Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide

29 août 2015 55 commentaires
  • Le magazine dBD de Frédéric Bosser a réussi son coup : faire parler de lui en cette rentrée. Et c'est l'ineffable Filippini qui en est, comme souvent, la cause. Le "Eric Zemmour de la BD" s'est fendu d'un éditorial nostalgique où il réclame le retour au Fluide Glacial de 1975.
Henri Filippini veut qu'on lui rende son Fluide
Dans le dernier dBD, la tribune de Filippini

Henri Filippini, 69 ans, a été longtemps l’éditeur historique des éditions Glénat dans les années 1970-1980 : il avait réussi le tour de force de débaucher la jeune génération des dessinateurs de la très catholique maison Fleurus Presse, alors un puissant éditeur de presse, pour la faire entrer dans la bande dessinée adulte : François Bourgeon, avec Les Passagers du vent, ou encore André Juillard avec Les 7 Vies de l’épervier ont mis la jeune maison Glénat sur orbite, et une génération d’auteurs avec elle...

L’apport de Filippini dans ces années-là est diversement apprécié : s’il a mis en lumière quelques grands auteurs de la BD actuelle (on lui doit par exemple d’avoir révélé le Yslaire de Sambre) et fait la fortune de son éditeur, il caractérise, selon d’autres, une vision de la bande dessinée parfaitement détestable : « Il a noyé un tas de copains dans des rivières de merde, déclaraient Dupuy & Berberian, à peine nommés Grands Prix d’Angoulême. À cause de types comme ça, on a cru au début des années 90 que la BD était morte. Les librairies spécialisées vendaient plus de chaussettes et de cravates que d’albums. On pourrait d’ailleurs créer un prix Filippini pour l’éditeur le plus pourri. Mais ce ne serait pas un prix, ce serait une corde. »

Fluide Glacial, août 2015
(c) Fluide Glacial

Critique et éditeur

Des propos excessifs qu’il ne méritait certes pas mais qui étaient justifiés par une confusion des genres entretenue par Filippini depuis le début de sa carrière : partie prenante des premiers fanzines historiques de bande dessinée dès le milieu des années 1960 (Phénix, Schtroumpf,...), spécialiste, encyclopédiste et historien de la BD, Filippini n’a jamais résisté la tentation de régler ses comptes par des saillies peu sympathiques vis-à-vis des BD éditées par la concurrence, ce qui lui a valu des inimitiés durables.

Ses formules définitives à l’emporte-pièce et passablement réactionnaires ont fait de lui une sorte d’"Eric Zemmour de la BD", c’est-à-dire une personnalité que l’on aime détester. En 2009, il s’était mis à dos le syndicat SNAC-BD et un certain nombre d’auteurs de la nouvelle génération pour un billet sur l’action syndicale des auteurs de BD sur laquelle cet ancien patron d’une maison d’édition s’autorisait des réflexions quelque peu paternalistes aux auteurs. Des voix comme celle du dessinateur-scénariste Jacques Terpant avaient cependant pris sa défense...

Fluide Glacial Spéciual été 2015 : Edika dans ses oeuvres.
(c) Fluide Glacial

À la recherche du Fluide perdu...

Dans le dernier numéro de dBD, l’ineffable Filippinuche, reprenant la verve fanzinesque des années 1980, flingue à toute berzingue le Fluide Glacial dirigé par Yan Lindingre. "Rendez-vous notre Fluide !" proclame-t-il : "Repris en main par le dessinateur Yan Lindingre après une période houleuse, le mensuel s’est radicalement transformé, flirtant [sic. NDLR] entre feu Ferraille [excellent journal des Requins Marteaux mais destiné à quelques milliers de lecteurs initiés] et les débilités aux graphismes minimalistes que vomissent sans relâche les blogs..."

Pochep fait du Henri Bashing
(c) Pochep

Il constate l’éloignement supposé de certaines signatures historiques du journal, parce que Gotlib a laissé filer le SuperDupont dessiné par Boucq chez Dargaud, ou parce que Binet fait le même mois son retour chez l’éditeur de la rue Moussorgski. Il y voit une défection, alors que Binet publie un nouvel album chez Fluide dans cette même rentrée et que Gotlib était un auteur Dargaud avant de devenir lui-même éditeur. Filippini oublie notamment que le super-héros franchouillard au béret basque était né... chez Dargaud dans les pages de Pilote en 1972 avant d’être récupéré par Fluide pas encore né...

Terreur Graphique dessine Filippini lisant Fluide Bâclal...
(c) Terreur Graphique

Une fois de plus, entre amalgames et approximations, sacrifiant aux chiffres de vente (il a sans doute oublié que de nos jours les jeunes auteurs atteignent rarement les ventes que l’on a connues jadis...), il jette l’opprobre sur la nouvelle génération de dessinateurs de Fluide apportée par Lindingre et dont il juge que "leurs dessins tiennent plus du croquis bâclé que du travail soigné que l’on peut attendre d’un dessinateur." Il ajoute que le rédactionnel du journal "part lui aussi en quenouille". Bref, selon lui, rien à n’est à sauver dans le Fluide Glacial d’aujourd’hui.

Peut-être Filippini s’est-il senti visé par cette couverture de Pochep en avril 2015. Toute ressemblance...
(c) Fluide Glacial
Sous le crayon de Berstein, Filippini devient ministre de l’inculture.
Photo DR / Berstein

Le fiel filippinesque

Avec une perfidie franchement scélérate, il avance que Lindingre ne publie même plus de dessins dans son journal et que, apparemment, seul Siné Mensuel semble encore accepter son travail. Il n’imagine pas que son travail d’éditeur se fait peut-être au détriment de son travail d’auteur...

Filippini prétend que, dans un échange de mails qu’il a effectué avec le rédacteur-en-chef de Fluide, celui-ci aurait prétendu qu’il avait accepté ce poste par dépit, "parce que ses albums ne se vendaient pas." En admettant que cette affirmation sans fondement soit vraie, on peut juger de l’élégance de l’éditorialiste de dBD...

Prenant exemple de l’insuccès supposé de Lindingre, il ajoute, In Cauda Venenum : "On peut se demander à combien d’exemplaires se vendent ceux de ses nouvelles recrues."

Tel est le bilan -quelque peu fielleux et réactionnaire- que le retraité Filippini, fort de ses succès de presse d’antan, comme Gomme et Vécu qui, contrairement à Fluide, n’ont pas survécu jusqu’ici, tire de la gouvernance de Yan Lindingre.

Un dessin bâclé de Terreur Graphique
(c) Terreur Graphique

Or celui-ci, à notre sens, est loin d’avoir démérité comme le prouve le programme éditorial de cette rentrée. et les efforts déployés toute cette année pour célébrer les 40 ans de Fluide et le génie de ses aînés. Loin de se débiner (haha) l’auteur des Bidochon va sortir deux albums chez Fluide en cette fin d’année, et a un nouvel album de Raymonde et Robert en préparation.

Lindingre ne s’en formalise pas : " Daniel Goossens me dit qu’il y a 30 ans déjà, le même Filippini descendait le Fluide de Diament, disant qu’il ne comprenait rien aux dessins de Goossens... Filippini est comme Zemmour parce qu’il est dans le fantasme de quelque chose qui, en fait, n’a jamais existé. Et puis, il a poussé des gens comme Cothias et d’autres, on voit bien que ses goûts n’ont rien à voir avec ce que Fluide publie depuis toujours."

En fait de rentrée, donc, Filippini a donc réussi la sienne. Le retraité a fait parler de lui. Sur les réseaux sociaux, les dessinateurs de Fluide s’adonnent à l’"Henri Bashing" (voir nos illustrations). On suppose que l’homme doit être aux anges...

Un dernier dessin bâclé de Terreur Graphique. Le hipster en face de l’éminent critique est un autoportrait de Terreur Graphique.
(c) Terreur Graphique

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
55 Messages :
  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    29 août 2015 21:06, par lk4605

    ...passionné de bandes dessinées franco- belge des années 60/70 je n’ai jamais pû me faire à l’humour de Fluide glacial dans son ensemble et à Lindingre en particulier...mais ça ne prouve absolument rien..!!!

    Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    29 août 2015 21:49, par Liaan

    Je suis entièrement d’accord avec M. Filippini lorsqu’il dit ‹‹ ... et les débilités aux graphismes minimalistes que vomissent sans relâche les blogs ››
    Fluide Glacial n’est plus.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 30 août 2015 à  00:40 :

      On a les mêmes dans Spirou.
      Spirou n’est plus.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Liaan le 30 août 2015 à  11:19 :

        Exact.
        La bande dessinée actuelle dite "tout public", en général, s’effondre gentiment. Je vais faire mon vieux ringard, mais lorsque vous voyez par exemple Uderzo qui chaque semaine fournissait sa planche d’Astérix et celle de Tanguy et Laverdure, toutes d’une grande qualité, ça laisse rêveur... Bon, c’était les années 1960, cinquante ans plus tard, quel effondrement graphique.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 30 août 2015 à  16:32 :

          Quelle idiotie. On dirait le commentaire d’un troll tellement c’est con, Liaan. Vous êtes un troll, Liaan ? Ou vous êtes sérieux ? Sinon, vous avez oublié qu’il fournissait aussi les pages d’ Oumpah- Pah à Tintin certaines semaines.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Liaan le 31 août 2015 à  10:59 :

            Ne soyez pas parano, vous êtes en train de voir des trolls partout. Non, je ne me sens pas troll.
            Oui, j’oublie Oumpah-Pah.
            Je voulais dire que des gars comme Uderzo bossaient. Je fais partie de ceux qui reconnaissent le boulot bien fait, les "besogneux" de la bande dessinée, et je m’insurge sur cet "effondrement graphique" qui amuse beaucoup ici. Je déplore la si grande place laissée par les éditeurs, à ces auteurs qui profitent de l’effet de mode (reconnaissez que le style de James -édito dans la revue l’Immanquable- ressemble fortement à celui de Trondheim). Mais je me rassure en me disant que cette mode s’effacera comme toute mode qui se respecte.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 1er septembre 2015 à  01:50 :

              Ben oui, cette idée d’effondrement graphique est amusante. D’abord cela implique l’idée d’un canon, c’est un peu obsolète- et pas vraiment souhaitable. La bande dessinée nous a aussi donnée des conteurs hors-pairs. Que diriez-vous de nos jours de Fernand Dineur (créateur de Tif et Tondu) et de ses 14 pages par jour ? Ses raccourcis graphiques et dramatiques mis au service de ls narration. Et mon favori : Louis Forton. En voilà un qui dessinait comme un pied (nickelé), mais quelle jubilation, quel entrain dans ces récits. Alors oui, vous êtes des réactionnaires : vous nous parles d’une époque qui n’a jamais vraiment existé. Vous détesteriez le Forton d’aujourd’hui ça ne serait en aucun cas, sous aucune circonstance du "bel ouvrage" n’est ce pas ? En cela vous êtes comme vous l’avez pressenti plus haut "un vieux machin".

              Répondre à ce message

        • Répondu le 30 août 2015 à  20:11 :

          Après le réchauffement planétaire, les flux migratoires, la fontes des glaciers, etc... un nouveau danger se profile : "l’effondrement graphique" ou en langage commun "Accroche-toi au pinceau j’enlève l’échelle"

          Répondre à ce message

      • Répondu le 31 août 2015 à  08:24 :

        Ralph Azham, Lady S, Dent d’ours, les Nombrils, Louca, le Royaume, Zombillénium, les tuniques bleues, Maggy Garrisson, Texas cow-boys, Jérôme Bloche, Yoko Tsuno,Estéban, Les Campbell...tout ça ( et plein d’autres encore ) paraît dans Spirou et vous trouvez que ça fait dessin de blog ?

        Allons, soyez honnête. Il y a bien quelques gags de "youtubeurs" sans intérêt mais tout de même,c’est pas ça qui rempli le journal, si ?

        Répondre à ce message

  • La couverture signée Julien & Mo cdm ressemble trait pour trait au style d’Hugot qui dessinait Les trucs de pépé malin dans Fluide, ça fait bizarre.

    Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    30 août 2015 00:47, par Pervers Pépère

    Bon alors ça va bien maintenant ! Que celui qui a piqué son Télé7jours et son Fluide Glacial à Mr Filippini lui rende, sinon c’est toute la maison de retraite qui sera privée de dessert, la plaisanterie a assez d’urée (lol).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Liaan le 30 août 2015 à  11:21 :

      Ce n’est plus Télé 7 jours qui fait la grandeur des maisons de retraite désormais, c’est Télé Z.

      Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    30 août 2015 06:25, par Liaan

    Fluide pratique désormais l’humour commercial. À preuve, les couvertures sont toujours aguichantes (comme on peut le voir dans l’article ici) mais le contenu en est plus décevant encore. "Comme par hasard", les commerciaux de Fluide ne vont pas s’amuser à mettre ces "dessins façon blog" que l’on trouve sur la couve, ils seraient sûr de ne plus vendre du tout : le magazine serait pris pour un bête prospectus publicitaire ordinaire qui serait ramassé, et pas payé...
    Le Fluide actuel n’a strictement plus rien à voir avec l’ancien, il a évolué comme beaucoup de choses : nivellement par le bas.

    Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    30 août 2015 06:40, par Liaan

    Si Dbd fait parler de lui par cet article sur Filippini, Dbd va faire aussi parler de lui par l’absence d’hommage sur la disparition de Loup, Stuf et Coyotte.
    Où l’on apprend que ce magazine était déjà réalisé en juillet 2015 pour être sûr d’être dans les kiosques fin août 2015, pendant que la rédaction était en train de se promener dans la campagne. C’est donc cher payé (8,90 euros quand même) pour ce magazine soit disant "d’actualité sur la bande dessinée".
    En plus, sur la couverture, on trouve une accroche pour une interview "exclusive" sur Zep (cette semaine, Zep était l’invité de France Inter, un article dans "M", le magazine tendance du quotidien "Le Monde", etc.)
    J’achète (cher) Dbd, non pour trouver des articles complaisants (comme tous les magazines traitant de la bande dessinée, d’ailleurs !), mais pour suivre les sorties des albums. Le seul point de vue que je trouve intéressant est justement, en fin du magazine, l’article de Filippini. Je dois être comme lui un vieux machin qui ne comprend rien à rien à l’évolution de la bande dessinée !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Christophe Krummenacher le 30 août 2015 à  18:52 :

      > Je dois être comme lui un vieux machin qui ne comprend rien à rien à l’évolution de la bande dessinée !<

      Enfin un éclair de lucidité !

      CK

      Répondre à ce message

    • Répondu par Philippe Peter le 1er septembre 2015 à  00:56 :

      Je vous mets au défi de réaliser de A à Z un numéro de rentrée au mois d’août, qui couvre l’intégralité de l’actu de la bande dessinée, et qui soit imprimé sur papier glacé avec dos carré pour moins de 7 euros. Je suis par contre d’accord avec le fait que les membres de la rédaction devraient partir en vacances à la mer au mois de février. C’est moins cher et les plages sont désertes...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Liaan le 1er septembre 2015 à  11:26 :

        Votre argument est irrecevable : le journal de Spirou, qui est réalisé, aussi en avance, a le mérite de faire un petit encadré pour annoncer la disparition de Stuf, en annonçant un hommage dans un prochain numéro.
        Dbd aurait pu mettre aussi, au moins un encadré parlant des disparitions de Loup, Stuf et Coyote, ce n’était pas impossible.
        Les revues qui ont publié Coyote, comme Moto Magazine ou Freeway, ont réussi dans leur numéro de septembre à ajouter deux ou trois pages sur le sujet, pages certes convenues.
        Pour une maison commerciale comme Dbd, cela fait un peu tache.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Philippe Peter le 3 septembre 2015 à  02:45 :

          Vous avez raison sur ce point (bien que le numéro de septembre de dBD n’ait pas été bouclé en juin et que Spirou soit un hebdomadaire avec donc d’autres contraintes, mais passons...) , mais mon argument "irrecevable" portait sur l’ensemble de votre commentaire qui remet totalement en cause le fait que dBD traite de l’actualité de la BD.

          Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    30 août 2015 16:52, par Oncle Francois

    C’est vrai que Fluide Glacial semble avoir traversé une mue qui n’est pas à son avantage.Comme Spirou, il a été envahi par de jeunes auteurs parfois venus de la sinistre blogosphère, celle où le nombre de clics et le buzz (on peut dire J’aime, mais pas j’aime pas !!) font la réputation....On en vient à regretter les pros confirmés qui sont parti à la retraite comme Léandti ou Frémion pour le rédactionnel, mais je suis a obligé de constater que Binet publie de plus en plus chez Dargaud, tout comme Margerin, mais aussi Blutch et Larcenet. Il s(’agit d’auteurs de qualité, qu’il n’est pas facile de remplacer, et je ne parle même pas de ceux qui sont décedés. Mais les responsables éditoriaux sont responsables de la qualité du contenu qu’ils publient, même si on peut aussi les féliciter d’avoir stoppé la publication du ridicule Fluide Glamour.

    Pour revenir à Monsieur Filippini : il a quitté Glénat il y a quelques années, mais doit savoir que son ancienne maison ne publie plus aucune revue. Donc il est bien placé pour savoir que le marché est difficile, ah mais !

    Répondre à ce message

    • Répondu par click le 31 août 2015 à  12:05 :

      Quelle horreur, les gens cliquent sur des boutons "j’aime" ? Mais où va t’on ?

      Ah ça, c’était mieux avant, c’est sûr !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 2 septembre 2015 à  10:05 :

        Des boutons "j’aime" ? Et pourquoi pas un courrier des lecteurs, alors ? Ou mieux : des sondages pour noter les BD, avec montées sur le podium ou mises au pilori ?

        Ah oui, c’était mieux avant...

        Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    30 août 2015 20:44, par Diantre

    Merci Mr Filippini d’avoir créé des revues comme Vécu, Circus et Gomme.

    Répondre à ce message

  • Filippini a entièrement raison.
    Fluide Glacial est devenu une grosse m...Des dessins qui n’en sont pas. Des gags éculés depuis trente ans et mal refaits. Avec de rares exceptions, qui n’en sont que plus remarquables. Mais rares.
    Autres choses : - le comparer à Zemmour relève carrément de la diffamation.
    - les propos de ses détracteurs sentent un peu trop le copinage avec les gens qu’il attaque.

    Plus largement : c’est ahurissant, quand on feuillette les BD proposées aujourd’hui à la vente, en librairie, spécialisée ou non, comme en grande surface, le nombre d’ "oeuvres" où l’on constate qu’ une flopée de dessinateurs ne savent même pas dessiner correctement (pour la BD réaliste) ou se contentent de graffiti vaguement torchés (pour les "gros nez"). Et à des prix...
    Au fait, moi non plus je ne sais pas dessiner.
    Mais je n’ai jamais essayé de faire de BD.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 31 août 2015 à  15:06 :

      Rooo, « diffamation », comme vous y allez. J’ai écrit : "Eric Zemmour de la BD", c’est-à-dire une personnalité que l’on aime détester".

      Filippini "attaque", comme vous le dites, d’une façon que nous jugeons réactionnaire, au sens littéral du mot : "Opposé au changement ou qui cherche à restaurer le passé." Et ce n’est pas la première fois. Normal que ses détracteurs répondent (je parle des dessinateurs).

      Que Filippini soit "une personnalité que l’on aime détester", c’est une évidence quand vous lisez les propos de Dupuy & Berberian.

      Nous ne sommes pas spécialement non plus des copains des gens de Fluide, comme en témoigne cet article, pas plus que nous ne sommes des opposants à Filippini que nous défendons parfois.

      Mais quand une ligne blanche est passée, nous le signalons, c’est bien normal.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Erik A le 31 août 2015 à  16:05 :

        Je comprends très bien le sens de l’article, mais je le trouve un peu (!) à charge et de surcroît, je ne vois pas bien le rapport avec Zemmour, cher Didier. Surtout quand on sait qu’Henri est profondément de gauche et pas qu’un peu. Pour défendre les auteurs face à Jacques himself, il a toujours été là.

        Après, que des dessinateurs déversent de tombereaux de merde sur un ancien directeur de collection qui ne les aurait pas choisi, c’est probablement "logique" et "de bonne guerre" mais à vrai dire un peu dérisoire.

        Qui connait HF dans le grand public ?

        Pour MA part, et je suis très très loin d’être le seul, j’ai eu Henri comme interlocuteur durant des années. Clairement, le gars a ses têtes, son caractère n’est pas necéssairement facile et il pouvait être très cassant et blessant, mais il est en tout cas fidèle en amitié, ce qui est aussi une qualité bien rare dans ce job.

        Et puis - est-ce nécessaire de le souligner ? - mais c’est un type qui aime profondément la BD, a découvert quantité de gens qui lui doivent une carrière et c’est aussi ceux-là que j’aimerais lire ici, plutôt que ça n’aille que dans UN sens.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 31 août 2015 à  16:38 :

          Je comprends très bien le sens de l’article, mais je le trouve un peu (!) à charge et de surcroît, je ne vois pas bien le rapport avec Zemmour, cher Didier.

          Que Henri ait des mérites et des états de service, c’est une évidence, et j’ai eu l’occasion de le défendre sur ce point, je l’ai écrit.

          Mais qu’il soit attaché à une bande dessinée du passé, c’est une autre évidence. C’est en cela qu’il est zemmourien. Il y a une nostalgie des temps anciens à droite comme à gauche.

          Il s’exprime dans son dernier billet en faisant une attaque Ad Hominem contre Lindingre (sur le succès de ses albums, etc.) pour justifier de l’échec supposé de Fluide, ce qui reste à démontrer. Cela n’est pas surprenant : depuis 50 ans, seuls ses auteurs sont les plus beaux, tous les autres sont nuls. Dans son dictionnaire, Petit Spirou est vulgaire, pas Titeuf, comme par hasard.

          Surtout quand on sait qu’Henri est profondément de gauche et pas qu’un peu.

          Filippini est de gauche ? Je ne l’ai pas remarqué. Je veux dire : cela ne se remarque pas. Chez Mougin, le rédacteur en chef historique d’((A Suivre), ça se remarquait... Chez l’éditeur de Cothias un peu moins.

          Pour défendre les auteurs face à Jacques himself, il a toujours été là.

          Cela n’a rien à voir avec une ligne politique, c’est le rôle d’un éditeur.

          Après, que des dessinateurs déversent de tombereaux de merde sur un ancien directeur de collection qui ne les aurait pas choisi, c’est probablement "logique" et "de bonne guerre" mais à vrai dire un peu dérisoire.

          Ce n’est pas ce dont il s’agit ici : ils réagissent à sa critique, ils ne l’ont probablement jamais rencontré : trop jeunes...

          Qui connait HF dans le grand public ?

          Pour MA part, et je suis très très loin d’être le seul, j’ai eu Henri comme interlocuteur durant des années. Clairement, le gars a ses têtes, son caractère n’est pas necéssairement facile et il pouvait être très cassant et blessant, mais il est en tout cas fidèle en amitié, ce qui est aussi une qualité bien rare dans ce job.

          Et puis - est-ce nécessaire de le souligner ? - mais c’est un type qui aime profondément la BD, a découvert quantité de gens qui lui doivent une carrière et c’est aussi ceux-là que j’aimerais lire ici, plutôt que ça n’aille que dans UN sens.

          Bah oui, on ne le conteste pas. Il t’a défendu, tu le défends. C’est bien de renvoyer l’ascenseur. N’empêche son article est un peu dégueulasse. Il a le droit, mais qu’il ne s’attende pas à des bisous.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Erik A le 31 août 2015 à  17:07 :

            @DP : Tout ceci est recevable, et d’ailleurs tu ne me verras pas le contester, chacun peut très bien avoir sa vision des choses sans pour autant être partisan à tout crin de tel ou tel...

            En fait ce qui motive ma réaction, c’est l’emploi du terme "Zemmourien", ou même la comparaison avec le polémiste Zemmour, sachant qu’aujourd’hui, il est très connoté par le public qui voit un peu le gars comme l’antéchrist, si je puis dire. Du coup, le mot est sans doute déplacé, selon moi.

            Sinon, soyons clair, Henri ne m’a pas plus défendu que ça, Didier. Ou que d’autres auteurs avec qui il travaillait.

            Et ce n’est pas un retour d’ascenseur, non plus, de ma part. Je ne suis pas très corporate, tu sais.

            Simplement comme je le dis en conclusion, oui, on peut affirmer sans trop se tromper que HF est sans doute nostalgique et passéiste, qu’il est plutôt client d’une certaine BD et moins moderniste que l’est le marché actuel, mais pour autant, il a permis a quantité de gens de faire leur travail au sein d’une maison d’édition qu’il a contribué et pas qu’un peu à monter.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 31 août 2015 à  18:45 :

              @Erik. Henri vient de m’écrire et il n’est pas content, évidemment. Personnellement, je suis loin d’être d’accord avec Zemmour mais ce que tu appelles "la connotation du public", c’est juste un costume médiatique (qu’il a bien mérité), de là à le traiter comme un antéchrist, vraiment... Henri me dit qu’il déteste Zemmour et je veux bien le croire, mais il a choisi un discours qui le rapproche de lui, hélas.

              La publication d’un journal est un voyage au long cours, il est normal que les équipes se renouvellent, que cela passe par des moments un peu terribles, je suis le premier à en convenir, et tout ne me convient pas dans Fluide. Mais il faut reconnaître que Lindingre a mouillé sa chemise. Henri a le droit de dézinguer Fluide, pas ses auteurs, pas comme cela. Ce bashing, il l’a mérité, et Zemmour bien plus que lui.

              Répondre à ce message

              • Répondu par cordebois le 31 août 2015 à  23:57 :

                Rhâââ (pas lovely du tout !) !
                Je comprends votre discours, M. Pasamonik, mais la figure rhétorique consistant à comparer Filipini à Zemmour... non, vraiment, c’est injuste !

                Répondre à ce message

                • Répondu par Francois Boudet le 1er septembre 2015 à  09:09 :

                  Il aurait mieux valu comparer HF à J-P Coffe par exemple, avec ses fameux "C’est de la merde !" culinaires. La comparaison avec Zemmour est plus embêtante car plus grave...

                  Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide. Moi aussi.
    1er septembre 2015 01:26, par Fabrice

    Philippini le dit peut-être d’une façon insupportablement méprisante et passéiste mais je lui donne pourtant raison, tout comme à Liaan dans les commentaires qu’il fait ici : si Fluide glacial était déjà devenu vraiment de la merde avec Goffette, c’est encore pire depuis Lindingre ! C’est devenu le Mc Donald de la bande dessinée, la malbouffe de l’Umour. Des couvertures écœuramment aguicheuses pour un contenu tristement indigeste, du prêt-à-chier joliment emballé. C’est peut-être vendeur, mais comme Mc Do : au détriment du bon goût, de la qualité, des éléments nutritifs, de la digestion. Aussitôt on l’a mangé qu’on court le chier ou le vomir... Mais peu importe à monsieur Lindingre du moment qu’il fait du chiffre ! Fluide est sa pute gagneuse, il se fout bien des maladies et de la vermine qu’elle peut refiler du moment qu’il rentre du fric.
    Ça fait pitié. Ça fait mal au bide. Ça me fait gerber.

    Près de 40 ans que je l’achetais tous les mois sans faute, le dévorais avec appétit, m’en resservais moultes fois avec le même plaisir. Pendant plus de deux ans je me suis dit "c’est le dernier que j’achète" mais je gardais l’espoir que le niveau remonte et j’achetais quand même le suivant, comme une victime de pervers narcissique reste avec son tortionnaire en se persuadant qu’il va finir par redevenir celui qu’il était au début de la relation, et se raccroche aux trop rares moments où il la caresse dans le sens du poil comme je me raccrochais aux quelques bons auteurs qui restent... mais c’est fini, j’ai arrêté d’y croire. J’ai peut-être du mal à passer à autre chose mais je me contente maintenant de le lire chez les rares amis qui l’achètent encore ou le feuilleter en librairie et le reposer sans envie de l’acheter. Ce que je n’aurais jamais pu envisager ça il y a peu de temps encore, même à l’époque de Goffette, après 38 ans de fidélité !
    Il y a des limites à ne pas dépasser que Lindingre dépasse sans scrupules. Il en même fier on dirait ! Comme un pervers narcissique peut l’être de détruire ce qu’il aime. En est-il un ? On dirait.

    Alors voilà, je dis comme Philippini : rendez-nous notre Fluide. Ou laissez-le mourir de sa belle mort. Mais par pitié, arrêtez le massacre !

    J’en suis à souhaiter que Lindingre ait, comme Goffette, un problème de santé assez grave pour le chasser de la rédaction en chef, où il n’aurait selon moi jamais dû être nommé.
    Il aura la mort de Gotlib sur la conscience si il continue !!
    Peut-être même qu’il en sera fier.
    _

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 1er septembre 2015 à  10:05 :

      Faut d’urgence vous faire soigner, Fabrice.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Philippe Peter le 1er septembre 2015 à  10:57 :

      Ce message est d’une rare vulgarité. Et de là à souhaiter à Lindingre un ennui de santé, il est une limite que même un Filippini très en colère n’a pas franchie...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Avec1apostrophe le 1er septembre 2015 à  10:59 :

      Cher médiateur d’ActuaBD,

      Comment pouvez-vous laisser de tel propos sur votre forum. On est à deux doigts de vouloir la mort dans Lindingre dans ce commentaire :
      « J’en suis à souhaiter que Lindingre ait, comme Goffette, un problème de santé assez grave pour le chasser de la rédaction en chef, où il n’aurait selon moi jamais dû être nommé. »

      Un peu de modération ne ferait pas de mal car ça commence à vraiment partir en vrac !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 1er septembre 2015 à  12:29 :

        Il ne sert à rien de s’énerver comme cela, Monsieur Fabrice, c’est mauvais pour le coeur, et vous allez vous retrouver avec des calculs ou des éruptions incontrôlées de grains de beauté. Si vous n’aimez pas le Fluide Glacial d’aujourd’hui, il suffit de ne pas l’acheter. Et si vous avez gardé ceux des quarante premières années, il vous suffit de les relire dans l’ordre chronologique.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Sly le 1er septembre 2015 à  11:47 :

      Un entretien avec GOFFETTE plutôt éclairant :

      http://www.bd-best.com/entretien-avec-christophe-goffette-news-8011.html

      Répondre à ce message

    • Répondu le 1er septembre 2015 à  11:55 :

      bravo ! une belle efficacité pour la "modération à priori" !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 1er septembre 2015 à  13:24 :

        Il est quelquefois utile de laisser passer ce genre de message, que nous n’approuvons évidemment pas. Oui, nous en sommes là. Un éditorialiste dans la surenchère et des intervenants en délire. L’un souhaite une maladie grave à Lindingre -faut-il être un abruti dégueulasse pour écrire cela, l’autre (je parle de Filippini) s’autorisant d’utiliser une correspondance privée pour prétendre que Lindingre a prix Fluide par dépit. Est-ce qu’il est utile d’aseptiser les commentaires au point de laisser croire qu’il n’y a pas de dingues qui traînent dans les réseaux sociaux ? Nous ne le pensons pas. Nous avons laissé filer ce commentaire pour que le phénomène soit perçu par nos lecteurs. Il est évident que ce ne sera pas systématique.

        Répondre à ce message

        • Répondu par kyle william le 1er septembre 2015 à  13:40 :

          L’article d’Actua BD lui-même dépassait la ligne à plusieurs reprises. Notamment l’attaque sur le physique de M,Filipini. Je cite "Peut-être Filippini s’est-il senti visé par cette couverture de Pochep en avril 2015."
          Comment s’intéresser à un débat, sur Actua BD et ailleurs, dès lors que tous les intervenants, journalistes, rédac- chef, commentateurs… versent dans la haine pure et témoignent d’un manque d’humour et d’autodérision affligeant. Réglez vos comptes en privé.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 1er septembre 2015 à  15:13 :

            Faire le parrallèle entre Henri Filippini (orthographiez-le correctement, SVP) et le dessin de Pochep serait de la "haine pure" ? Vous n’avez plus aucune mesure, vous vous égarez là. Aucun règlement de compte ici : Henri et moi correspondons en privé aussi, figurez-vous. Mais à partir du moment où il occupe la tribune de dBD pour crucifier publiquement Lindingre (ce n’aurait été que Fluide, je n’aurais pas touché mon clavier), il doit s’attendre à des réactions de part et d’autre.

            Répondre à ce message

            • Répondu par kyle william le 1er septembre 2015 à  16:54 :

              Oui mais pas forcément à des attaques sur son physique. c’est trop bas.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Oncle Francois le 2 septembre 2015 à  12:58 :

                Où avez vous vu des attaques sur son physique dans l’article, vous voulez parlez des dessins de Terreur Graphique (la bien nommée) ? . Ces dessins sont peut-etre insultants ppur Monsieur HF (lui même s’est fait souvent caricaturer par ses amis auteurs, notamment les couvertures de S-Fanzine), mais ils ont été faits par des membres de Fluide Glacial, et actuaBD ne fait que les reproduire. Il n’y a pas de quoi tomber de votre cheval, me semble t’il.

                Répondre à ce message

                • Répondu le 2 septembre 2015 à  14:17 :

                  Je ne parlais pas des caricatures faites après-coup par certains auteurs de Fluide. Il faut lire l’article d’Actua BD et les messages au-dessus avant de répondre. Sinon, c’est sans fin.

                  Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    2 septembre 2015 15:46, par marcel

    Comme beaucoup ici, je trouve votre comparaison avec Zemmour tres exageree. Je ne suis pas souvent d’accord avec HF sur ses avis sur la BD, mais le comparer a Zemmour parce que les deux sont passeistes et que c’est un moyen rapide d’en donner une mauvaise image, c’est un raccourci facile et assez malhonnete. Et ne me repondez pas que lui est un vilain qui a publie des conversations privees avec Lindingre : ce n’est pas parce qu’il a des methodes que vous reprouvez qu’il faut vous abaisser a son niveau.

    Et, puisque c’est quand meme bien la le coeur du sujet d’origine, je suis pour une fois d’accord sur la mauvaise evolution de Fluide, d’abord avec Goffette, et encore pire depuis l’arrivee de Lindingre.
    Fluide a toujours su, au fil des ans, accueillir de nouvelles generations, parfois avec des tons nouveaux (Dupuy/Berberian, Blutch, Larcenet, Gaudelette, et plus recemment James ou Fabcaro,...) mais, me semble-t-il, toujours dans un meme esprit de rigolade parodique, parfois sociale, parfois grivoise, parfois absurde. Le reproche que je fais a la nouvelle redaction, c’est de s’etre completement eloigne de cette ligne, de faire quelque chose de completement different, sorte de mauvais melange entre un Groland pas drole et L’echo des savanes des annees 80 (ils ont meme ressorti Piotr d’un tiroir). Ca peut plaire a un public different, mais ce n’est plus Fluide Glacial, le decalage est trop grand et brutal, cela a decontenance leurs lecteurs historiques (dont j’etais).
    Bien entendu, HF exagere quand il dit que les historiques sont partis ailleurs ; oui, Binet est toujours la, Edika et Goossens aussi. Mais ne tombez pas dans l’autre versant en disant que c’est completement normal que le nouveau Superdupont sorte chez Dargaud parce que c’est l’editeur historique de Gotlib : a part quelques vieilleries inedites de Pilote, toutes les BD de Gotlib sont sorties chez Audie depuis la creation du magazine. Il s’agit bien la d’une premiere surprenante, de la meme maniere que c’est la premiere fois qu’une couverture de numero anninversaire n’est pas un dessin INEDIT de Gotlib. Ca traduit bien un schisme, et je suis toujours surpris que Gotlib s’exprime aussi peu sur l’evolution de son magazine depuis qu’il s’en est desengage.

    A contrario, Spirou a su durer dans le temps, integrer recemment pas mal d’auteurs nouveaux, sans que l’esprit soit tres different, juste un peu modernise (avec grand talent par Niffle).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 2 septembre 2015 à  17:03 :

      Comme beaucoup ici, je trouve votre comparaison avec Zemmour tres exageree. Je ne suis pas souvent d’accord avec HF sur ses avis sur la BD, mais le comparer a Zemmour parce que les deux sont passeistes et que c’est un moyen rapide d’en donner une mauvaise image, c’est un raccourci facile et assez malhonnete.

      Je vous concède le droit de trouver la formule exagérée mais, tant qu’à être honnête, il faut préciser l’ensemble de ma phrase pour refléter ma pensée :"Ses formules définitives à l’emporte-pièce et passablement réactionnaires ont fait de lui une sorte d’"Eric Zemmour de la BD", c’est-à-dire une personnalité que l’on aime détester." Et derrière, je donne des exemples précis. C’est loin d’être un raccourci.

      Et ne me repondez pas que lui est un vilain qui a publie des conversations privees avec Lindingre : ce n’est pas parce qu’il a des methodes que vous reprouvez qu’il faut vous abaisser a son niveau.

      Je n’ai pas reproduit ici les messages que j’ai échangés avec Henri Filippini depuis la parution de cet article. Je ne personnalise pas le débat. Je contextualise les propos passéistes de M. Filippini dans un phénomène culturel de passéisme récurrent, de droite comme de gauche d’ailleurs, et qui comprend mal les mutations qui s’opèrent aujourd’hui. La crise de l’humour ne touche pas que Fluide (et Charlie, malheureusement) : Les Guignols aussi ont fait leur temps. Même si la nouvelle génération n’a pas encore trouvé la formule, le boulot actuel de Riad Sattouf ou de Dutreix mérite un vrai respect. Lindingre a les idées claires sur ces évolutions, je trouve, même s’il fait des erreurs.

      Le reproche que je fais a la nouvelle redaction, c’est de s’etre completement eloigne de cette ligne, de faire quelque chose de completement different, sorte de mauvais melange entre un Groland pas drole et L’echo des savanes des annees 80 (ils ont meme ressorti Piotr d’un tiroir). Ca peut plaire a un public different, mais ce n’est plus Fluide Glacial, le decalage est trop grand et brutal, cela a decontenance leurs lecteurs historiques (dont j’etais).

      Mais oui, vous êtes un lecteur historique, et peut-être même préhistorique. On ne fait pas un journal avec des retours en arrière. Cela dit, dans les numéros spéciaux, Fluide republie souvent les classiques. Pas pour faire du neuf avec du vieux, mais pour leur assurer des futurs lecteurs.

      Bien entendu, HF exagere quand il dit que les historiques sont partis ailleurs ; oui, Binet est toujours la, Edika et Goossens aussi.

      C’est bien de le noter. Dire de Gotlib, 80 ans, qu’il a quitté le navire, c’est absurde. J’espère qu’il a les doigts de pieds en éventail, il a bien mérité cela. Cela fait d’ailleurs longtemps qu’il a fait de la place aux jeunes.

      Mais ne tombez pas dans l’autre versant en disant que c’est completement normal que le nouveau Superdupont sorte chez Dargaud parce que c’est l’editeur historique de Gotlib : a part quelques vieilleries inedites de Pilote, toutes les BD de Gotlib sont sorties chez Audie depuis la creation du magazine. Il s’agit bien la d’une premiere surprenante, de la meme maniere que c’est la premiere fois qu’une couverture de numero anninversaire n’est pas un dessin INEDIT de Gotlib. Ca traduit bien un schisme,

      Fluide n’est pas une religion. Il n’y a pas de schisme. C’est juste une question de relation avec l’éditeur. Dans ce projet de reprise, c’est Gotlib l’ayant-droit et Boucq le moteur. Dargaud-Lombard est l’éditeur de Boucq, normal que ça aille chez Dargaud. Il y a peut-être l’influence de Delpierre, ancien rédac-chef de Fluide et aujourd’hui DG de Dargaud. Gotlib a fait un choix d’auteur. Rien à voir avec la politique de Fluide. Schisme !? Vous vous croyez au Concile de Nicée ? On n’est pas loin de la bigoterie des cloches de Notre-Dame pour Charlie !

      et je suis toujours surpris que Gotlib s’exprime aussi peu sur l’evolution de son magazine depuis qu’il s’en est desengage.

      Il s’est désengagé depuis la vente à Flammarion. Les gens ont droit à une retraite, il me semble.

      A contrario, Spirou a su durer dans le temps, integrer recemment pas mal d’auteurs nouveaux, sans que l’esprit soit tres different, juste un peu modernise (avec grand talent par Niffle).

      Il y a peu, ces colonnes se remplissaient de "Spirou, c’était mieux avant" ou encore (variante) quel âge ont les lecteurs de la BD franco-belge. Il y a autant d’avenirs pour la BD qu’il y a de tasses de café. J’aime bien en boire plusieurs, doucement, à mon rythme. Et je le bois avec du sucre : moins amer...

      Répondre à ce message

      • Répondu par marcel le 3 septembre 2015 à  01:07 :

        Il me semblait avoir fait un commentaire assez tempere, s’attachant au redactionnel du nouveau magazine, sur lequel il me semble on a le droit d’ecrire des reproches sans se faire traiter de dinosaure. "Prehitorique" ?... Parce qu’on aime pas ce que Lindingre a fait du magazine ?... Sérieusement ?... Je ne suis pas Francois Pincemi, hein, vous ne me connaissez pas, ne faites pas de jugement a l’emporte-piece uniquement sur le cas Fluide Glacial...
        Je n’ai pas propose de retour en arriere, pour moi, comme je les citais, James ou Fabcaro sont de bonnes recrues (d’avant Lindingre) et il y a des auteurs "historiques" qui ne m’ont jamais plu. Je parle la de la ligne editoriale, de l’esprit, qui est selon moi toujours, completement différent. Et j’expliquais donc, comme certains autres intervenants, pourquoi j’avais fini par arreter de l’acheter.
        Mais vos reponses sont quand meme tres rethoriques, vous expliquez que Gotlib a droit a la retraite (ce qui est bien vrai !), et en meme temps il sort un nouvel album d’un serie qui a toujours ete publiee par Audie chez un autre editeur, vous le justifiez en parlant de "relation avec l’editeur". On est a la limite du sophisme. Et si mon terme de "schisme" etait surement maladroit, je ne vois pas le rapport avec les cloches pour Charlie.
        Et je vous saurais gre de ne pas m’associer a des propos que d’autre tiennent, comme "Spirou c’etait mieux avant", je lis des BD dans tous les genres, de toutes les epoques, mais il me semble avoir le droit d’avoir un avis negatif sur un changement editorial recent sans etre considere comme passeiste, non ?...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 6 septembre 2015 à  09:50 :

          vos reponses sont quand meme tres rethoriques

          Que dire de l’exigence d’un dessin inédit de Gotlib en couverture de Fluide alors que chacun sait que Marcel, 80 ans, ne dessine plus depuis longtemps, pour cause de maladie...

          Nous sommes dans un débat sur l’article de Filippini qui trouve Fluide "moins bien qu’avant", et vous montez au cocotier parce qu’on le traite de "zemourien", comme si cela voulait dire "nazi", il faut arrêter le délire. Je vous ai déjà donné une explication de texte, arrêtez de tourner en boucle.

          Alors oui, il y a une petite impertinence avec le terme "préhistorique", eu égard que, puisque vous signez d’un pseudo, on ne connaît pas votre âge et que, effectivement, plus on est vieux, plus on a tendance à se retourner vers le passé. Plus on appartient au passé.

          Tout cela manque furieusement d’humour et fait comprendre pourquoi le Fluide d’aujourd’hui vous tombe des mains.

          Répondre à ce message

          • Répondu par marcel le 8 septembre 2015 à  11:20 :

            Bon, ca devient debile, j’arrete la, je me rends compte qu’on ne peut pas discuter. Vous continuez a dire que ne pas aimer le Fluide actuel est etre tourne vers le passe. Donc, tout ce qui est "nouveau" est forcement bien. N’importe quoi.
            Si on ne l’aime pas, c’est qu’on est un vieux ferme a la nouveaute. Re-n’importe quoi.
            Autant l’autre Francois qui traine ici me herisse a cracher sur tout ce qui n’est pas classique, autant votre insistance a me traiter de vieux con (pour info, j’ai 42 ans) parce qu’il y a UN truc recent que je trouve rate me sidere. C’est vous qui etes en boucle pour le coup.

            Répondre à ce message

      • Répondu le 3 septembre 2015 à  19:54 :

        Cher Didier, même si le premier sens de "schisme" concerne les religions, ce mot vient du grec ancien "skhisma" qui veut dire "séparation" et le Robert indique en second sens, je cite, "Scission (d’un groupe organisé, d’un parti). Voir dissidence, division". Ne cherchez pas à voir du religieux partout, il y en a déjà assez comme ça depuis quelque temps.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 6 septembre 2015 à  10:00 :

          Vous dites vous-même que le sens premier est religieux, j’ai donc eu raison de voir de la religion quelque-part.

          Quant à l’étymologie du Robert, elle est nuancée par d’autres sources comme le Centre National des ressources textuelles et lexicales qui dit : "Empr. au b. lat. ecclés.schisma, gr. σ χ ι ́ σ μ α, dér. de σ χ ι ́ ζ ε ι ν « fendre ». La graphie lat. schisme est att. en 1534 chez Rabelais, Gargantua, XVI, éd. R. Calder, M. A. Screech et V.-L. Saulnier, p. 112."

          On y parle bien de "bas-latin écclésiastique"...

          Répondre à ce message

          • Répondu le 6 septembre 2015 à  19:40 :

            Depuis saint Simon, avant 1750, on utilise aussi le sens "scission d’un groupe organisé". Après, si vous voulez y voir forcément une connotation religieuse (que réfute, si j’ai bien lu la réponse, le locuteur), cela en dit plus sur vous que sur le commentateur. C’est toujours le spectateur ou le lecteur qui termine l’œuvre d’art ou la phrase. Mais c’est SON problème.

            Répondre à ce message

      • Répondu par Jean le 18 septembre 2015 à  10:25 :

        M. Henri Filippini a beaucoup fait pour le monde la bd. Je ne vois pas pourquoi il n’aurait le droit de s’exprimer et de donner son opinion sur Fluide Glacial. Il est un peu trop facile de dire qu’il est passeiste... parce que l’on n’est pas d’accord avec lui. J’ai l’impression que dans ce petit monde de la bd que personne ne peut donner son avis de façon objectif sans se faire assassiner par les autres... M. Filippini écrit un papier sur Fluide Glacial et donne son opinion. On aime ou on aime pas mais est-il pertinent d’utiliser cela pour attaquer M. Filippini sur sa personne (son caractère, son physique, sur sa carrière) plutôt que sur le fond... Je suis un peu déçu M. Didier Pasamonik. En temps normal, j’aime beaucoup vos articles que me fait petit à petit découvrir les dessous du monde la bd au lecteur que je suis. Les propos de M. Filippini méritait-il un article et tout ce débat... finalement stérile. Un dernier mot, dans 10 ou 20 ans, un journaliste fera peut-être un papier sur l’un de vos articles et vous traitera sans doute de passéiste... Et cela apportera t-il quelque chose ? Rien. Je n’est jamais rencontré M. Filippini (et j’aimerai bien avoir l’occasion un jour de le rencontrer pour le remercier pour tout ce qu’il a fait pour nous lecteur de bd). D’ailleurs, il serait intéressant que vous faisiez un article sur la vie et la fabuleuse carrière de M. Filippini avec une interview à la clé... Les lecteurs verraient alors que M. Filippini n’est pas passéiste mais qu’il a sans doute l’expérience et le recul nécessaire pour apporter son opinion dans le petit milieu de la bd.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 18 septembre 2015 à  11:00 :

          M. Henri Filippini a beaucoup fait pour le monde la bd. Je ne vois pas pourquoi il n’aurait le droit de s’exprimer et de donner son opinion sur Fluide Glacial.

          Ah mais, il a parfaitement le droit, et il ne s’en prive pas d’ailleurs. Pourquoi les auteurs, eux, n’auraient-ils pas le droit à la parole ?

          Que les auteurs qui nous lisent sachent que nos colonnes leur sont ouvertes (sauf pour les insultes et autres propos répréhensibles, évidemment). Ils ont le droit d’opposer leurs arguments à ceux de nos chroniqueurs.

          Il est un peu trop facile de dire qu’il est passeiste... parce que l’on n’est pas d’accord avec lui. J’ai l’impression que dans ce petit monde de la bd que personne ne peut donner son avis de façon objectif sans se faire assassiner par les autres... M. Filippini écrit un papier sur Fluide Glacial et donne son opinion. On aime ou on aime pas mais est-il pertinent d’utiliser cela pour attaquer M. Filippini sur sa personne (son caractère, son physique, sur sa carrière) plutôt que sur le fond...

          Rooh, vraiment. On est dans la caricature un peu farce, là. L’enjeu n’est pas très important. En revanche, on peut discuter de la carrière de M. Filippini. Si l’on reconnaît son rôle dans l’histoire de la BD en France, cela passe par un examen de son travail d’éditeur.

          Je suis un peu déçu M. Didier Pasamonik. En temps normal, j’aime beaucoup vos articles que me fait petit à petit découvrir les dessous du monde la bd au lecteur que je suis. Les propos de M. Filippini méritait-il un article et tout ce débat... finalement stérile.

          Le débat était en dehors de l’article, sur dDB et sur le Net, et il n’a fait que le rapporter. Ce qui vous trouble, c’est qu’un journaliste puisse prendre parti ? Je n’ai jamais caché mon intérêt pour un journalisme d’opinion, loin des communiqués de presse. Ce n’est pas Filippini qui est visé dans cette démarche. C’est juste la question de savoir si oui ou non Fluide est dans le mur, avec les arguments des uns et des autres, aussi épidermiques soient-ils. Oui, cela méritait un éclairage.

          Un dernier mot, dans 10 ou 20 ans, un journaliste fera peut-être un papier sur l’un de vos articles et vous traitera sans doute de passéiste... Et cela apportera t-il quelque chose ? Rien.

          Oh, mais qu’il le fasse tout de suite. C’est la règle du genre. Et oui, je suis sans doute déjà un peu passéiste. Entre Henri Filippini et moi la différence d’âge n’est que d’une petite dizaine d’années. Maintenant, comme Henri, j’ai mon opinion et, comme vous, je l’exprime.

          Je n’est jamais rencontré M. Filippini (et j’aimerai bien avoir l’occasion un jour de le rencontrer pour le remercier pour tout ce qu’il a fait pour nous lecteur de bd). D’ailleurs, il serait intéressant que vous faisiez un article sur la vie et la fabuleuse carrière de M. Filippini avec une interview à la clé... Les lecteurs verraient alors que M. Filippini n’est pas passéiste mais qu’il a sans doute l’expérience et le recul nécessaire pour apporter son opinion dans le petit milieu de la bd.

          1/ Je ne vais pas faire la nécro d’Henri qui, je l’espère, aura encore de belles années devant lui. Et oui, je vais suggérer à un de mes camarades de recueillir les "souvenirs de guerre" d’Henri. A quand ses mémoires, d’ailleurs ? 2/ Mais je vais vous faire plaisir, l’interview M. Filippini, nous l’avons déjà faite : suivez ce lien.. C’est un bon avant-goût. Il nous est arrivé aussi de saluer ses réflexions. Vous voyez, on n’est pas si méchants...

          Répondre à ce message

          • Répondu par Jean le 18 septembre 2015 à  20:27 :

            Merci pour votre réponse et merci pour le lien que vers l’article qui m’avait échappé.
            Je suis désolé si dans mes propos j’ai pu vous heurter. Cela n’était pas volontaire. En tout cas, je saisis l’occasion pour vous faire un grand bravo à vous et à votre équipe pour Actuabd. Votre site est indispensable pour mieux comprendre les coulisses du monde la bd. Un très grand MERCI !

            Répondre à ce message

  • Henri Filippini veut qu’on lui rende son Fluide
    30 septembre 2016 21:08, par Lartigau

    Je ne sais pas s’il est possible de réanimer ce forum un an après.
    J’ai reçu aujourd’hui le n°485 de Fluide Glacial d’octobre 2016.
    La couverture est amusante, mais le même gag, ou approximativement, a déjà été fait.
    Le reste du numéro est parfaitement résumé et synthétisé à l’avant dernière page : prout-prout.

    Répondre à ce message