Jean-Claude Mézières et Riad Sattouf honorés à Erlangen 2018

2 juin 2018 2 commentaires
  • La 18e édition du Salon de la BD de Erlangen bat son plein ce week-end. Le plus important festival de BD d’Allemagne vient de remettre ses prix. Jean-Claude Mézières, Riad Sattouf, Reinhard Kleist, Ulli Lust et Paul Derouet font partie des lauréats.

Erlangen est une petite ville universitaire proche de Nuremberg où, tous les deux ans, a lieu le « Angoulême allemand ». Avec ses quelques 20 expositions dont une dédiée cette année à la « bande dessinée de reportage », aux dessins satiriques de Greser & Lenz, au Français Marc-Antoine Mathieu, au Canadien Jeff Lemire, et bien d’autres, le festival attire environ 25 000 visiteurs.

De nombreux auteurs, principalement germanophones, sont présents parmi lesquels cette année pour ne citer que les plus connus François Walthéry, Charles Berberian, Marc Boutavant, Lorenzo de Fillipi, Sylvain Favardin, Manuele Fior, Jens Harder, Ralf König, Isabel Kreiz, Jérôme Lereculey, Ulli Lust, Enrico Marini, Marc-Antoine Mathieu, Mawil, Jean-Claude Mézières, Patrice Pellerin, Simon Van Liemt, Ulf K, Thomas Von Kummant, Barbara Yelin ou encore Yoann.

Les « Prix Max und Moritz », ainsi dénommés d’après les célèbres personnages de BD créées par Wilhelm Busch, ont été remis hier soir. Ce sont les plus hautes distinctions pour la bande dessinée en Allemagne. Sans plus attendre, voici les lauréats répartis en neuf catégories :

Jean-Claude Mézières et Riad Sattouf honorés à Erlangen 2018 Meilleur dessinateur de BD germanophone : Reinhard Kleist
Révélé par Le Boxeur (Casterman), Kleist est un très beau graphiste surtout spécialisé dans les biographies, notamment Johnny Cash (chez Dargaud), Fidel Castro (chez Casterman). Son dernier ouvrage était consacré aux Jeux Olympiques : Rêves d’Olympe (La Boîte à bulles).

Reinhadt Kleist
Photo : DR
Nick Cave par Reinhardt Kleist, tradiuit en France par Dargaud.

- Meilleure bande dessinée allemande : "Alors que j’essayais d’être quelqu’un de bien..." par Ulli Lust (Ca & Là)
Ulli a déjà été multiprimée en France comme en Allemagne, Prix Artemisa de la bande dessinée féminine en 2011. Sa dernière publication, Alors que j’essayais d’être quelqu’un de bien (chez Cà & là) avait été particulièrement saluée, notamment par Frédéric Hojlo sur ActuaBD.

- Meilleure bande dessinée internationale : "Les Cahiers d’Esther" de Riad Sattouf.
On ne présente plus le fameux Riad Sattouf, moult fois primé à Angoulême, publié chez Allary Editions. Ses Cahiers d’Esther font partie des best-sellers français depuis de nombreux mois. On reste bluffés par la qualité constante de son humour et la justesse de son observation, tant au cinéma que dans la bande dessinée, où cet auteur modeste mène une trajectoire exemplaire, sans esbroufe mais toujours avec pertinence. Il est plaisant de voir que son talent est reconnu désormais au-delà des frontières de l’Hexagone.

- Meilleure comic strip allemand : "Das Leben ist kein Ponyhof" par Sarah Burrini
Avec son titre que l’on pourrait traduire par « La vie n’est pas un paradis pour petits poneys « , cette bande dessinée éditée par Panini Comics en Allemagne devrait peut-être, grâce à ce prix, attirer l’attention d’un éditeur français. Le trait lisible de Sarah Burrini, sa bonne humeur et sa causticité devrait certainement séduire le public francophone.

"Das Leben ist kein Ponyhof" par Sarah Burrini

- Meilleure bande dessinée pour la jeunesse : "Die drei ??? – Das Dorf der Teufel"par Ivar Leon Menger, John Beckmann et Christopher Tauber
Là encore, un album jeunesse qui mérite sans doute le détour. « Un roman policier pour les jeunes » nous dit le jury.

- Prix spécial du jury : Paul Derouet

Paul Derouet n’est pas un inconnu. Traducteur, agent, éditeur, organisateur d’événements, il est depuis plus de trente ans l’une des têtes de pont de la France en Allemagne, et inversement. Émigré en Allemagne dans les années 1980, il a d’abord été agent (Becker & Derouet), introduisant par exemple Ralf König en France, et suscitant la traduction d’une multitude d’auteurs franco-belges. Il est surtout l’un des principaux accoucheurs de la nouvelle bande dessinée allemande grâce aux workshops qu’il multiplia à Erlangen et ailleurs en Allemagne. Un grand nombre de jeunes talents allemands lui doivent d’avoir été révélé par ce grand connaisseur de la bande dessinée internationale, conseiller depuis des années au Festival d’Erlangen. Il était normal qu’il soit un jour salué par une organisation qui lui doit beaucoup.

Paul Derouet
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

- Prix du public : "NiGuNeGu" d’Oliver Mielke et Hannes Radke

On ne connaît pas chez nous ces deux talents. Mais ce qu’on a pu en voir nous a vraiment plu, humour foutraque et déjanté au rendez-vous. À suivre…

- Prix spécial pour l’ensemble de son œuvre : Jean-Claude Mézières

Ce n’est pas la première fois que Valérian est célébré en Allemagne, Laureline devenant Veronique outre-Rhin : Pierre Christin ayant reçu son Prix Spécial en 2010, il était normal que son complice de toujours, Jean-Claude Mézières reçoive le sien.

Un prix justifié par un travail qui n’a jamais failli sur cinquante ans de carrière, couronné par le film de Luc Besson. Valérian et Laureline resteront à jamais des classiques indéboulonnables de la Science-Fiction française, tant par le scénario d’une grande probité, réflexion profonde sur notre monde, que le beau dessin au pinceau de Mézières. L’un et l’autre sont ils nous emblent un peu mésestimés par rapport à certains de leurs confrères, mais la justice de l’Histoire est en marche, comme le prouve ce prix d’outre-Rhin.

Jean-Claude Mézières, Prix Max und Moritz 2018 pour l’ensemble de son oeuvre
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
Documents
Nick Cave par Reinhardt Kleist, tradiuit en France par Dargaud. "Die drei ??? – Das Dorf der Teufel" par Ivar Leon Menger, John Beckmann et (...) "Alors que j'essayais d'être quelqu'un de bien..." par Ulli Lust (Ca & (...) L'édition allemande des Cahiers d'Esther par Riad Sattouf (Ed. Allary en (...) Valérian et Laureline par Christin et Mézières. Laureline est Véronique en (...)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

18. Internationaler Comic-Salon Erlangen – 31. Mai bis 3. Juni 2018

LE SITE DE L’ÉVÉNEMENT

 
Participez à la discussion
2 Messages :