Jean-Marc Krings, nouveau dessinateur de Violine

20 juillet 2005 0 commentaire
  • En 2001, {{Didier Tronchet}} et {{Fabrice Tarrin}} donnèrent vie à Violine, une jeune gamine qui parcourt le monde à la recherche de son père. Une quête qui la mènera jusqu'au Zongo, un pays d'Afrique que son père dirigerait. {Violine} est une série tout public qui allie humour et aventure. Le dessinateur Fabrice Tarrin y employait un style graphique expressif, proche de celui de Conrad. En 2002, {{Thierry Tinlot}}, alors rédacteur en chef du journal de Spirou, n'hésita pas à clamer qu'il était un Morris en puissance. C'est dire si son potentiel graphique est grand. Hélas, suite à des divergences de vue par rapport au scénario, Fabrice Tarrin arrêta net sa collaboration avec Tronchet. Laissant ainsi la petite Violine orpheline... Un jeune dessinateur, {{Jean-Marc Krings}}, vient d'achever le troisième tome de la série et entame, dans la foulée, le quatrième.

Fabrice Tarrin avait repéré les différentes planches que Jean-Marc Krings avait placées dans la rubrique "jeune talent" du site de Dargaud. « J’avais trouvé son style graphique très intéressant, confie le créateur graphique de Violine. Il était à mi-chemin entre du Fabrice Parme et de la bande dessinée belge plus classique. Nous avons travaillé ensemble et réalisé cinq planches de Mister Super Terrible. Malheureusement aucun éditeur ne fut intéressé par ce projet ».

Parallèlement à cela, Jean-Marc Krings a été contacté par Jacky Goupil pour illustrer un album thématique sur Les Filles ! Un album dont il a aujourd’hui honte, non pas à cause du scénario de Goupil, mais à cause de son dessin particulièrement inabouti... Ensuite, Krings a enchaîné sur une série à gags, Inquisitor, avec Pierre Veys. « Ces gags paraissaient dans Lanfeust Mag, raconte Jean-Marc Krings. Ils ont décidé d’arrêter du jour au lendemain la publication de la série. Sans nous donner la moindre explication. Une attitude pas très courtoise !  ».

Jean-Marc Krings, nouveau dessinateur de Violine

Les éditions Dupuis désiraient trouver un repreneur pour illustrer Violine. « Je me suis souvenu que Jean-Marc était un véritable caméléon du dessin, souligne Tarrin. J’ai vu des vieux dessins où il avait un trait beaucoup plus rond. Avec un peu d’enthousiasme et de volonté, il pouvait s’adapter à l’univers graphique de la série ». Jean-Marc Krings réalisa quatre pages de croquis, où il dessina Violine dans des attitudes différentes. « Quand Fabrice m’a parlé de l’éventualité que je reprenne sa série, je n’y croyais pas, confie Krings. Je doutais de pouvoir être à la hauteur. Mais Fabrice était, lui, très enthousiaste et insistait pour que je tente ma chance... Alors, le temps d’un week-end, j’ai fait ces petits croquis, qui m’ont bien amusé, et je les ai envoyés à Fabrice. Mais, d’une nature pessimiste, je n’imaginais pas une seconde que Dupuis serait intéressé... ».

Ces dessins ont donc abouti sur les bureaux de Benoît Fripiat et de Claude Gendrot. « Trois mois après, j’ai reçu un mail de sa part pour me demander de faire trois planches d’essai. J’étais tellement content que j’ai réalisé six planches au lieu de trois ! J’étais très tendu, et avais peur de décevoir ». Le scénariste Didier Tronchet et Dupuis étaient épatés par le travail de l’artiste, si bien que Krings eut rapidement le feu vert pour continuer la série.

« Je n’ai pas eu à lui donner beaucoup de conseil, avoue Fabrice Tarrin. Il s’en est sorti tout seul. Et puis, j’avais aussi l’impression de réparer une terrible injustice, car il n’avait jamais été publié dans Spirou. Ne fut-ce pour faire un cul de lampe ou un sommaire ! J’ai du tarin sur ce coup-là ! ». Il est vrai que Krings gravite dans le monde de la bande dessinée depuis pas mal d’années. Après avoir suivi une formation aux Beaux-Arts, puis des cours du soir en BD, l’auteur a été l’assistant de Dupa sur plusieurs albums de Cubitus et de Nicky, et de Walli sur Modeste & Pompon et Chlorophylle.

La seizième planche du Bras de Fer, le troisième album, est la dernière dessinée et encrée par Fabrice Tarrin. «  Nous avons des styles forts différents, explique Jean-Marc Krings. Les premières semaines, j’ai rencontré quelques difficultés notamment pour la création de nouveaux personnages. Mon graphisme était à la croisée de Fabrice Parme ou Thierry Robin. À mille lieues de celui de Tarrin, donc ! J’ai du réapprendre certains codes et techniques pour parvenir à rentrer dans le moule. Je suis passé du feutre au pinceau au fil des planches. Les conseils de Benoît Fripiat m’ont été fort précieux durant la réalisation de cet album. »

Le repreneur avoue prendre beaucoup de plaisir à dessiner les décors, et aimerait réaliser des plans plus audacieux dans le quatrième tome. « J’ai la chance que Didier Tronchet m’accorde sa confiance, sourit Jean-Marc Krings. Il tient compte de mes suggestions et de mes idées. Je lui soumets parfois certaines modifications de scènes, et il les a toujours acceptés ».

Krings en compagnie de Violine.

Fabrice Tarrin porte un regard bienveillant sur cette reprise : « Son style est plus clean, plus stylisé et les expressions de ses personnages sont plus démonstratives. Ses décors fourmillent de détails. Lui, c’est davantage l’école ’Gazotti’ et moi l’école ’Hardy’, en caricaturant !  ».

Le troisième album sera en prépublication dans le magazine Spirou à la fin août. Fabrice Tarrin signera la couverture de l’album. « Un dernier coucou à cette petite Violine, explique-t-il. Ses traits sont directement inspirés de Lola, ma petite nièce ». Le Bras de Fer sera disponible en janvier 2006 dans les librairies.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Les illustrations sont (c) Krings, Tronchet & Dupuis

  Un commentaire ?