Honoré – Petite Anthologie du dessin politique – Editions de La Martinière

18 mars 2017 0 commentaire
  • Philippe Honoré était l’un des dessinateurs les plus singuliers de "Charlie Hebdo," les plus méconnus aussi. Son assassinat en compagnie de ses collègues Wolinski, Cabu, Charb et Tignous a donné véritablement ses lettres de noblesse au métier de caricaturiste. Il reste ses dessins d’humour, féroces et justes, qui figent les instants ridicules de notre histoire. Un recueil réuni par sa fille, Hélène Honoré, était paru l’année dernière mais que nous n’avions pas vu passer jusqu’ici. Il n’est jamais trop tard, surtout avant une échéance électorale...

Héritier de Frans Masereel et de Félix Vallotton, Honoré tient d’eux le goût pour le dessin noir, massif, énigmatique inspiré par les idées de l’anarchie et du socialisme originel. Souvent, il illustrait les pages de son ami Bernard Maris, alias Onc’ Bernard, le chroniqueur économique de Charlie Hebdo, assassiné en même temps que lui.

Honoré – Petite Anthologie du dessin politique – Editions de La Martinière
© Honoré / Ed. De La Martinière

De toute l’équipe, c’était celui qui avait le dessin le moins spontané, le moins « croquis ». C’était dû à sa technique qui nourrissait copieusement les noirs mais aussi à son esprit fin et élégant qui conférait de la noblesse au sujet le plus vulgaire.

Philippe Honoré
Photo : D. Pasamonik(L’Agence BD)

Il dessinait une case à la fois, le plus souvent sans bulle, et distillait des sentences qui, sans cette distance élégante, cogneraient bien davantage encore : « Le pape autorise le préservatif dans certains cas…, écrit-il, j’n’ai pas envie que nos évêques pédophiles attrapent le sida… » Un dessin montre Hollande avec son slogan «  Le changement, c’est maintenant » biffé plusieurs fois : « demain » , « bientôt », « un jour »… «  De jeunes Français rejoignent Daech en Syrie : - C’est plus excitant que Erasmus. »

© Honoré / Ed. De La Martinière

Le recueil rythme tous les grands moments de la République ces dernières années : on y reconnaît nos dirigeants et de leur turpitudes : Giscard, Barre, Chirac, Sarkozy, Hollande, Valls, … mais aussi ceux de l’étranger comme Saddam Hussein, Bachar al-Assad , la Reine d’Angleterre, Poutine… jusqu’à ce dessin terrible où il souhaite ses vœux à Al-Baghdadi, le leader de Daech qui menaçait Charlie Hebdo de mort. « - Et surtout la santé ! » lui faisait-il dire quelques jours avant de tomber sous les balles…

© Honoré / Ed. De La Martinière

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?