Jean Van Hamme cède ses droits sur Thorgal à Média-Participations

14 juin 2011 13 commentaires
  • Fin 2009, Jean Van Hamme avait annoncé sa décision d’arrêter le scénario de la série Thorgal, Yves Sente, déjà scénariste des séries de l’univers de Thorgal, en assurerait la succession. Cette décision aboutit aujourd’hui à la cession pure et simple par Jean Van Hamme des ses droits sur le personnage de Thorgal à Média-participations, sur fond de turbulences dans la direction du Lombard.

Voici quelques jours, ActuaBD relayait l’information d’une nouvelle réorganisation à la tête du Lombard, Gauthier Van Meerbeeck se trouvant nommé à la direction éditoriale de la maison, tandis qu’un nouvel éditeur, Antoine Maurel, faisait son apparition. On peut s’étonner d’un remaniement faisant la part belle à des éditeurs juniors, Pôl Scorteccia semblant relégué à ses pénates parisiens.

En réalité, depuis le moment où Yves Sente choisit de quitter ses fonctions éditoriales au Lombard pour mieux se consacrer au scénario (Blake & Mortimer, Le Comte Scharbek, Le Janitor, enfin Thorgal…), il y avait du jeu dans le management de l’éditeur bruxellois. Pôl Scorteccia succéda à Sente et, se retrouvant à gérer les univers de Thorgal, trouva face à lui son ancien patron.

La disponibilité d’Yves Sente arrange Grzegorz Rosinski qui a l’ambition d’assurer l’avenir de son personnage, et son avenir tout court. Pour cela, il compte sur son fils Piotr et se réjouit de pouvoir s’appuyer sur un scénariste d’avenir avec qui il avait entamé une collaboration plaisante sur La Vengeance du Comte Skarbeek.

Jean Van Hamme cède ses droits sur Thorgal à Média-Participations
Le magnifique travail de Giulio De Vita sur Kriss de Valnor (sc. Sente)
(c) Le Lombard

Un programme ambitieux

Entre la série principale et les séries secondaires, Kriss de Valnor et Louve, la première étant scénarisée par Sente, la seconde par Yann, les projets ne manquent pas, pas forcément dessiné par Rosinski d’ailleurs, mais toujours sous sa direction. Ainsi, Valnor est dessiné par l’excellent dessinateur italien Giulio De Vita et Louve par un artiste, russe celui-là, non moins solide : Roman Surzhenko. Le scénariste Didier Alcante travaille sur le script d’un troisième personnage, Alinoé. Une équipe de scénaristes de talent avec des dessinateurs de talent. Que rêver de mieux pour l’avenir du Fils des étoiles ?

Mais, en ces temps de « surproduction », la mise en place de trois scénaristes en ligne, autant de dessinateurs et de séries, en plus de la série principale, pose au moins cette question : ne risque-t-on, en publiant trop et trop vite, une surchauffe, une sollicitation trop abondante des fans qui pourraient être déçus à terme ? À cette interrogation, s’ajoute celle-ci sur la stratégie générale de la maison d’édition : le destin entier du Lombard peut-il reposer sur un seul segment du catalogue ?
Pôl Scorteccia, peut-être pour mieux temporiser, a validé chacune des étapes de ce développement et, faisant son travail d’éditeur, a semble-t-il tenté d’intervenir sur les scénarios de Sente dont l’influence auprès de la direction du Lombard reste entière, non seulement parce qu’il intervient en véritable directeur d’écriture sur les différents développements de l’univers Thorgal, mais aussi parce que, ce faisant, il en pilote le principal best-seller.

Soutenu par Grzegorz Rosinski qui vise à terme de prendre aussi sa retraite, laissant son fils Piotr et Yves Sente le soin de diriger la suite, la mise à l’écart de l’éditeur français a finalement été obtenue au profit d’Arnaud de la Croix.

Le beau dessin du Russe Roman Surzhenko pour Louve
(C) Le Lombard

Turbulences au sommet

Pourquoi, quelques mois plus tard, celui-ci est-il écarté à son tour ? Rien ne transpire du côté du côté du Building Tintin où l’on s’en tient à une langue de bois proprement soviétique. Mais on sent bien que Jean Van Hamme –qui n’en fait aucun mystère- tient à prendre de la distance face à ces circonvolutions qui ne l’intéressent plus guère. À 72 ans, il a d’autres choses à faire que de résoudre des questions de conflits personnels.

Or, fin 2009, à la suite de l’annonce du scénariste de ne pas continuer cette série, le Lombard lui avait proposé, ainsi qu’à Rosinski, de racheter le personnage de Thorgal. La chose est plus ordinaire qu’il n’y paraît. Cette pratique était fréquente dans les années 1940 à 1960 : Spirou, Tif & Tondu, Chlorophylle, Modeste & Pompon, ou Clifton avaient été cédés par leurs auteurs à leur éditeur. Récemment, Blake & Mortimer, Boule & Bill, Achille Talon étaient également tombés dans l’escarcelle de la holding belge. En broker avisé, Van Hamme avait entamé la négociation, sous le regard intéressé de Rosinski qui pouvait ainsi « évaluer » concrètement la valeur de son personnage.

Or, il semble bien que les conflits récents aient décidé Jean Van Hamme et précipité les choses, mettant le Lombard face à ses responsabilités : le scénariste de Largo Winch vient de conclure la cession des droits de son personnage à Média-Participations (et non pas au Lombard, il y a là une nuance tout à fait appréciable) pour un montant équivalent à sept années de droits d’auteur (hors droits dérivés et audiovisuels).

Ce faisant, il laisse le groupe comme seul interlocuteur face à son co-auteur. Il appartient maintenant au patron du Lombard, François Pernot de pacifier définitivement le dossier et de le mettre sur une voie profitable.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
13 Messages :
  • 7 années de droits d’auteur : alors un petit calcul de coin de table. Chaque album de Thorgal se vend bon an mal an dans les 200.000 exemplaires, plus les ventes du fonds on doit être dans les 300.000 minimum. Les droits sont généralement de 10% divisé par 2 soit 5%. Pour les nouveautés JVH n’est plus le scénariste mais continuait de toucher un pourcentage. Prix de vente hors TVA de chaque album 8€.
    Donc, 8*300.000*5%*7 = 840.000€.
    Ceci est très très approximatif évidement, si ça se trouve le chèque de sortie est de l’ordre du million. Voilà qui va faire grincer certaines dents ;-))

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 14 juin 2011 à  20:34 :

      Ben oui, cher PPV ! Il est de bon ton chez les intellos à la la sauce "bobo" de cracher sur la BD commerciale "entre guillemets" qui se vend bien, mais il faut bien constater qu’elle plait beaucoup à de nombreux amateurs de BD, ce qui permet à de nombreux éditeurs, mais aussi libraires de survivre. Normal quand elle est bien faite, à défaut d’être un génie de l’écriture, JVH reste un artisan à la redoutable efficacité : vous ouvrez un album, vous en lisez trois ou quatre pages, et hop, comme dirait Talon ! Vous n’avez plus qu’une envie, celle de terminer votre lecture ! Le pire, c’est que ces livres se relisent bien deux ou trois ans après, tant la densité d’évènements et le suspens sont grands. De plus, ils sont en général très bien dessinés. Moi, pour ma part, je connais pas mal de livres tendance indés-branchés que j’ai acheté, que j’ai essayé de lire et dont j’ai du m’avouer vaincu...

      Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que JVH ait cédé ses droits. Seule crainte à mes yeux, à mon avis le repreneur scénaristique ne possède pas forcément tout le talent de son Maître...

      Répondre à ce message

    • Répondu le 14 juin 2011 à  20:52 :

      Le prix de vente public d’un Thorgal est de 11,95 euros dont 6% de TVA, soit 11,27 euros hors TVA.
      Par ailleurs, vos calculs tiennent-ils compte des ventes en d’autres langues ? Je n’ai pas l’impression....
      copie à revoir, ce qui tombe bien en période d’examens ;-)

      Répondre à ce message

      • Répondu par PPV le 15 juin 2011 à  10:22 :

        oui oui, j’ai écrit que ce calcul était très très approximatif, en réalité seuls ceux qui ont accès aux comptes du Lombard peuvent avoir une idée très précise du montant reçu par Van Hamme. En ce qui me concerne, je suis content pour lui, c’est un peu de bois de rallonge pour jouir d’une retraite paisible et amplement méritée. Le grand Van Hamme tire sa révérence lentement, avec une certaine élégance oserais-je dire, tout en gardant le sens des affaires (on ne se refait pas ;-)). Il a fait, fait encore, et fera toujours des jaloux et des envieux de son succès commercial et financier. Je suis un peu comme Oncle François : je relis avec plaisir des anciens Van Hamme 20 ans après leur publication. Par contre j’ai plus de mal à me plonger dans des anciens albums alternatifs que j’ai pourtant adorés leur de leur sortie.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Jean-Michel le 15 juin 2011 à  13:08 :

          Dans un livre entretien "Itinéraire d’un enfant doué" (Niffle - 2002), Jean Van Hamme explique précisément ses différentes rémunérations mises en place (il y a différents "profils" et possibilités). Un système rodé depuis longtemps. D’autre part, JVH précisait qu’il ne demandait plus d’avance sur droit d’auteurs.

          Répondre à ce message

        • Répondu le 15 juin 2011 à  14:59 :

          Pas d’accord, les premiers Thorgal sont terriblement datés, voire ringards, et j’ai , il y a peu, tenté de relire "histoire sans héros", ça m’est tombé des mains aussi.

          Répondre à ce message

          • Répondu par François (mais pas "Oncle") le 16 juin 2011 à  00:24 :

            Si "Histoire sans héros" vous tombe des mains, permettez-moi de le récupérer après votre tentative de lecture(d’autant plus si c’est une EO !).
            Pas d’accord avec vous, j’ai relu récemment les premiers Thorgal : indémodables, selon moi. Ce n’est pas parce que vous les trouvez ringards qu’ils le sont. (De même, ce n’est pas non plus parce que je les trouve indémodables qu’ils le sont ;) ) Merci de ne pas être si péremptoire ...

            Répondre à ce message

          • Répondu par PPV le 16 juin 2011 à  09:56 :

            ringards, les premiers Thorgal ? Pour vous sans doute, vous avez comme tout le monde vieilli et vos gouts ont évolué. J’ai fait le test avec mes enfants : (10 et 8 ans) : les premiers Thorgal ne leur tombent pas du tout des mains, au contraire, ils en redemandent !!! Et Histoire sans Héros, que j’ai adoré lors de sa sortie en 1980 (j’avais 10 ans) ? Ma fille de 10 ans l’a lu il y a qq semaines, et c’est bingo ! Je lui ai fait grâce du "20 après" qui n’ajoute rien.
            Cela dit, si vos EOs vous tombent des mains, je suis comme François (si c’est bien celui que je crois) : il y a des amateurs pour les ramasser ;-))

            Répondre à ce message

  • Jean Van Hamme cède les droits de Thorgal à Média-Participations
    14 juin 2011 22:16, par Frédéric Bosser

    Jean Van Hamme cède "sa" part et non Thorgal, ce qui n’est pas la même chose. De plus, selon les dernières infos, Didier Alcante serait écarté du projet...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 14 juin 2011 à  22:22 :

      Vous avez raison, mon cher Bosser. Nous avons précisé le titre.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 14 juin 2011 à  22:53 :

        Vous avez oublié une série dérivée : "La jeunesse de Thorgal", scénarisée par Yann. Un dessinateur (français, cette fois) planche dessus en ce moment.
        À la fin de sa vie, Greg a avoué à Benoît Mouchart regretter d’avoir cédé les droits d’Achille Talon.

        Répondre à ce message

    • Répondu par PPV le 15 juin 2011 à  13:16 :

      Alcante écarté du projet de spin-off de Thorgal ? Il y a quelques mois sur un autre site je crois me souvenir qu’il affirmait le contraire... Je pense donc que vous vous trompez

      Répondre à ce message

      • Répondu par François (mais toujours pas "Oncle") le 16 juin 2011 à  00:27 :

        "il y a quelques mois sur un autre site" ... "je pense donc que vous vous trompez"...
        Affirmation bien légère et pas plus de preuves que votre contradicteur. Et il peut se passer bien des choses en quelques mois, qui plus est !!!

        Répondre à ce message