"Fossiles de rêves" : avec ce recueil de Satoshi Kon, Pika réalise un joli coup éditorial

18 avril 2017 0 commentaire
  • Avec "Fossiles de rêves", la collection Pika Graphic s'enrichit d'un titre majeur. Œuvre de jeunesse du regretté réalisateur Satoshi Kon, l'ouvrage se présente comme une anthologie de nouvelles publiées dans les années 1980. Des histoires qui témoignent déjà du talent, de l'imaginaire et des obsessions du cinéaste en devenir.
"Fossiles de rêves" : avec ce recueil de Satoshi Kon, Pika réalise un joli coup éditorial
Des jeunes gens avec des pouvoirs psychiques...
© Kodansha

Immense réalisateur de films d’animation japonais, Satoshi Kon, à qui l’on doit, au tournant des années 2000, Perfect Blue, Millenium Actress, Tokyo Godfathers et Paprika, quatre longs métrages unanimement célébrés, décède prématurément en 2010, à 46 ans à peine, d’un cancer du pancréas. Si ses réalisations cinématographiques lui ont valu une reconnaissance internationale, sa carrière ne se limita pas à l’animation.

Il produisit en effet quelques œuvres relevant du 9e art. Peu, mais auxquelles les éditeurs français accordèrent une certaine importance. C’est ainsi que Casterman lança sa collection Sakka avec Kaikisen, retour vers la mer, puis que IMHO publia ses autres grands récits : Opus, en deux volumes, et Seraphim (nous vous en parlions ici, et ). Avec une reconnaissance critique chez nous aussi puisque Opus remporta le Prix Asie ACBD en 2013.

Restaient des récits épars, publiés sous formes de nouvelles, composées au tout début de la carrière de Satoshi Kon, dans les années 1980, alors que le scénariste-dessinateur n’a que vingt ans. Les voici aujourd’hui compilées dans une grande et belle anthologie, publiée au Japon de manière posthume et intitulée Fossiles de rêves. Comme s’il s’agissait, justement, d’effectuer un travail historique sur l’imaginaire de l’artiste en repartant, à présent qu’il avait disparu, des origines de sa création.

JPEG - 323.4 ko
... et une course de moto : des éléments qui évoquent Akira !
© Kodansha
JPEG - 418 ko
Un final éminemment poétique pour cette première nouvelle
© Kodansha

Quinze nouvelles au programme, publiées à l’origine entre 1984 et 1989, dans lesquelles le mangaka s’essaie à des genres et des registres très divers. Cela va du récit de science-fiction terriblement voisin dans sa forme et dans son sujet du Akira de Katsuhiro Ōtomo [1] à la comédie scolaire -comme une inénarrable virée de trois amis dans un soapland, bordel à base de savon !- en passant par le récit adolescent plus réaliste, la romance, la tranche de vie, le policier, le récit historique, le manga de sport ou encore les histoires de fantômes ! Un éclectisme impressionnant !

L’intérêt de l’ouvrage, par-delà la constellation de courts récits qui frappent par leur intelligence et leur sensibilité, réside dans la possibilité d’entrevoir à travers cette myriade diversifiée les lignes de force de l’artiste ainsi que les centres d’intérêts appelés à devenir les obsessions inlassablement creusées dans ses réalisations futures. Sillons juste amorcés plus qu’ébauches ou brouillons, ces nouvelles font prendre conscience de la cohérence d’une esthétique et d’une pensée déjà à l’œuvre, en maturation déjà plus qu’en simple gestation.

D’autant que le volume est complété par un passionnant entretien avec Susumu Hirasawa, compositeur qui collabora de manière privilégiée avec Satoshi Kon, auteur de la musique de la plupart de ses films. Un entretien qui évoque l’homme que fut le réalisateur, sa manière de travailler et plusieurs de ces thème structurant son œuvre, et auquel le musicien accorde un intérêt semblable, comme les paradoxes, l’ambivalence ou le jeu troublant entre rêve et réalité.

JPEG - 319.1 ko
La SF étendue avec l’irruption de robots !
© Kodansha

On est donc là face à un objet passionnant, riche et émouvant, publié cette fois par Pika, dans sa collection "Pika Graphic" relancée l’an dernier de bien belle manière et qui s’enrichit là d’un titre majeur.

D’autres perles au catalogue

Et ce n’est pas le seul, car l’éditeur continue dans les volumes imposants en rendant hommage à deux auteurs ayant déjà connu d’autres éditions auparavant mais dont les œuvres reviennent cette fois dans un large et beau format.

D’une part le Coréen Hyung Min-woo, avec Ghostface, sorti en novembre, puis son grand manhwa Priest (tome 1 paru en février, tome 2 prévu pour mai). D’autre part avec Minetaro Mochizuki et son Dragon Head (5 tomes prévus dans cette nouvelle édition), formidable série antérieure à son succès Chiisakobé multi-récompensé (Prix Asie ACBD en 2016, meilleure série à Angoulême en 2017).

De quoi donner chair, et cœur, à cette collection "prestige" de Pika qui se plait à cultiver les grands noms de la bande dessinée asiatique.

JPEG - 442.4 ko

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Fossiles de rêves. Par Satoshi Kon. Traduction Aurélien Estager. Préface de Mathieu Bonhomme. Pika, collection Pika Graphic. Sortie le 8 février 2017. 424 pages. 22 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

[1Rappelons à ce sujet que Satoshi Kon travailla comme assistant de Katsuhiro Ōtomo sur Akira

  Un commentaire ?