit Louvain-la-Neuve
- Prix Diagonale 2011 : Dany distingué par ses pairs !
- Le Prix Diagonale couronne Jean-Claude Servais
- Hermann, Grand Prix de la bande dessinée du Brabant wallon

A propos de La Fête de la BD, lire :
- Carton plein pour la Fête de la BD de Bruxelles 2014
- 5e Fête de la BD à Bruxelles - Florence Cestac Grand Prix Saint-Michel 2014
- La Fête de la BD à Bruxelles accueille le premier Festival Spirou
- Fête de la BD de Bruxelles 2014 : Le Musée Hergé fait sa pub
- Fête de la BD 2013 : le bilan en photos
- Fête de la BD 2013 : programme et analyse
- L’interview de Vincent Tutino (coordinateur de la Fête de la BD) : "Bruxelles doit devenir LA capitale mondiale de la BD"
- Fête de la BD 2012 : Programme et Evénements : La Concorde (re)trouvée
- Fête de la BD 2011 : Programme
- Fête de la BD 2010 : Bilan d’un programme encore timide
- Fête de la BD 2009 : Lancement de l’année de la Bande Dessinée, programme et Balloon Parade

 
Participez à la discussion
1 Message :